Dieudonné KALULIKA


Congolais, né le 10/01/1981, 1 année au FC Brussels, saison 2007, 26 matches (26 en D1), 4 buts (4 en D1).

Originaire de Bukavu, chef-lieu du Kivu en République Démocratique du Congo, Dieudonné Kalulika passa une jeunesse somme toute tranquille dans un pays pourtant en grande instabilité politique. Les compétitions pour jeunes n'existant tout simplement plus, le petit Dieudonné se familiarisa avec le foot dans la rue, ainsi que lors de quelques rencontres ou tournois inter-quartiers. En 1997, dès son seizième anniversaire, il fut repéré et engagé par les émissaires du modeste club de Maika, en D2 Congolaise, où il devint immédiatement leur buteur patenté, attirant déjà les plus belles convoitises.

Possédant l'âme voyageuse, il n'hésita pas à rejoindre dès sa majorité acquise (en 1999) le Burundi voisin, et plus précisément l'équipe du FC Atletico, un des trois clubs les plus populaires de la D1 Burundaise (avec notamment Prince Louis d'où est originaire un certain Musaba Selemani). Il y fit également fréquemment parler la poudre, mais aux yeux des autochtones il n'en demeurait pas moins qu'un Congolais, un étranger, voire un ennemi ancestral quand on connaît l'animosité réciproque que se livrent les Burundais, Congolais et autres Rwandais ! Alors que tous ces pays ont toujours véhiculé le Français comme langue de référence commune, ses détracteurs s'obstinaient à lui converser en kirudi, un dialecte tout bonnement incompréhensible par rapport au swahili qu'il pratiquait au Congo ! Las de cette guéguerre intestine et de ces méchancetés gratuites, " Dieudod " prit la poudre d'escampette au bout de sa première saison au FC Atletico et revint chercher calme et normalité auprès des siens au Congo.

Il se lia alors en 2000 pour à nouveau une seule saison avec l'US Safari. Gardant un très mauvais souvenir de sa première expérience hors de ses frontières et afin de pallier à toute future désillusion, le petit (mais costaud) Dieudod ajouta de suite une nouvelle corde à son arc professionnel en s'inscrivant à la faculté de Droit de l'Université de Lubumbashi. Il fut un élève si appliqué et studieux qu'il mena à bien ses deux premières années de droit haut la main. Toutefois, il continuait à assouvir sa passion du ballon rond en organisant des matches sur le campus… où il fut scouté par des dirigeants du Tout-Puissant Mazembé, porte-drapeau du football dans la province du Shaba et principal adversaire des deux plus grands clubs de la capitale Kinshasa.

Dès sa première saison à Mazembé, en 2001, il y remporta le championnat au nez et à la barbe de l'AS Vita Club (dont est originaire un certain Matumona Pitshou Zola) et du Daring Club Motema Pembe. Dieudonné s'illustra de tellement belle façon avec le " Tépé " lors de leurs quatre saisons communes qu'il y gagna ses premières sélections nationales avec les Simbas, participant même aux éliminatoires et à la phase finale de la CAN 2004 en Tunisie… où il fut repéré par un certain Luc Nilis, alors manager de Beringen-Heusden-Zolder (D2).

Il y passa un test concluant en juin 2005 et s'affilia de suite aux côtés des Steve Laeremans et autre Jimmy Smet. Si, pour tout Africain, le nirvana est bel et bien d'accéder aux compétitions européennes, force fut de reconnaître que le pauvre Dieudonné y misa sur le mauvais cheval. En effet, si sportivement il y inscrivit bien 8 buts lors des 9 premiers mois, il n'y reçut jamais le premier eurocent de son salaire promis, le club se trouvant très vite en liquidation financière. S'il obtint bien alors gîte et couvert, il ne le dut qu'à la gentillesse de son manager José De Medina et à la dévotion de Luc Nilis. Vu que son club avait été déclaré en faillite, Dieudonné se retrouva libre de tout contrat et reçut ainsi l'opportunité de pouvoir se réaffilier où il le désirait. Paul Heylen, le secrétaire du club voisin, le KVSK United de Lommel, flaira le coup, sauta sur l'occasion en or et le fit signer pour le tour final de D2. Il y réalisa des prouesses, inscrivant notamment 4 buts sur les 6 joutes, mais ne réussit pas à classer son club sur la plus haute marche, synonyme de remontée en D1.

Mis en lumière par ses récents exploits, des entités de l'élite comme Lokeren et le FC Brussels s'enquirent immédiatement de ses desiderata… et ce dernier choisit, à notre plus grande joie, le FC Brussels, un club qui voulait grandir comme lui… et quand on sait ce que représente Bruxelles pour un Congolais !!! Dieudonné Kalulika prit donc la direction de la capitale belge avec son fils et fit donc partie en juillet 2006 de l'armada " black " qui débarqua au Brussels. Non seulement il s'y intégra à la vitesse de l'éclair, mais il favorisa également l'arrivée un peu plus tardive et l'acclimatation du meneur de jeu de son équipe nationale, Matumona Pitshou Zola. Cette belle brochette de Simbas nous promettait de magnifiques rugissements ! Ses dribbles chaloupés, sa vitesse d'exécution, son centre de gravité fort bas, ses jaillissements et son jusqu'auboutisme en firent un véritable poison pour les défenseurs de D1 Belge qui le découvrirent en même temps que nous. Il ne mit pas longtemps pour faire parler la poudre, puisqu'il nous offrit le seul but, synonyme de victoire, lors de la rencontre inaugurale de ce championnat, le 29 juillet 2006 contre Mons. Il inscrira encore son petit but à l'occasion du nul (2-2) contre St Trond lors de la troisième journée et n'allait pas s'arrêter en si bon chemin. En effet, lors de la quatrième joute à la chaussée du Lisp, le 26 août, il y alla à nouveau du seul but de la rencontre et nous offrit alors la 3ème place au classement général. Si ce but créa bien un état d'extase parmi les supporters qui eurent la chance d'être présents ce soir-là en terre Lierroise, c'est surtout la façon dont le petit Dieudod le performa qui nous mit en émois ! Nous avions obtenu un corner et ses 169 centimètres se trouvèrent sous la très haute surveillance rapprochée des 195 du géant Bob Peeters au premier piquet. Le corner donné, David se montra bien plus vif et sauta bien plus haut que Goliath, propulsant le cuir au fond des filets adverses, à notre plus grande joie. Notre équipe était très jeune, nous planions, mais nous allions chuter de haut… un peu à l'image de la saison de notre Kalu ! En effet, les deux suivants " exploits " de Dieudonné furent autant d'exclusions injustifiées pour deux doubles cartes jaunes très légères… mais on connaît tous l'amour sans borne que nous vouent les membres éminents et représentatifs de la Maison de Verre ! La première dès la 40ème minute de notre match au Standard (6ème journée) et la seconde dès la 32ème au Jules Otten de Gand (10ème joute)… ce qui provoqua l'autant médiatique que légitime ire de notre supporter-président ! On se souvient tous du déboulé de Johan Vermeersch à même le terrain, proposant à Bourdouxhe de se rhabiller avec sa veste et réconfortant Kalulika à grands coups de battoir dans la nuque ! Kalu avait été la mascotte de notre début de saison sur les chapeaux de roue et il devint ensuite la cause bien involontaire de tous nos maux et notre chute dans les profondeurs du classement. Il trouva une 4ème (et déjà dernière !) fois l'ouverture en ouvrant le score au Freethiel le 25 novembre 2006 lors de la 14ème journée, un match qu'on devait gagner cent fois mais qui se solda par un nul (2-2). Le 10 décembre, lors du derby at home de la 16ème rencontre, il aurait pu (et aurait dû… sans une insigne et crasse malchance) devenir le héros de tout un peuple d'invincibles et irréductibles Molenbeekois quand, à la 69ème, il s'élança seul face à Zitka pour déflorer la marque… et se claqua musculairement, incapable de mener son action à terme ! Son deuxième tour de compétition fut hélas à l'image des évolutions de notre équipe : un long fleuve tranquille sans grosses vagues ni aucun fait d'armes valorisant… tout en demeurant muet ! Malgré ses deux exclusions et sa blessure, Dieudonné participa tout de même à 26 des 34 matches de notre team, le plaçant de justesse à la porte du podium des joueurs les plus utilisés derrière les seuls Gorius, Culek et Petö. Son dernier match sous nos couleurs fut celui de la clôture du championnat 2007 lors de notre victoire 3-1 contre le vice-champion du KRC Genk en ce dimanche 19 mai 2007.

Dieudonné s'étant bien remis en vitrine au sein de notre club, Henri Depireux, le sélectionneur des Simbas de la République Démocratique du Congo, le rappela en équipe nationale, après une année de disette !

Vu qu'il ne s'était engagé que pour une saison, notre direction lui fit une nouvelle proposition de contrat qu'il s'empressa de refuser poliment ! D'un côté on affirmait que les émoluments proposés dans ce nouvel accord étaient tout bonnement dignes d'un junior, de l'autre on prétendait que le professionnalisme hebdomadaire de Dieudonné laissait grandement à désirer… on ne connaîtra sans doute jamais le fin fond de l'histoire, mais disons que ce divorce s'est fait à torts partagés… puissions-nous ne jamais nous en mordre les doigts en nous rendant compte que le nouvel épousé ne possède en rien les qualités intrinsèques de son prédécesseur !?!


Kalulika sembla alors se diriger vers le très lucratif championnat de League 1 Française afin d'à nouveau progresser dans le cheminement de sa carrière… quelle ne fut pas notre surprise de le voir se lier avec les Canaris de St Trond où il ne demeurera finalement que 6 mois avant de rejoindre Roulers également pour 6 mois. A l'aube de la saison 2009, Dieudo rallia même la D3 et l'ambitieux club de la Cité de l'Oie, Visé.

A 26 ans, ce jeune papa (un fils) possède encore tout l'avenir devant lui avant d'ensuite retourner au pays achever ses études de droit. Devenir juriste dans un Congo encore plus démocratique sous la houlette d'un Joseph Kabila reste le rêve de ce jeune homme fort impliqué dans la vie politique et sociale de son pays natal !

<< Cliquez sur les maillots >>

Maillot acheté.