Dieudonné OWONA


Français, né le 28 février 1986, 1 année au FC Brussels, saison 2007, 15 matches (15 en D1).


Né à Yaoundé au Caméroun, le Franco-Camérounais Dieudonné Owona (il possède la double nationalité) y passa sa plus tendre enfance et tâta du ballon rond dans la rue avec ses copains jusqu'à ses 9 ans. Il rallia ensuite la grande banlieue de Paris (dans le "93" à la Courneuve) où il se lia avec un petit club du Bourget. Repéré dès ses 15 ans par des scouts Lillois, il fut invité (et ça ne se refuse pas !) à intégrer le centre de formation du LOSC. Conscient de sa chance, Dieudonné s'appliqua à fond dans son nouveau mode de vie, demeurant sérieux journellement et progressant à pas de géant. La différence était incommensurable à tous points de vue : non seulement tout allait bien plus vite et était réglé comme une partition de musique, mais quelle différence de degrés Celsius !

A 20 ans, il passa pro, mais à son poste de back gauche, la concurrence était rude, vu qu'il s'agissait ni plus ni moins que du capitaine de l'équipe Lilloise encore qualifiée en Champions League, Tafforeau. N'ayant toujours reçu aucune opportunité de montrer sa valeur en équipe première lors de joutes officielles, Dieudonné ne se vit pas jouer éternellement en CFA (=D3) avec les doublures Nordiques et chercha tranquillement un nouveau challenge. Il s'arrangea tout d'abord avec Lille afin de pouvoir être loué à un autre club et ainsi obtenir du temps de jeu. Il crut tout d'abord que son nouveau port d'attache serait le Mambourg de Charleroi, où il aurait pu pallier le départ de Dante vers Sclessin, mais l'affaire capota finalement.

Le FC Brussels ayant performé un calamiteux premier tour de championnat, il recruta à tour de bras en janvier 2007 et c'est ainsi que sept nouvelles têtes débarquèrent en plein mercato d'hiver… dont Dieudonné Owona qui embarqua son pote de chambrée Lillois, Flavien Le Postollec, dans la même aventure. Tuyauté par son pote Kevin Mirallas et son entraîneur Claude Puel, Dieudonné s'empressa donc d'accepter la proposition de Johan Vermeersch et rallia la capitale Belge où il était sûr de bien progresser sous la coupe d'un entraîneur-formateur de la trempe d'Albert Cartier. Il prenait donc un risque calculé en quittant un club du top de la League 1 en France pour une entité se débattant pour sa survie en Division 1 Belge. Après 5 années passées dans le centre de formation du LOSC, le temps était venu pour lui de changer d'air. Le FC Brussels n'avait pas acheté un chat dans un sac vu que Dieudonné se trouvait en pleine forme physique vu qu'il sortait d'un stage avec le noyau pro Lillois au Touquet !

Bien lui en prit puisqu'il fut titularisé au Brussels dès son arrivée et le premier match du second tour au RAEC Mons le samedi 20 janvier 2007. Comme il se plut à le dire, il venait de plus jouer en une semaine en Belgique qu'en 5 années en France. Il nous laissa une telle impression de puissance, de spontanéité, de vitesse et de jeu en un temps à la française, que nous eûmes vite fait de le rebaptiser " le Roberto Carlos du pauvre "… il faut dire qu'avec son aspect physique râblé, muni de ses 175 centimètres et ses 80 kilogrammes, la comparaison était aisée, mais encore fallait-il continuer à le prouver sur le terrain ! Ayant pris goût à notre compétition (moins technique mais bien plus physique que chez nos voisins limitrophes pratiquant la même langue maternelle), Dieudonné franchit un nouveau cap dès sa deuxième joute contre Zulte-Waregem la semaine suivante : celui de buteur ! En ce 27 janvier 2007, lors de la 19ème rencontre, Matumona venait de nous donner l'avance d'un maître shot des 25 mètres contre les sociétaires du Gaverbeek, quand, sans doute jaloux de son collègue gaucher, Dieudonné traversa un demi terrain, rentra dans l'axe et décocha un obus victorieux à ras de terre… des 30 mètres, laissant complètement pantois un Merlier dépité ! On venait de vivre deux superbes buts en 6 minutes au Machtens, les mauvaises langues diront que ce n'est pas coutume, hum hum hum !

Dieudonné continua à s'imposer dans le onze de base durant 11 matches avant de récolter sa troisième carte jaune, synonyme de suspension, qui le priva de notre match de tennis contre Roulers (6-2). Ayant senti un certain relâchement logique dans ses prestations (on ne digère pas aussi facilement que cela le passage physique de la CFA à la D1 à longue échéance), son entraîneur Albert Cartier le laissa très intelligemment recharger ses batteries. Il ne joua dès lors plus qu'une grosse vingtaine de minutes lors des quatre matches suivants avant de reprendre ensuite son dû jusqu'à la fin de la saison.

Avec les qualités intrinsèques et les défauts perfectibles de sa jeunesse, Dieudonné eut vite fait de taper dans l'œil de notre président qui prit langue avec le club Lillois afin de lever l'option d'achat qu'il possédait sur le contrat de location de 6 mois du joueur. Cela se fit finalement sans heurt et Dieudonné sera donc à nouveau des nôtres lors de la saison 2008 où nous espérons tous le voir encore progresser... sans tomber dans ses travers et se croire déjà arrivé !

Célibataire, il pourra donc continuer à partager le même appartement avec Flavien Le Postollec (qui a lui aussi prolongé son contrat de 3 ans) et sa copine Célia. Imaginez-vous une alchimie entre un Parisien et un Marseillais, entre l'eau et le feu, Dieudonné étant autant bordélique, extraverti et speedé que Flavien ordonné, casanier et calme… mais ne dit-on pas que les opposés s'attirent ?

Dieudonné passe tous ses temps libres à écouter de la musique. Grand amateur de hip-hop, il a même composé certaines chansons et rappé avec un groupe de potes par le passé sous le pseudo de MC Temzy !

<< Cliquez sur les maillots >>

Maillot acheté.