Dirk VAN OEKELEN

 

Belge, né le 31/03/1971, 1 année au RWDM, saison 2002, 34 matches (32 en D1, 2 en CB), 0 but.

Notre docteur en biologie, Dirk Van Oekelen, est et restera toujours pour nous l'exemple type du footballeur qui allie à un corps sain une tête aussi bien faite que pleine. L'adage " mens sana in corpore sano " lui sied à merveille ! C'est d'ailleurs parce qu'il persévéra avec succès dans ses hautes études que, malgré d'évidentes aptitudes et qualités footeuses, il ne fit finalement son apparition en D1 que sur le tard.

Il accomplit donc toutes ses premières classes de footballeur à Turnhout entre 1979 et 1998. Dès ses 20 ans, en 1991, sa grande stature fit son apparition en équipe première Campinoise au milieu défensif et ne recula finalement au stopper ou au back gauche que bien plus tard, lorsqu'un certain Gérard Plessers remisa ses crampons au clou. Il y prestera finalement 6 campagnes de D2 pour une seule de D3. Parallèlement, il mena à bon port ses études universitaires dans les locaux de la VUB de Bruxelles où il bénéficia du statut de sportif de haut niveau en même temps que les Brigitte Becue, Heidi Rakels et autre Ulla Werbrouk, que du beau linge vous en conviendrez ! Il se spécialisa dans les molécules et donc les cellules, et réalisa son doctorat sur la sérotonine, afin d'étudier comment le cerveau déclenche des maladies comme la schizophrénie et quels seraient les médicaments efficaces pour ces affections cérébrales… il étudia même la dépression sur les rats ! C'est donc en cumulant foot et études, qu'après son mémoire passé dans le département études du cerveau des laboratoires Janssen, il devint ingénieur en biologie, docteur en sciences et pharmacologie… et cela tout en restant humble sans jamais se pousser du col !

Le moment était donc venu pour lui de sauter le pas et plonger dans le grand bain de notre élite footballistique. C'est ainsi qu'il rejoignit le Staaienveld de St Trond où il connut trois bien belles années entre 1999 et 2001. Il y prestera finalement pas moins de 84 matches de D1 qu'il agrémenta de 6 buts. Durant ce laps de temps, il entra dans l'histoire du club en devenant le premier buteur de leur histoire en Coupe d'Europe Intertoto lorsqu'il déflora la marque contre les Bulgares de Farna ; ils jouèrent même la finale de l'Intertoto cette saison-là, mais furent défaits au stade ultime par le Rapid de Vienne. Lors des tractations de la reconduction de son contrat au Staaien, il exigea tout simplement un honnête contrat de 2 ans, mais la direction Trudonnaire était encline à ne lui accorder qu'un contrat d'une seule année avec une deuxième en option, ce qui fit, à notre plus grande joie, capoter l'affaire.

C'est ainsi que sur les conseils de son grand ami Alain Blanckaert, il entama les pourparlers avec notre manager de l'époque, Freddy Smets. Il parapha très vite son contrat de 3 ans en notre faveur, mais notre " non-avenir " allait le priver des deux-tiers de son contrat…
Le toujours souriant et sympathique Dirk s'imposa très vite dans l'équipe mais aussi dans le cœur des supporters qui l'adoptèrent immédiatement et le traitèrent très vite comme un des joueurs les plus populaires de notre team, comme s'il entamait sa 10ème saison dans notre Temple… et il nous le rendait bien, toujours disponible et jamais avare du temps qu'il passait avec ses fans, dans les bons comme dans les moins bons moments !
Il presta son premier match officiel sous nos couleurs le 11 août 2001 à Lommel lors de la première joute de la saison et foula notre pelouse mythique dès la semaine suivante contre Charleroi, le 18 août 2001. Il fit d'emblée son trou comme un cador au sein de notre team, à tel point qu'il en fut un titulaire indiscutable lors des 27 premières rencontres de notre dernier championnat. Mieux, il prendra finalement part à 32 des 34 rencontres de championnat ainsi qu'aux deux matches de Coupe de Belgique, figurant du même coup au palmarès du joueur le plus capé de l'année aux côtés de Laurent Fassotte. Qui ne se souvient pas de son jusqu'auboutisme, de ses longs déboulés, de sa hargne et de sa volonté ? On a tous gardé en mémoire cette photo splendide d'un Dirk Van Oekelen guerrier au cuir chevelu abondamment ensanglanté sous son bandage Velpo ! Hélas, nos ancestraux démons financiers et autres traditionnels manquements de gestion nous rattrapèrent et nous effacèrent irrémédiablement de la mémoire collective… En guise d'adieu, Dirk presta les cinq dernières minutes du dernier match officiel de notre histoire, en ce funeste 5 mai 2002 à la Gantoise. Quand on demande au " Doc " ce qui lui a le plus plu à Molenbeek, il répond sans hésiter, avec un brin perceptible de nostalgie dans la voix chancelante et les yeux rougis d'émotion : l'ambiance populaire et sympa à la fois des supporters et au sein du groupe des joueurs, la meilleure de toute sa carrière. C'est pour cela que, malgré qu'il ne sera finalement resté que 12 mois chez nous, il y garde des liens forts d'amitié sincère et durable avec beaucoup d'entre-nous.

C'est donc contraint et forcé, voire même à contrecoeur, qu'il dut déjà nous quitter au bout de sa première année de contrat. Il reçut alors, via quatre différents managers, une seule et unique proposition en bonne et due forme de la part de Beveren, ces mêmes Waeslandiens qui profitèrent de nos malheurs financiers pour sauver leur scalp en première division. Il y signa un contrat de 3 ans, assorti ensuite d'une reconversion dans le comité,… mais encore une fois, il n'en sera finalement rien ! Ce fut une période assez trouble du club avec les prémices de la prise de pouvoir de Jean-Marc Guillou qui y implantait sa rémunératrice colonie Ivoirienne. Dirk y presta une excellente saison sous les ordres d'Herman Hellepute, à peine gêné un petit moment par un genou récalcitrant. Toutefois, le lien de confiance se brisa lors du dernier match de la saison contre Anderlecht. On lui annonça juste avant la rencontre qu'il devrait prendre place sur le banc car le comité préférait aligner un de leurs sociétaires d'Abidjan… ce qu'accepta Dirk sans sourciller ; mais, lorsqu'il regarda la feuille de match, il n'y trouva nulle part trace de son nom et dut donc prendre place dans les tribunes. Inutile de demander plus d'explications, il comprit qu'il était alors temps de tourner la page du foot pro et c'est donc en 2003 qu'il mit ses impressionnantes capacités professionnelles au service d'Olympus en devenant responsable manager d'une équipe de représentants dans le département Microscope & Industrie, société pour laquelle travaille également sa charmante et adorable épouse, Evelyn, grande passionnée de danse devant l'éternel.
Il s'offrit encore une dernière saison footballistique en guise de cerise sur le gâteau en 2004 puisqu'il presta une dernière saison dans son jardin, à Willebroek, non sans les gratifier du titre de champion en promotion et fêta donc la montée en D3 aux côtés d'un certain Gilles De Bilde.
Depuis, la petite Ella est venue en 2006 agrémenter encore un peu plus le quotidien de la famille Van Oekelen, ivres de joie et de bonheur tranquilles dans leur havre de paix et de sérénité à quelques encablures d'un autre Molenbeekois de coeur, Edy De Bolle !

<< Cliquez sur les maillots >>

 

 

 

 

 

Maillot offert par Dirk Van Oekelen.