Gunther DE MEYER


Belge, né le 14/04/1968, 1 année au RWDM, saison 1995, 35 matches (34 en D1, 1 en CB), 1 but (1 en D1).

 

Le petit blondinet Gunther De Meyer naquit en 1968 à Saint-Nicolas dans le Pays de Waes et se lia dès ses 10 ans avec le KSK local. Après 9 années passées dans les catégories d'âge, Gunther intégra l'équipe première du K Sint-Niklaas SK à 19 ans. Polyvalent et très sûr, il évolua avec la même veine au libero, au stoppeur et même au milieu défensif en seconde division. Il prestera encore 5 années au sein de Saint-Nicolas avant d'enfin effectuer le grand saut et rejoindre la division 1 en juin 1992. En effet, malgré d'antérieurs appels du pied des Lokeren et Beveren régionaux, il suivit parallèlement ses études d'ingénieur commercial à l'université d'Anvers et ne voulut pas sauter le pas du professionnalisme tant qu'il n'aurait pas son diplôme en poche. Lors de sa dernière saison à Saint-Nicolas, il eut même le plaisir (non partagé par les Bxl Boys) de croiser le fer avec le RWDM : c'était lors du huitième de finale de la Coupe de Belgique, le 21 décembre 1991, et les Ecoliers admirateurs du Grand Saint nous sortirent 3-1 après prolongations. Il allait ensuite défier en quart de finale les Gantois en aller-retour, tapant dans l'œil de l'entraîneur Buffalo.

Ce fut donc l'entraîneur René Vander Eycken qui le remarqua, le nota sur ses tablettes et en fit une de ses priorités auprès de son président Jean Van Milders qui déboursa in fine les 12 millions de FB requis. A 24 ans révolus, Gunther rallia donc les Buffalos de La Gantoise pour assouvir son rêve de footballeur professionnel. Son infatigable et inlassable travail entre les lignes en firent bien vite un élément aussi précieux qu'indispensable au bien-être de son team. Lors des saisons 1993 et 1994, il s'imposa discrètement en accumulant pas moins de 51 joutes agrémentées de 2 réalisations, et cela malgré deux petites opérations au ménisque. A l'aube de la saison 1995, la concurrence s'accrut en terres flandriennes et Gunther, orphelin de son mentor fétiche Maître René, dut donc se dénicher un nouvel employeur. En effet, Lei Clijsters l'avait au préalable banni en le confinant au simple rôle castrateur de doublure des Katana et autre Dauwen. De Meyer n'éprouva aucune peine à trouver chaussure à crampons à son pied tant les employeurs potentiels se manifestèrent en rangs serrés.

Mais René Vander Eycken n'avait toujours pas perdu de vue son poulain et lorsqu'il le contacta pour le compte de son nouvel employeur, Gunther, alors en vacances en Jamaïque, n'hésita pas l'ombre d'une seconde et devint donc Molenbeekois pour notre plus grand bonheur. Le RWDM étant incapable d'aligner les 9 millions quémandés par les dirigeants de l'Ottenstadion, c'est muni d'un contrat de location d'un an assorti d'une option d'achat que Gunther De Meyer, blond comme les blés, devint le premier renfort de notre mercato en juillet 1994. Dès les premiers matches amicaux, on comprit bien vite qu'on devrait compter le grand blond aux chaussures noires parmi les valeurs sûres de notre saison en devenir, malgré la concurrence des Laeremans, Lorincz, Nassen, Rouyr, Camus, Vandersmissen et autre Jacob. Débordant d'activité clairvoyante et toujours inspirée, relayeur attitré entre la défense et l'attaque, Gunther, en véritable leader, n'hésita jamais à replacer ses partenaires de la voix, pour le bon équilibre de l'équipe. Dès le 20 août 1994, il presta l'entièreté du match inaugural contre le Club de Bruges (1-1 au Machtens). Il n'allait plus jamais quitter l'équipe de tout le championnat. Non seulement il prestera les 34 joutes mais il n'en manquera pas une seule seconde. Mieux encore, alors qu'il évolua tantôt dans le centre de la défense, tantôt au back droit et plus souvent en milieu récupérateur et infiltreur, il ne prit qu'un seul pauvre et petit bristol jaune à Seraing. Il trouva même le chemin des filets adverses le 21 décembre 1994 en ouvrant la marque contre Beveren à la 19ème minute suite à une superbe déviation de la tête d'Erwin Vandenbergh (2-0 au final). Les finances Molenbeekoises (ce ne fut décidément jamais un secret pour personne) ne permirent bien entendu pas de lever l'option d'achat que nous possédions sur Gunther De Meyer qui désirait pourtant demeurer rue Charles Malis. Johan Vermeersch tenta bien de faire revoir les prétentions Gantoises à la baisse, mais les dirigeants de l'Ottenstadion ne voulurent rien entendre et furent tout heureux de pouvoir récupérer gratuitement un élément qui s'était tant mis en valeur lors de la saison écoulée.

Gunther De Meyer rallia donc la Gantoise en juillet 1995 et allait finalement y demeurer quatre longues saisons. Lorsqu'il quitta l'Ottenstadion en août 1999, il avait augmenté ses stats personnelles de 96 matches et 9 buts. A 31 ans bien sonnés, Gunther se rapprocha de son domicile et se lia pour 3 nouvelles saisons (2000 à 2002) avec le SK Beveren. Il prestera encore une quatre-vingtaine de rencontres en D1 qu'il quitta sur la pointe des pieds. En effet, en 2002, s'il forma la charnière centrale avec un certain Stéphane Demets, son club du Freethiel ne dut sa survie en D1 qu'à la mise en faillite du RWDM… Beveren traversa alors sa célèbre période Ivoirienne et De Meyer, qui accusait alors 34 ans au compteur, ne reçut pas de prolongation de contrat.

Gunther exerça alors son second métier d'ingénieur sans pouvoir réellement couper le cordon ombilical du virus foot, puisqu'il disputa conjointement 3 nouvelles saisons auprès du club Hollandais Amateur du HSV Hoek, distant de son domicile d'à peine quelques encablures…

<< Cliquez sur les maillots >>

Maillot offert par Cédric De Troetsel.