Ibrahim KARGBO


Sierra Léonais, né le 10/04/1982.
3 années au RWDM, saisons 2000-2002, 101 matches (31 en D1, 64 en D2, 5 en CB, 1 en CL), 0 but.
1 année au FC BRUSSELS, saison 2006, 26 matches (26 en D1), 1 but (1 en D1).

C'est en vertu des accords de collaboration avec les Hollandais du Feyenoord de Rotterdam que nous arriva un jeune défenseur teenager Sierra-Léonais de 17 ans, Ibrahim Kargbo qu'on surnomma très vite affectueusement " Ibou " ! Il était affublé de son compatriote et attaquant Paul Kpaka d'un an son aîné et qui n'eut pas toujours la meilleure influence sur lui, loin s'en faut ! Il avait beau n'avoir que 17 ans, il avait déjà pas mal bourlingué le pauvre : il jouait dans son club natal d'Edwards FC avant que la guerre civile n'explose dans son pays et c'est donc à 14 ans qu'il prit déjà la route de la Suède où il fit partie des noyaux espoirs d'Osters Vaxjö, Degerfors et Bruma Polkana avant d'émigrer à Rotterdam. Il n'avait certes que 17 printemps mais il affichait déjà une carrure de boxeur Américain et des cuisses d'haltérophile Bulgare… bronzé ! Après des débuts un peu trop personnels, où il jouait plus à l'Africaine (du show, des dribbles, de l'élégance avec un mauvais positionnement et une floche par match !), il apprit très vite (à l'inverse de son compatriote) les rigueurs européennes et s'y conforma !

C'est donc le 11 août 1999 à 17 ans qu'il fit ses premiers pas sur un terrain de D2 (1-2 à Tirlemont) aux côtés d'Alain Blanckaert qui le corrigea sans cesse. Après une catastrophique saison 1999, aussi bien sportivement et financièrement, le club avait dû donner sa pleine confiance aux jeunes du cru en 2000 et cela faillit bien réussir, vu qu'il ne nous manqua que deux petits points pour accéder au tour final, mais ce n'était que partie remise. Ibou participa finalement à 32 matches (sur 34) de championnat, aux 3 matches de Coupe de Belgique et au seul match de Coupe de la Ligue, il s'était imposé définitivement et tout naturellement dans notre axe central défensif. A l'aube de la saison 2001, le club loua au Standard un autre jeune libero prometteur qui revenait d'une saison à Visé, un certain Laurent Fassotte avec qui Ibou allait former une jeune paire aussi indissociable que complémentaire, aussi douée que sécurisante ! Mais auparavant, Ibou et Kpaka avaient été rappelés par Feyenoord qui voulait les placer au club russe du Zenith Saint-Pétersbourg et qui essaya de nous fourguer kyrielle de très grands tacherons en remplacement, mais notre direction tint bon et les deux Sierra-Léonais purent nous revenir lors du 4ème match de la saison et d'un fameux 0-4 à Denderleeuw le 10 septembre 2000 avec un superbe one man show de notre Tsar Alexander Kolotilko. Nous allions connaître des hauts et des bas, mais pas notre défense centrale qui fut toujours irréprochable, et on se qualifia pour le tour final en terminant 3ème du championnat. Ce tour final de légende qui nous ramena parmi l'élite de notre football national fut tout bonnement fantastique à l'image d'un Kargbo étincelant et sur qui les regards des grands traînaient depuis longtemps. Il presta 32 matches de D2 cette saison-là, tour final compris, sur les 37 possibles. Durant l'été 2001, Ibou s'engagea oralement avec le club ennemi de St Guidon avant de devenir un véritable Dieu à nos yeux en se rétractant et préférant découvrir la D1 en tant que titulaire avec notre team !

Lors de cette maudite et funeste saison 2002 qu'il est inutile de détailler aux supporters que nous sommes, Ibou y alla encore de 31 rencontres de D1 et de 2 de Coupe de Belgique. Même s'il fut souvent cherché injustement par les corbeaux noirs de l'Union Belge qui en firent leur tête de Turc, force est de reconnaître qu'il s'engagea toujours à fond mais sainement et très correctement sans jamais vouloir blesser qui que ce soit. Sa classe et son aisance lui jouèrent parfois des tours pendables quand il essayait le dribble de trop sur les attaquants adverses, mais au moins il nous gratifia de très beaux gestes (certes parfois inutiles) que nous n'avions plus l'habitude de voir sur notre pelouse depuis le départ d'un certain " Mile " Lorincz que, par moments, Ibou me fit oublier (et quand on sait l'attachement et l'admiration que j'ai encore pour notre Hongrois, ce n'est pas peu dire !). Quel dommage que cette radiation après cette superbe dixième place avec l'équipe la plus jeune de D1… quelle saison nous aurions pu faire en 2003 sur cette lancée !!!

Ibou dut bien se trouver un autre club et je fus surpris du manque d'intérêt de nos " grosses " cylindrées comme des Standard, Genk, Bruges ou même Gand qui le snobèrent. Finalement, il rejoignit le Mambourg avec Kolotilko où il presta trois saisons de très haute volée avant de se laisser attirer par les gros billets verts de Matalysapor en Turquie… où sa petite famille ne parvint jamais à s'intégrer ! Ayant eu vent de cela, Johan Vermeersch qui, entre-temps, avait accroché le wagon du FC Brussels sur de bons rails, eut le nez fin et rapatria Ibou à la maison comme le fils prodigue de la parabole ! Evidemment, il était impossible de s'aligner sur les sommes salariales du Bosphore et ils conclurent donc entre eux un " gentleman agreement " : Ibou revenait un an pour un salaire dérisoire de jeune débutant afin de se relancer et l'année d'après il pouvait repartir à l'étranger tout en remplissant allègrement les caisses du nouveau club Bruxellois, un très bon deal pour tous en fin de compte ! En effet, si en 2005, le Brussels ne vécut son salut en D1 que lors de l'avant-dernière rencontre, il en alla tout autrement avec Ibou en 2006 qui nous vit terminer confortablement en 10ème position. Il avait vraiment bonifié comme le bon vin, l'esprit libéré et la classe rayonnante ! Mieux même, il régna dans tous les matches (on jouait toujours à 12 avec lui !) et se permit le luxe d'occuper la charnière centrale de la défense avec un gamin de 17 ans à qui il allait apprendre toutes les ficelles du métier, un certain Steve Colpaert dont on reparlera à coup sûr longuement !

C'est donc lors de la 5ème journée, le samedi 10 septembre 2005 sous une avalanche de pluie, qu'il refit son apparition sur nos pelouses en doublant Petö à la 50ème minute alors que nous perdions déjà 2-0 à Westerlo morne plaine ! Il nous démontra alors que strictement rien n'avait changé : il tint la défense centrale tout seul contre 2 ou 3 adversaires qu'il médusait systématiquement, il était au centre, à gauche, à droite, devant, au milieu, derrière… et les arbitres ne l'avaient pas oublié non plus vu qu'il fut exclu à la 88ème alors que ce fut lui qui était victime d'une faute du super comédien De Wilde (les images TV le prouvèrent à suffisance !). Mais dès la semaine suivante, il était là pour nous permettre d'arracher le nul contre les Mauves chez nous, chez lui, dans son temple ! Il inscrivit même son premier et seul but sous nos couleurs le mardi 20 septembre 2005 en réduisant l'écart à Gand à la 64ème (défaite 2-1). Le samedi 29 septembre, il fit sans doute son meilleur match de la saison à domicile contre le KRC Genk : Igor De Camargo nous avait donné l'avance à la 31ème mais Christ Bruno fut exclu à la 56ème et nous dûmes jouer à 10 durant plus de 40 minutes, arrêts de jeu décidément toujours longs contre ces adversaires-là ! Il régna au sein de la défense comme jamais, mettant les trois attaquants limbourgeois sous son joug dont ils ne purent jamais au grand jamais se défaire… et nous gagnâmes bien sûr 1-0 ! Le 19 novembre de la même année, Maître Albert Cartier innova et déstabilisa le Standard qui jouait le titre en plaçant Ibou dans l'entrejeu où il eut un tout autre rayonnement et champ d'action, et le résultat fut une victoire par 3-1 dont tous les fans se souviennent encore ! Il acheva donc sa bien trop courte carrière au Brussels le vendredi 5 mai 2006 par une victoire 0-1 à St Trond et je me souviendrai encore longtemps de ses yeux humides devant nos grilles ! Il s'en alla donc exercer ses incommensurables talents en D1 Hollandaise à Wilem II au milieu d'une ribambelle d'anciens joueurs de notre championnat et nous promit de revenir finir sa carrière au Brussels… hé bien c'est quand tu veux pour une grande première, Ibou : car si quelques joueurs sont bien revenus une deuxième fois au RWDM et si quelques autres ont joué dans les deux clubs, jamais un seul ne l'a fait à 3 reprises ! Ibou come back home when you want, we need you !

<< Cliquez sur les maillots >>

 

 

 

 

 

Maillot offert par Ibrahim Kargbo.