Jimmy SMET

 

Belge, né le 31/10/1977, 1 année au RWDM, saison 2002, 23 matches (21 en D1, 2 en CB).

 

Né le jour d'Halloween 1977, le jeune Jimmy Smet s'affilia dès ses 9 ans dans le petit club du FC Herleving Sinaai, dans la banlieue de St Nicolas. Tout de suite, le petit Jimmy se révéla véloce et technique. Il attira très vite les cupidités des recruteurs de Beveren, le plus grand club de la région (à quelques 23 kms de son habitation), et ne restera donc finalement que deux années au club de Sinaai. Il gagna donc le Freethiel dès 1988 où il fit un écolage sérieux et remarqué, puisqu'il fit partie de diverses équipes nationales d'âge.

C'est à presque 20 ans, en août 1997, qu'il fit ses premières apparitions en D1 sous le maillot jaune et bleu. Si tout un chacun remarqua d'abord la longue crinière de ce jeune back droit, force fut de constater qu'on reconnut bien vite qu'il savait aussi rugir : sa rigueur sur l'homme, ses vifs débordements et ses centres au cordeau eurent tôt fait de régaler les supporters Waeslandiens. Il fut alors courtisé par quasi tous les clubs du subtop, mais son club, trop gourmant, refusa les offres, contraignant Jimmy à stagner jusqu'à la fin de la saison 2000 où ils se sauvèrent contre toute attente sous la houlette d'un certain Emilio Ferrera. Il allait finalement prester pas moins de 83 matches de D1 avec Beveren lors de ces trois saisons.

C'est alors qu'il tenta l'aventure, en signant pour la saison 2001 avec le club Grec de D1, l'AS Iraklis Thessaloniki. Il s'imposa de suite et participa à 22 rencontres de championnat avant d'encourir une blessure au genou. Il vécut alors sous le soleil de la province de Salonique en Macédoine, ce port cosmopolite des Balkans où, après les Byzantins et un bref intermède vénitien, les Turcs ottomans avaient jadis établi leur domination, avant qu'elle ne devienne une grande ville juive et ensuite (après l'Holocauste nazi de 1943) hispanophone. Lors de son passage à Thessalonique (un des deux " nome " de Salonique avec Kozani), la région demeurait encore une zone de tension extrême entre la Grèce et l'ancienne Macédoine Serbe, devenue, après l'éclatement de la Yougoslavie dans les années 1990, la République de Macédoine. L'éloignement et le style de vie " très différents " à Salonique le rendirent nostalgique du pays et il reprit son bâton de pèlerin après seulement 10 mois.

Sacré promu via le gain du tour final de D2 en 2001, le RWDM rejoignit donc la D1 à l'aube de la saison 2002. Exsangue financièrement, le club tenta le pari de se maintenir avec le même très jeune et inexpérimenté effectif, ce qui s'avéra très vite mission impossible tout en coûtant sa place d'entraîneur à notre clubman Patje Thairet. Don Emilio Ferrera prit alors les rênes de l'équipe tout en exigeant moult renforts qu'on lui donna… avec, parmi cette meute, un Jimmy Smet dont il se portait garant depuis leur rencontre à Beveren. Cette année, plusieurs backs droits avaient déjà été testés à cette place sans convaincre totalement (Ouchla, Timmermans, Butera, Salievski), ce qui justifia l'engagement de l'expérimenté Jimmy Smet. On venait tout juste de prendre 1 seul et unique petit point sur 24 quand Jimmy put commencer son périple Molenbeekois. Pour un coup d'essai ce fut un coup de maître vu que nous remportâmes notre première victoire ce 13 octobre 2001 lors de la 9ème rencontre contre… Beveren (3-0) ! Il afficha dès lors toute son intransigeance et donna de suite une stabilité enfin fiable (et plus friable) à toute la défense. Il allait ensuite prendre part à 21 des 26 rencontres du championnat, loupant déjà trois matches rien qu'à cause de ses 8 bristols jaunes ! L'équipe trouva son ossature, pratiqua un splendide football et termina 3ème du second tour, se redressant finalement en 10ème position ! On connaît tous malheureusement la suite (et la fin définitive) de l'histoire qui obligea tous nos joueurs à évoluer sous d'autres cieux footeux. Jimmy presta donc son dernier match sous notre vareuse lors de la 33ème joute qui nous vit défaire le Lierse 1-0, le 13 avril 2002.

Jeté, footballistiquement parlant, à la rue suite à la radiation du RWDM, Jimmy prit le parti de suivre une nouvelle fois son entraîneur Emilio Ferrera et ses anciens excellents coéquipiers Laurent Fassotte et Marius Mitu. C'est ainsi qu'il débarqua au Lierse à l'aube de la saison 2003. Il y restera finalement 4 longues saisons durant lesquelles il ajoutera encore 47 matches de D1 à son compteur.

Laissé libre par les Lierrois en juin 2006 après une nouvelle blessure qui l'avait tenaillé tout au long de sa quatrième saison chez les Palletiers, Jimmy Smet se lia alors pour 3 saisons avec l'ambitieux club néo-promu en D2 du RS Waasland, où il retrouva un certain Werry Sels. Il s'imposera de suite au Puyenbeke Stadion en prestant pas moins de 26 rencontres de la saison 2007 au back gauche… tout en y récoltant pas moins de 13 bristols jaunes ! Jimmy, usé par le foot et aspirant à vivre d'autres choses à l'aube de ses 30 ans, cassa alors son contrat à l'amiable au bout d'une seule année avec les dirigeants de Waasland, mettant là un terme définitif sa carrière de footballeur !

Fait assez rare pour un back droit aussi offensif que lui, s'il a bien participé à 198 matches en compétitions officielles (D1 belge, D1 grecque et D2 belge toutes confondues), il ne trouva jamais le chemin des filets, se contentant d'en être le dernier passeur… et d'empêcher son adversaire direct de scorer !

<< Cliquez sur les maillots >>

Maillot acheté.