Jules César OULAÏ

 


Ivoirien, né le 30/07/1986, 1 année au FC Brussels, saison 2007, 4 matches (4 en D1).

 

Nul ne saura jamais si le père du jeune Oulaï fut un fan inconditionnel du grand Romain conquérant de la Gaule ou de notre Grand Jojo national, mais en tout cas il affubla son fils du prénom peu usité de Jules César. Très jeune, Jules César Oulaï voulut donc devenir une superstar aux jolies jambes (comme le prétend la chanson) et fit toutes ses classes de jeune footballeur dans le club formateur le plus connu de Côte d'Ivoire, le FC Bibo, véritable vivier inépuisable de talents vite expatriés en Europe.

Milieu défensif aussi travailleur que discret, le costaud Jules César possède une solide frappe de balle et un joli coup de tête. Ce droitier adore ratisser moult ballons et apporter le surnombre dans le rectangle adverse. A tout juste 20 ans, affublé de son maillot préféré (du Milan AC), il débarque en Belgique en septembre 2005 et obtient un stage de 3 mois au sein du RSC Anderlecht. Il n'y décrochera pas le contrat escompté, mais ne dut pas rentrer au pays vu que la RAAL lui offrit un contrat de 4 ans. Il disputa ainsi 12 matches de D1 sous l'égide d'Emilio Ferrera au Tivoli, inscrivant même un but contre le GBA, mais ne reçut plus de temps de jeu lorsque Gilbert Bodart débarqua à La Louvière. Il cassa alors son contrat à l'amiable avec le président Gaone et redevint un footballeur à nouveau libre.

Après quelques tests passés en France (notamment à Pau), il débarqua au FC Brussels début octobre 2006. En attendant que son affiliation ne soit effective, après 9 mois d'inactivité, il disputa alors 4 matches avec les Réserves, tapant dans l'œil de son entraîneur Albert Cartier. Enfin qualifié, il disputa l'intégralité de son maiden-match le jour anniversaire de l'armistice de la première guerre mondiale, le 11 novembre 2006, lors de la 12ème journée du championnat. Les supporters Molenbeekois se souviendront toujours de ce match à Roulers (1-1) où l'arbitre Saadouni faillit mettre un terme définitif et anticipé à cette rencontre au vu des incessants cris racistes du public ouest-flamand à l'égard d'Ebrima Sillah. Il disputa ensuite les trois-quarts des matches suivants contre Lokeren (0-0) le 18 novembre et Anderlecht (0-1) le 10 décembre. Lors du 17ème et dernier match du premier tour de compétition, le 16 décembre 2006, Jules César Oulaï presta à nouveau les 90 minutes du match à Genk (3-1) sans nullement s'imaginer qu'il s'agirait là de son dernier match officiel sous notre vareuse. En effet, affublé d'une position peu enviable au sein de la hiérarchie nationale, les recruteurs et décideurs Molenbeekois tirèrent à tout va sur tout ce qui bougeait, transférant à tour de bras et refoulant du même coup un important contingent de jeunes et prometteurs joueurs vers le noyau B. Hélas pour lui, Jules César Oulaï fit partie du lot et dut se contenter d'une demi-saison avec les Espoirs.

Bien entendu, Jules César Oulaï se mit en quête d'un nouveau club à l'aube de la saison 2008 et demeura à Bruxelles, vu qu'il se lia avec la Royale Union St Gilloise où il rejoignit de veilles connaissances que demeurent les Yves Buelinckx, Gertjan Martens et Benjamin Tembé Mokulu. Chaque dimanche, il met à nouveau tout son cœur et son énergie au service des supporters de la Butte qui n'ont jamais regretté sa venue. Hélas, le club jaune et bleu chuta en D3 en juin 2008, mais Jules César resigna pour deux saisons en espérant vite remonter en D2...

 

<< Cliquez sur les maillots >>

Maillot acheté.