Mike LAEREMANS


Belge, né le 18/01/1971, 7 années au RWDM, saisons 1990-1996, 29 matches (26 en D1, 1 en D2, 2 en CB), 0 but.

Arrivé de Tervuren en même temps que son frère Steve, Mike fut, par rapport à son cadet d'un an, un footballeur plus discret de notre histoire. Il était gaucher alors que son frère était droitier. Il était certes un peu moins doué que son jeune frangin mais possédait un physique extérieurement plus solide. Toutefois, le football était bien moins primordial dans sa vie que dans celle de son jeune frère, et c'est pour cela qu'il privilégia fréquemment ses études d'architecte à sa passion (et non profession) de footeux.

Mike Laeremans venait d'effectuer une superbe et prometteuse saison avec le noyau B et c'est donc tout naturellement que l'entraîneur des réserves, un certain Freddy Smets, lui annonça sa première convocation pour un match du noyau A contre le Patro Eisden où Hugo Broos déplorait un grand nombre de blessés. C'est donc âgé d'à peine 18 ans qu'il honora sa première pige sous nos couleurs en D2 lors d'une victoire 3-0 contre le Patro Eisden. Il doubla alors Emenalo à la 77ème le 24 septembre 1989 lors de la 4ème rencontre de la saison, sous le regard envieux de son comparse et copain d'armes Sébastien De Meersman qui n'avait pas encore eu cette chance.

Bien que son aîné d'un an, Mike ne fêtera par contre sa première cape en D1 pour le RWDM qu'une année après son cadet, tout un symbole ! C'est donc à 22 ans bien révolus, le 24 avril 1993, plus de 2 ans après sa première cape, qu'il doubla Gijbels à la 60ème lors d'un déplacement à Rocourt. Il joua de malchance vu que le score était alors de 1-1 et que nous fûmes balayés 4-1 en fin de match. Son deuxième et dernier match de la saison 1993 ne fut pas plus couronné de succès vu qu'on fut laminé 4-0 au CS Bruges le 9 mai 1993, mais il y fêta tout de même sa première titularisation au back gauche tout en prestant l'intégralité de ce match. Sa saison 1994 reste bien celle dont tous les fans du RWDM se souviennent… non pas pour ses 5 matches de championnat (21 minutes où il remplaça son frère Steve lors du match inaugural et d'une nouvelle défaite 4-1 à Ekeren, puis plus rien avant la 27ème rencontre avec 5 minutes lors d'une victoire à Waregem le 20 mars 1994, et enfin une première joute au Machtens le 16 avril 1994 avec un nul contre Genk, suivi de deux défaites contre Beveren et au FC Bruges), mais surtout pour ses 2 rencontres de demi-finale de Coupe de Belgique où quelques millimètres l'empêchèrent d'être à vie une idole pour tout notre contingent de supporters ! En effet, au match aller au Parc Astrid où le corbeau de l'Union Belge décida de quels joueurs Molenbeekois pourraient jouer le match retour ou pas, il doubla Rubenilson lors des 5 dernières minutes et nous tînmes le nul blanc au marquoir en jouant à 10 durant 40 minutes, sans Gunther Jacob. Le célèbre match retour à domicile du 3 mai 1994 restera à jamais mon deuxième plus mauvais souvenir de supporter (avec le 16 août 2002 of course !). Vu le nombre invraisemblable de suspendus, nous avions même aligné des Pijpens, Ossomo et Mike ! Ca aurait pu être notre D-Day mais, le sort en décidant autrement, ce fut une soirée apocalyptique. Nous étions survoltés dans tous les recoins du terrain, les occasions se succédèrent et nous menions méritoirement par 2 buts d'écart à la mi-temps via de superbes buts de Rubenilson et Mile Lorincz sur des assists de respectivement Ossomo et Patje Thairet. L'affaire semblait pliée et elle aurait pu l'être définitivement quand, à l'entame de la seconde mi-temps et de fort près, Mike catapulta avec force un ballon inarrêtable sur la transversale du verni De Wilde… peut-être qu'un peu moins fort… mais on ne refait pas le destin, les Nilis et Degrijse rétablirent alors la parité au marquoir et nous fûmes éliminés de ce qui aurait pu être la première finale de notre histoire sans avoir perdu contre le dikke nek d'à côté ! La première année avec Vandereycken (1995) fut sans conteste la meilleure saison professionnelle de Mike puisqu'il participa alors à 18 joutes (de loin son record !) avec notamment 17 prestations lors des 20 derniers matches ! Je me souviens tout particulièrement d'un déplacement très frisquet en pleine semaine le 1er février 1995 au Pairay de Seraing : nous étions bien moins nombreux que les stewards et les policiers, et personne ne nous donnait la moindre chance contre les artistes Brésiliens d'en face… après seulement 11 minutes nous menions déjà 1-2 (2x Williams et ensuite Lukaku) et ensuite Mike, qui jouait au stopper, accomplit une partie de toute beauté et cadenassa la défense avec De Meyer pour garder ce maigre mais suffisant viatique ! Sa dernière saison en 1996 qui nous vit contre toute attente décrocher l'Europe fut de bien moins bonne veine pour Mike vu qu'il ne disputa plus qu'une seule joute… et quelle joute ! En effet, en pleine bagarre pour décrocher ce ticket Européen, nous nous rendions dans l'antre d'un Seraing qui venait d'apprendre sa prochaine absorption par son encombrant voisin du Standard… il doubla Marc Wuyts (qui avait ouvert la marque) à la 63ème avec pour mission de l'entraîneur de ne surtout pas encaisser. Il accomplit sa tâche à merveille durant 20 minutes jusqu'à ce que les supporters Serésiens envahissent la pelouse en signe de protestation et nous offrirent la victoire par forfait ! Pour une dernière cape, avouez que c'était original !

A la fin de la saison, il accompagna Harold Deglas sur les bords du Gaverbeek, à Waregem en D2. Il fit ensuite escale à Geel et au RC Malines (où il accéda au tour final de D3 que remporta finalement Strombeek) avant de finir sa carrière par 4 saisons passées à Hoboken en Promotion B sous les ordres d'un certain Colin Andrews… en ayant toujours dans les tripes l'idée saugrenue d'être sans doute passé tout près de la montre en or !

<< Cliquez sur les maillots >>

Maillot échangé avec Patte Bxl.