Olivier MALCORPS

 

Belge, né le 20/01/1975, 5 années au RWDM, Saisons 1994-1998, 38 matches (36 en D1, 1 en CL, 1 en CB), 1 but (1 en D1).


Originaire de Limelette, dans le Brabant Wallon (entre Wavre et Ottignies Louvain-la-Neuve), Olivier Malcorps (prononcez Malcor) signa sa première affiliation en 1983, à 8 ans, au FC Limelette. Très vite, les scouts Molenbeekois repérèrent ce droitier Brabançon (hé oui, même s'il fut très souvent aligné au back gauche, Olivier est bel et bien un pur droitier !) et l'enrôlèrent dès 1988 au sein de leur centre de formation. Dès ses 13 ans, Olivier se démena sans compter dans chaque catégorie d'âge traversée, afin de se bonifier et d'accéder à son Nirvana, l'équipe première du RWDM.

C'est finalement lors de la saison 1994, un an après son pote Harold Deglas, qu'il toucha au but et accueillit sa première cape en D1. On jouait alors le dernier match de la saison régulière à l'Olympiapark du FC Bruges en ce 15 mai 1994 lorsqu'il remplaça Thierry Rouyr à dix minutes du terme. Olivier en retira une grande joie, lui qui accusait des doubles journées vu qu'il n'avait nullement abandonné ses études et combinait ses entraînements avec le cursus universitaire.

Lors de la saison 1995, le jeune Olivier put encore participer partiellement à deux rencontres de championnat avant d'enfin prester une joute complète, mais quelle joute ! En effet, il s'agissait à nouveau du dernier match de la saison, le 20 mai 1995, contre Seraing et nous l'emportâmes 1-0. Ce match revêtit une connotation très symbolique pour les jeunes Molenbeekois y participant, puisqu'il scella la fin de carrière au RWDM de Patrick Thairet, leur directeur technique du centre de formation. Patje était rentré à la mi-temps et avait délivré un centre à l'ultime minute sur lequel le gardien Heinen se troua, ce qui permit au jeune Vandenbergen d'inscrire le but salvateur.

Ensuite vint la magnifique et inattendue saison 1996 qui nous vit décrocher l'Europe pour la dernière fois. L'entraîneur René Van der Eycken lança alors moult jeunes dans le bain et Olivier Malcorps se retrouva en terrain connu au milieu des Harold Deglas, Alan Haydock, Jurgen Van der Velde, Peter Janssen, Adrian Bakalli, Stéphane Demets et autre Rachid Baouf. Peu de gens s'en souviennent mais il participa cette année-là à pas moins de la moitié des matches de cette saison, soit 17 rencontres ! Par contre, assez paradoxalement, il n'eut droit à aucun match complet sur ces 17 participations, son mentor en ayant fait le spécialiste des rentrées dans les 5 dernières minutes ! Arrivé en fin de contrat, un certain Johan Vermeersch lui offrit alors une reconduction de contrat de deux ans, ce qu'Olivier s'empressa d'accepter.

Son statut de remplaçant ou de remplacé ne varia pas d'un iota lors de la saison 1997 vu qu'il n'eut finalement que trois fois sur onze l'immense honneur de participer à l'intégralité d'une rencontre. Toutefois, il goûtera avec délectation à sa cerise sur le gâteau, sous la forme d'une participation en Coupe de l'UEFA... à peine un petit mois après être passé sur le billard pour son ménisque ! En effet, le 24 septembre 1996, il eut l'immense honneur d'être titularisé, suite à la blessure de Daniel Nassen, pour le périlleux déplacement de 32ème de finale au Besiktas d'Istanbul. Il en jouera finalement 63 minutes avant d'être relayé par Dirk Lehmann. Cela restera, bien évidemment, son souvenir le plus grisant de sa carrière Molenbeekoise.

Par contre, sa dernière saison sous nos couleurs (1998) ne lui laissera pas un souvenir impérissable même s'il y inscrivit ce qui demeure son unique but en D1. Daniel Renders, qui avait remplacé au pied levé Maître René, avait apparemment bien l'intention de donner plus de temps de jeu à Olivier. Tout avait bien débuté pour Olivier Malcorps puisqu'il participa à deux rencontres de championnat avant de se blesser en Coupe de la Ligue à Lokeren dès la 6ème minute. Il refit courageusement son apparition un mois plus tard lors de la venue en nos contrées de Beveren, notre rival pour la survie en D1, le 18 octobre 1997. Ce match allait vraiment être celui de toutes les sensations pour Olivier Malcorps. Titularisé pour cet importantissime lutte, Olivier trouva l'ouverture dans la défense Waeslandienne à la 45ème minute et fut submergé par la foule de ses coéquipiers hilares. Hélas, lors de ces scènes de joie, un quidam le tira par le bras et lui déboîta bien involontairement l'épaule, blessure qu'il s'occasionna là pour la 6ème fois en 8 mois alors qu'il jouait pourtant avec une attelle ! Il dut alors céder sa place à Julio César à la 55ème minute et les Beverenois égalisèrent… et dire qu'il ne nous manqua qu'une seule et maigre unité au décompte final ! Olivier Malcorps n'eut d'autre solution que de passer sur le billard, ce qui le fit disparaître de notre univers durant 6 mois. Il ne réapparut finalement plus qu'à une seule occasion, et son dernier match sous nos couleurs demeurera donc le déplacement à Sclessin le 25 avril 1998 où il prestera l'intégralité de la rencontre qui se solda par une lourde défaite (4-0).

Il n'accompagna toutefois pas le RWDM en D2 puisqu'il se lia avec le RC Malines en D3B. Il presta bien l'intégralité du premier tour pour les Malinois, mais il se reblessa une nouvelle fois juste avant l'entame du second tour, ce qui le plaça sur la touche pour le restant de cette nouvelle maudite saison.

Désabusé par tant d'infortunes médicales, Olivier jeta le gant et mit un terme définitif (du moins le pensait-il) à sa carrière. Mais les saisons 2000 et 2001 ne furent finalement que des années sabbatiques, vu qu'Olivier reprit le chemin des terrains en octobre 2001… un peu par hasard, juste pour aider. En effet, le club d'Orp-Noduwez, qui venait tout juste de monter de P4 en P3, éprouvait apparemment des difficultés à gérer la différence de niveau et contacta Olivier qui se replongea dans le bain. Ayant repris goût à sa passion de footballeur, Olivier s'enquit alors de trouver un club plus proche de son domicile et équipé de meilleures installations. C'est ainsi qu'en 2003, il s'affilia à la RAS Jodoigne en P3 Brabant, où il allait finalement demeurer pas moins d'une demi-décennie. Plusieurs fois, ils participèrent au tour final, mais jamais ils ne purent décrocher la timbale et monter en P2. Ayant fait le tour du propriétaire, Olivier se lia en juin 2007 avec le club d'Incourt (néo-promu en P3), situé à quelques cinq petites minutes de son antre. A 33 ans, il voulut ainsi s'offrir un ultime petit challenge avant de remiser, sans doute définitivement cette fois, ses crampons au clou.

Olivier débuta son autre carrière professionnelle chez Coca-Cola Belgium en septembre 1999 où il occupa successivement des fonctions commerciales, logistiques et financières. Il y oeuvrera durant sept longues années avant de rejoindre le groupe Holcim en janvier 2006 où il occupe désormais le poste de contrôleur financier pour la Belgique.

<< Cliquez sur les maillots >>

 

 

 

 

 

 

Maillot acheté.