Rachid BAOUF

 


Marocain, né le 07/10/1976, 3 années au RWDM, saisons 1996-1998, 29 matches (28 en D1, 1 en CL), 1 but (1 en D1).

 

Originaire de St Gilles, le petit Rachid signa sa première carte d'affiliation à La Forestoise dès ses 13 ans. Il y demeurera 2 saisons (1990-1991) avant de rallier l'AFC Tubize où sa famille avait depuis élu domicile. Sa technique, sa vivacité et sa vista eurent tôt fait de lui forger une solide réputation au sein de sa génération, d'aucuns allant même jusqu'à lui promettre un avenir " à la Scifo " ! Rachid Baouf se délecta bien vite dans son rôle de distributeur juste derrière les attaquants et gravit très vite les strapontins le séparant du noyau A. C'est ainsi qu'il fêta ses premières capes sous le maillot Tubizien en Promotion à peine âgé de 17 ans… et y délivra des caviars à l'adresse d'un certain Lambic Wawa ! Si le jeu en Promotion s'avérait bien plus souvent physique que technique, le jeune Rachid se mit tant et plus en vitrine que le RWDM lui fit promptement les yeux doux. Après 4 saisons à Tubize, le temps était venu pour Rachid Baouf de gravir un échelon pour poursuivre harmonieusement sa progression.

Rachid rallia donc la célèbre école des jeunes Molenbeekoise en juillet 1995, en compagnie d'un certain Alan Haydock qui débarquait lui de Diegem. Très vite, ils formèrent un solide et homogène groupe parmi les Espoirs avec entre autres les Adrian Bakalli, Wesley Sonck et Fredje Vanderbiest. Sous les ordres du duo Tom Frivaldsky & Edy De Bolle, Rachid n'eut besoin d'aucun temps d'adaptation et afficha de suite classe et disponibilité… tant et si bien que René Vander Eycken le reprit dans le noyau A dès la mi-janvier 1996. Il y apprit bien vite jeu en zone et saine agressivité au sein d'un groupe qui côtoyait les cimes et allait finalement décrocher une inespérée qualification européenne au bout de cette trépidante et euphorisante saison. Lors de cette extraordinaire campagne, Rachid allait obtenir ses deux premières capes : il fit son maiden-match dans la peau d'un titulaire le 27 janvier 1996 contre Lommel (0-2) avant d'être remplacé par Alan Haydock à la 56ème minute, et récidiva le 3 février à Gand (2-0) avant d'être doublé par Wuyts à la pause.

La saison 1997 fut bien moins réjouissante pour les supporters, mais Rachid Baouf continua son bout de chemin en prenant part à 11 matches de championnat. La saison 1998 aurait dû être celle de la confirmation et de la maturité pour le jeune Molenbeekois, mais le club traversa une énième crise financière et dut batailler sans cesse contre la relégation, ce qui rendit la situation tendue à tous les échelons du club. Rachid accrocha 15 nouvelles capes à son compteur et eut l'immense bonheur de marquer son premier (et unique) but en D1 le 13 décembre 1997 lorsqu'il réduisit le score à la 65ème minute (1-2) contre Charleroi. Relevons tout de même un fait cocasse : parmi les désormais célèbres 4 changements de l'entraîneur Daniel Renders lors de notre victoire au Parc Astrid (0-2) le 16 août 1997, on y dénombra notamment celui de Rachid doublant Haydock à la 72ème minute. Guy Vandersmissen, qui avait suppléé Daniel Renders aux commandes du club, accorda ensuite plus facilement sa confiance aux vieux roublards dans cette lutte pour la survie en D1 et beaucoup de jeunes ne trouvèrent plus qu'épisodiquement grâce à ses yeux. Rachid presta ainsi son dernier match sous nos couleurs le 11 avril 1998 lors d'un déplacement au Lierse (1-1) lorsqu'il doubla Vandersmissen à la 72ème minute. Il ne participera plus aux 5 dernières rencontres qui ne firent, hélas, que confirmer notre descente en D2.

La saison 1999 approchait à grands pas et Rachid Baouf dut prendre une grave décision : soit il risquait de stagner une saison de plus au RWDM, soit il se donnait du temps de jeu dans un autre club moins ambitieux afin de vérifier la véracité de l'adage " reculer pour mieux sauter " ! Rachid ne réfléchit pas bien longtemps en relisant ses statistiques Molenbeekoises : s'il avait bien participé à 28 joutes au sein de notre élite, il n'avait finalement presté l'intégralité d'un match qu'à une seule reprise, le 20 décembre 1997, lors d'une sévère défaite à Lokeren (5-0). Rachid ne dut pas effectuer de longs et pénibles trajets pour rallier son futur club, vu qu'il s'agissait de la Royale Union St Gilloise qui militait alors en D3. Malgré une 3ème place au référendum de fin de saison des supporters jaunes et bleus, Rachid ne trouva point d'accord avec la direction unioniste et rejoignit alors le team de Denderhoutem, également en D3, pour la saison 2000. Il n'y demeura également que le temps d'une année avant de rallier une autre entité de D3, le Hernis Gand (devenu Zeehaven depuis). Blessé et opéré en début de saison, Rachid ne put aider ses collègues qu'après la trêve des confiseurs. Disposant d'un contrat de 2 ans, Rachid aurait pu (et dû) y demeurer en 2002, mais harassé par de longs et inlassables trajets, il prit le parti de se rapprocher de chez lui et se lia au KSC Grimbergen en Promotion. Il y militera finalement 4 longues saisons (2002-2005) avant de rallier le temps d'une saison (2006) le Tempo Overijse qui militait alors dans la même division.

Mais l'heure de la retraite sportive n'avait pas encore sonné pour Rachid Baouf qui, entre-temps, s'était installé avec sa femme et ses deux enfants (le 3ème arrive en 2008 !) dans la région Carolorégienne. Soucieux de choyer le plus souvent possible son entourage, Rachid reprit du service à quelques encablures du domicile familial, à Anderlues en P1 Hennuyère. Lors de la saison 2007, il remplaça même temporairement son entraîneur lors d'une lancinante blessure, mais a depuis rechaussé ses crampons pour ne plus occuper que le poste de joueur lors de cette saison 2008.

Conjointement à cela, Rachid Baouf offre journellement ses compétences de technicien en service télécommunication en installant et réparant sites et installations pour la société Mobistar.


<< Cliquez sur les maillots >>

 

 

 

 

Maillot offert par Rachid Baouf.