Spira GRUJIC

 

Serbe, né le 07/12/1971, 2 années au RWDM (saisons 1996-1997), 68 matches officiels (63 en D1, 3 en CB, 2 en CE), 1 but (1 en D1).


Spira Grujic naquit le lendemain de la St Nicolas dans l'extrême sud de la Serbie, à Pristina, à quelques encablures de la Macédoine et de Skopje. Il passa ensuite sa plus grande enfance dans la difficile province du Kosovo. Il évolua tout d'abord au FC Kosovo Polje, en D3, avec lesquels il fit un remarquable et remarqué parcours en Coupe de Yougoslavie… et le recruteur Acimovic le renseigna auprès du plus grand club du pays. A 16 ans, il parcourut alors les quelques 350 kms vers le nord qui le séparaient de Belgrade. C'est donc à l'Etoile Rouge de Belgrade qu'il fit le reste de ses classes d'âge, mais il n'y percera finalement jamais en équipe A. Agé de 19 ans, il prit donc la décision sportive de s'affilier au Radnicki Nis, le club phare de sa région natale du Sud, avec lequel il accomplira ses premiers pas en D1 Yougoslave. Il jouera pas moins de 61 rencontres en 4 saisons (92-95) avant de tenter l'aventure et prendre le chemin de l'exil avec sa femme Macha, sous les conseils de son manager Zoran Bojovic.

C'est durant le mois de juillet 1995 qu'il débarqua sous nos latitudes afin d'être testé. Il porta ainsi notre vareuse en amical contre Diegem, Sedan et Tongres avant d'être déclaré bon pour le service. Nous recherchions en vain deux attaquants, et ce furent finalement Spira Grujic et Youri Vergueitchick que Maître René désira plus que tout. Johan Vermeersch prit donc son bâton de pèlerin et alla au plus vite conclure ces deux transferts, ce que nul chez nous ne regrettera jamais, tant leur apport fut conséquent ! Très vite, ce médian polyvalent de formation allait être recadré au poste de second stopper aux côtés de son pote Daniel Nassen, avec qui il allait former une paire de pare-chocs infranchissable, une charnière complètement hermétique et tout aussi complémentaire ! Ce fut le 13 août 1995 lors de la 2ème journée que Spira fit ses premiers pas dans notre compétition officielle (défaite 4-2 à Harelbeke). Cette saison se déroula comme dans un rêve pour tous les joueurs et sympathisants Molenbeekois : on possédait une défense de fer qui gardait le zéro derrière avec les Laeremans, Vandersmissen, Grujic, Nassen, Camus, Rouyr, Vergueitchick et autre Jacob, tandis que les virevoltants Pierre et Wuyts se chargeaient d'alimenter le marquoir en contre, le tout saupoudré de salsepareille par notre entraîneur René Van der Eycken. Contre toute attente, alors que tous les observateurs neutres nous prédisaient une saison délicate dans le bas du classement, nous nous positionnâmes en 4ème place, nous qualifiâmes pour la Coupe d'Europe et possédâmes la meilleure défense du royaume avec seulement 29 buts encaissés ! Spira prit ainsi à son compte 30 des 34 matches de championnat, affichant une robustesse et une constance à toute épreuve.

La saison 1997 allait malheureusement être d'un tout autre tonneau, sportivement parlant. En effet, si Spira goûta goulûment aux deux rencontres européennes contre les Turcs de Besiktas et participa à 33 des 34 joutes de championnat (il ne loupa que l'avant-dernier match à Gand, suspendu tout comme son compère Nassen, que nous perdîmes avec un axe défensif Jacob-Camus… non exempt de tout reproche !?!), nous terminâmes à une lamentable 16ème place, ce qui ne coïncidait plus du tout avec ses aspirations professionnelles. Notre roc serbe y alla même de son petit but le 8 mars 1997 lorsqu'il déflora la marque à la 53ème minute contre le Kavé Malinois (victoire 3-1 lors de la 26ème journée) ; Guy Vandersmissen avait magnifiquement botté un coup-franc en isolant Spira au second poteau qui prit le temps de contrôler le cuir avant de le catapulter dans le but adverse. Ce fut finalement son cadeau d'adieu. Même s'il ne passa finalement que deux ans sous nos couleurs, Spira y laissera à tout jamais un souvenir inaltérable, sans doute aussi parce qu'il doit s'agir (avec le tour final de D2 en 2001) des derniers grands faits d'armes de notre club défunt.

Indissociable de Maître René, Spira le suivit à la fin de l'année 1997 chez l'ennemi juré de St Guidon. Alors qu'il aurait pu devenir un dieu vivant chez nous et avoir sa statue au stade, il préféra très logiquement s'améliorer sportivement au RSC Anderlecht. Toutefois, son escapade mauve ne répondit jamais à son attente. En effet, lors de la saison 1998, s'il y presta bien à 15 reprises, il le fit la plupart du temps sous son entraîneur fétiche, mais ne réapparut plus que sporadiquement au Parc Astrid lorsque Van der Eycken eut été limogé pour insuffisance de résultats et de spectacle. Nous croisâmes toutefois encore Spira lors de la seconde journée de ce championnat 1998 au Parc Astrid, mais ces retrouvailles nous laissèrent un souvenir bien plus vivace à nous qu'à lui. En effet, en ce 16 août 1997, non seulement nous l'emportâmes sans coup férir 0-2 de l'autre côté de la chaussée de Ninove, mais en plus Spira en fut exclu pour une faute professionnelle, dite nécessaire. C'est donc du vestiaire qu'il assista au triomphe de ses anciens co-équipiers et supporters, ainsi qu'à la tristesse de son mentor.

La situation de Grujic ne s'améliora nullement en début de saison 1999 et il comprit bien vite qu'il lui faudrait retrouver un autre club au mercato d'hiver s'il voulait à nouveau jouer, et non plus observer ses équipiers de la tribune ! C'est ainsi qu'il jeta son dévolu sur le club Hollandais de Twente Enschede qui déboursa pas moins de 350.000 € pour se l'approprier. Finalement, il y demeura 5 saisons et demie, y presta 146 joutes de Eredivisie, y scora à trois reprises et, cerise sur le gâteau, y remporta la Coupe KNVB des Pays-Bas lors de la saison 2001. En 2003, ayant créé le FC Brussels avec le matricule de Strombeek et les cendres encore fumantes du RWDM, le président Johan Vermeersch n'avait absolument pas oublié le longiligne défenseur Serbe qui l'avait tant charmé auparavant au Machtens, et le contacta pour l'inviter à participer à son projet. Hélas, Spira préféra demeurer à Twente. Tracassé en 2004 par des blessures à répétition au genou, Twente ne crut pas bon de reprolonger une fois de plus le contrat de Spira. Ce dernier prouva une nouvelle fois qu'il en avait encore dans les studs vu qu'il allait encore prester deux saisons et 39 joutes de Eredivisie avec l'ADO Den Haag avant de définitivement remiser ses crampons en juin 2006, à près de 35 ans.

<< Cliquez sur les maillots >>

Maillot offert par Kevin Nieus.