Steve COLPAERT

 

Belge, né le 13/09/1986, 4 années au FC Brussels, saisons 2004-2007, 64 matches (63 en D1, 1 en CB), 1 but (1 en D1).

 

Né à la rentrée des classes de l'année 1986 (pff, ça ne me rajeunit pas, j'avais déjà 20 printemps bien révolus !), le petit Steve Colpaert se lia dès ses 6 ans avec le club de Dilbeek Sport où il gagnera ses premiers trophées et progressera sans cesse sous la tutelle de son formateur de père, Eddy, jusqu'à l'âge de 10 ans. Ensuite, il gravit un échelon en paraphant son affiliation avec l'Eendracht Alost en 1996 où il demeura 4 saisons avant de rallier les travées du stade Edmond Machtens en 2000, alors qu'il n'avait pas encore fêté ses 14 ans !

Mais cela faisait déjà un petit moment que sa bonne bouille suivait (et vivait) les matches dans notre célèbre tribune 1 bloc A, juste en-dessous de notre kop. Car, au RWDM, avant d'en devenir un joueur, " Steveke " en a été avant tout un supporter, un vrai Bxl Boy, un clubman des temps révolus, qui a exprimé sa joie, mais aussi souffert et pleuré dans nos tribunes (comme avant lui notre Fred " Rosse " Vanderbiest). Qui ne se souvient pas de la photo de La Capitale montrant un groupe de jeunots hilares dans notre tribune lors de notre tour finale de D2 victorieux en juin 2001 ? Hé bien, le ket du milieu… c'était bel et bien Steve !

Durant ce laps de temps, Steve Colpaert gravissait les échelons à force de courage, d'entraînement et d'abnégation, au point de figurer dès le début du 21ème millénaire dans toutes les catégories d'âge de nos équipes nationales représentatives. A ce moment-là, Steve prestait de solides matches au milieu défensif où sa hargne et sa combativité faisaient merveille. Hélas, comme nous tous, il fut fauché en plein vol par cette radiation qui vit notre bon vieux RWDM disparaître à jamais des listings (mais pas de nos cœurs) de l'Union Belge en juin 2002. A la porte sportivement, il se mit en quête d'un nouveau club désireux de continuer à polir le diamant brut qu'il était devenu et ne dut pas chercher bien longtemps. En effet, Johan Vermeersch eut tôt fait de racheter le matricule de D2 de Strombeek et tenta de garder au maximum le blé qui venait de lever au Machtens. C'est ainsi que Steve se lia au KFC Strombeek en août 2002 avec les Jona Butera, Afrim Salievski, Nicolas Timmermans et autre Kevin Borlée. Le projet FC Brussels était sur les voies, plus rien ni personne n'allait l'arrêter !

De cette chaotique première saison 2003 où le projet " Divin " se mit en place, pas moins de 42 joueurs fréquentèrent le noyau A du KFC Strombeek à un moment ou à un autre… notre président y fit le ménage comme il aime le faire, au Karcher, ne gardant que 8 éléments pour la première véritable saison du FC Brussels en juin 2003… dont Steve bien sûr !

Comme nous le savons désormais tous, cette " maiden " saison de 2004 allait s'avérer un banco direct avec notre titre de champions de D2 et notre accession à l'élite de notre football. Cette saison-là, Harm Van Veldhoven disposa d'un noyau plus qualitatif que quantitatif , ne permettant finalement qu'à 22 éléments de pouvoir se targuer d'avoir revêtu notre vareuse en championnat… dont Steve à nouveau ! Hé oui, lors de la 26ème journée du samedi 28 février 2004 et de cet importantissime déplacement à Ostende, Steve doubla Christophe " Kiki " Kinet à la 89ème afin de soulager nos défenseurs et garder la parité au marquoir (2-2). Pour un coup d'essai ce fut un coup de maître vu que, dépourvu d'un Alan Haydock suspendu pour le match suivant, Harm Van Veldhoven fit à nouveau appel à Steve le 6 mars 2004 contre Hamme. Steve y presta l'intégralité de la rencontre au back droit, s'acquittant sans fioriture de sa tâche (1-1). Ensuite, après avoir goulûment goûté à l'équipe première, il remit l'ouvrage sur le métier lors de chaque entraînement, prouvant également son savoir-faire avec les " Under 17 ".

La saison 2005 s'annonçait pour lui sous les meilleures auspices, les fées semblant s'être effectivement penchées dès sa naissance sur son berceau… mais c'était sans compter sur la façon très particulière qu'avait Emilio Ferrera, son nouveau mentor, de motiver les jeunes du cru ! En effet, Don Emilio déclara à qui mieux mieux que Steve ne possédait pas le niveau requis pour la D1… pour le motiver, pour qu'il se dépasse encore et évolue positivement. Beaucoup auraient baissé les bras et cherché un club moins huppé, mais notre Steve, lui, se retroussa les manches, redoublant d'ardeur à la tâche, bien décidé à prouver que ce jugement sur sa petite personne était bel et bien prématuré, voire complètement erroné. Sa sueur rapporta le prix escompté, vu qu'il presta enfin ses premières minutes en D1 le 30 octobre 2004, lors de ce fameux match de la 11ème journée où le maladroit Voskoboinikov cassa la jambe du Beverenois Diabis (1-3) : il y remplaça Vandiepenbeek à la 73ème minute. Steve n'allait plus quitter que très épisodiquement l'équipe première vu qu'il totalisera pas moins de 16 joutes de D1 (dont 10 matches complets) à l'issue de cette saison, à même pas 19 ans !

Sa saison 2006 devait être celle de la confirmation définitive de son ascension… et elle le fut sans surprise aucune sous la houlette du Vosgien Albert Cartier ! Il disputa pas moins de 26 rencontres de D1 cette saison-là au milieu de notre défense, s'avérant un garde-chiourme hors pair. S'il allait bien la fougue de sa jeunesse et un engagement de tous les instants avec une dextérité et une sûreté de vieux brisquard, force fut de reconnaître qu'il le fit toujours très proprement sans aucune intention de blesser ni agressivité gratuite, vu qu'il ne récolta qu'un seul petit bristol jaune sur tout ce championnat (et quand on sait à quel point les hommes en noir aiment nous voir trôner dans ce si particulier classement… avec nos 73 cartes jaunes en 2006… cela ne lui donne encore que plus de mérite !) Il aurait même pu (et dû) compter 3 capes de plus à son compteur s'il n'avait fait l'objet, lors des dernières secondes de la 31ème rencontre du dimanche 16 avril 2006 à Sclessin, d'une intervention aussi kamikaze que criminelle du karatéka Kovalenko qui lui entailla profondément la joue, le rendant un moment inconscient… sans que l'arbitre n'exclue le Rouche bien sûr et que le Russe ne s'inquiète nullement de son état par la suite ! Pris de migraines tenaces et devant rester fréquemment dans le noir afin d'accélérer sa guérison totale, Steve n'en resta pas moins supporter du club et solidaire de ses équipiers, vu qu'on le retrouva déjà dans les tribunes du Staaien à nos côtés lors de l'ultime rencontre de cette saison. En plus de ses activités d'international, Steve prouva également qu'il avait du cœur vu que, tout naturellement, il se fit un devoir de ristourner tous ses jeunes acquis en s'occupant également de nos mini-footballeurs en herbe, belle preuve s'il en était encore besoin de sa sociabilité !

Il dut se résoudre la saison suivante à ne plus pouvoir côtoyer son idole et collègue Ibrahim Kargbo, parti vers des cieux plus rémunérateurs ! Sa saison sportive 2007 fut placée sous le signe de la sorcière qui s'abattit sans relâche sur notre noyau, et plus particulièrement sur les clubmen Steve et Alan. S'il avait bien presté les 5 premières joutes du championnat et même inscrit son premier but en D1 en réduisant l'écart le 9 septembre 2006 contre le GBA (1-2), il fut alors réduit à regarder ses coéquipiers de la tribune lors des 7 matches suivants. Pire, il ne joua plus que 2 rencontres (les 13ème et 16ème) entre la 6ème et la 23ème joute ! Lors de ce laps de temps somme toute interminable où il nous manqua si cruellement, nous eûmes tout loisir de constater à quel point ce " gamin " de 176 centimètres avait désormais pris une place considérable dans notre team. Il fit enfin sa réapparition définitive lors de la 24ème journée du 3 mars 2007 à Westerlo et allait tout prester… sauf le dernier match à domicile contre Genk. Comme d'habitude, les " cancans " allèrent bon train dans les fondations du Machtens : on évoqua tantôt une légère blessure fort opportune et plus diplomatique qu'autre chose de la part du joueur, tantôt un refus de JV d'offrir à ce clubman son match d'adieu au Machtens ! Pour en saisir les astuces détournées et les méandres secrets (hé oui, le Machtens c'est parfois le Da Vinci Code aussi, il s'y passe toujours " kekchose "… et c'est pour cela qu'on l'aime aussi !), il convenait de savoir que Steve ne voulait pas prolonger son contrat aux conditions proposées par notre direction : apparemment, il semblerait, qu'éventuellement, peut-être, il se pourrait que (ai-je pris assez de précautions littéraires ? je pense hein ?)… après qu'il y ait eu accord verbal entre Vermeersch, Eddy et Steve Colpaert, son manager Patrick De Koster voulut y inclure une clause supplémentaire permettant un départ anticipé tous les 6 mois comme une certaine somme préalablement définie, somme que JV assimila à une roupille de sansonnet et à un couteau sous la gorge, préférant alors vendre son joueur contre monnaies sonnantes et trébuchantes tant qu'il lui restait encore un an de contrat… Vous avez tout suivi ? Tant mieux ! On se dirigeait donc tout droit vers une rupture, une déchirure, un crêve-cœur ! Il semblait définitivement acquis que Steve nous aurait tiré sa révérence sous notre vareuse lors d'un pitoyable et désastreux déplacement au Parc Astrid (6-0 le 12 mai 2007) ! Avouons tout de go que cela aurait fait tâche sur le CV ! Toujours est-il que Steve ne presta finalement, à cause de tous ces aléas physiques et autres, " que " 17 matches lors de cette saison où il eut tout de même l'immense honneur, à 20 ans, de porter à plusieurs reprises le brassard de capitaine de notre équipe (en l'absence d'Alan Haydock et Richard Culek)… génial pour un ketje de chez nous ! Rappelons, s'il fallait encore prouver notre attachement réciproque, qu'à l'initiative de supporters, des tee-shirts furent même floqués afin d'inciter notre " ket " à rester encore un petit moment parmi nous !

Patrick De Koster (l'ennemi intime de notre président) nous assura que bon nombre de clubs avaient déjà pris langue avec lui afin d'attirer l'international Espoirs en leurs vestiaires : on cita pêle-mêle le FC Bruges, Charleroi, Westerlo, le GBA, des clubs Hollandais et même Italiens ! Entre-temps, Steve devait partir en Hollande avec les Espoirs de Jean-François De Sart (en compagnie de Michaël Cordier) afin d'y disputer la phase finale du Championnat d'Europe, qualificative pour les prochains Jeux Olympiques de Pékin… et patatras, lors d'un entraînement préliminaire banal et d'un contact fortuit avec le Gantois Gillet, Steve se cassa net la jambe ! Dès le lendemain, il fut opéré et sut qu'il allait maintenant devoir mener à bien le plus dur combat de sa jeune carrière : rééducation de 4 à 6 mois et premier tour de la saison 2008 plus que compromis ! Mais, rien n'empêchera notre Steve national de garder et sourire et moral, il le sait, il l'a déclamé haut et fort : il reviendra plus fort et plus vite que les gens ne le pensent ! Courage, ket, on est tous avec toi !

Vu qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis et que le bon sens finit toujours par l'emporter, on pensait tous que notre président et Steve finiraient bien un jour (pour la plus grande joie de tous et de toutes) par accorder leurs violons et trouver un accord jusqu'en 2010… Steve resterait ainsi à la maison, sa maison... mais non, après une saison 2008 passée intégralement sur la touche et dans les salles de kiné, Steve et son manager De Koster décidèrent de se lier avec... Zulte-Waregem !

<< Cliquez sur les maillots >>

Maillot acheté.