Vincent VANDEWALLE

 


Belge, né le 20/12/1979, 3 années au RWDM, saisons 1999-2001, 18 matches (17 en D2, 1 en CB), 0 but.

 

Originaire de Schaerbeek, Vincent Vandewalle chaussa tout naturellement ses premiers crampons à l'âge de 6 ans à la RUSAS. Il n'y demeurera finalement que deux années avant de rallier la célèbre école des jeunes du RWDM en y intégrant dès ses 8 ans la catégorie des minimes deuxième année. De suite, il y côtoiera d'autres petits footballeurs en herbe comme les Jonathan Butera, Afrim Salievski, Abdel Laksiri et Vincent Lachambre. Au fur et à mesure des catégories, ils seront ensuite rejoints par les Fami Sukama, Vincent Cuyvers et autre Wesley Sonck. Notre grand blond aux yeux bleus officiait alors avec la même veine au médian défensif ou au stopper.

C'est au sein des Juniors UEFA que Vincent Vandewalle éclata littéralement sous la coupe de celui qu'il considère toujours comme le meilleur entraîneur qui l'ait un jour dirigé, Tom Frivaldsky. Lors de la saison 1998, Vincent honora même 4 sélections en équipe nationale chez les Diablotins -18 ans, en compagnie de deux autres Molenbeekois, Steve Barbé et Afrim Salievski. C'est donc tout naturellement qu'il fit rapidement la transition entre les Juniors UEFA, les réserves et le noyau A qu'il rejoignit lors de l'été 1998. Tracassé par de récurrents problèmes au genou, il ne put faire mieux qu'une dizaine d'apparitions sur le banc lors de cette saison 1999 et ne monta jamais sur le terrain, au contraire de son pote Jona Butera.

Dépité par une mauvaise saison dans l'antichambre de notre élite, la direction Molenbeekoise décida à raison d'offrir plus de crédit à ses jeunes pousses du sérail. C'est dans ce contexte que Vincent accomplit ses 17 capes en D2 sous notre vareuse lors de la saison 2000. Il fit sa première apparition officielle le 25 mai 1999, lors du 6ème match de championnat, lorsqu'il doubla Alan Haydock à deux minutes du terme contre Dessel Sport. Mais son meilleur souvenir, même s'il accoucha d'une défaite par 2-0, demeurera sans aucun doute sa toute première titularisation en équipe première le 11 décembre 1999 au Maasland de Maasmechelen. Ensuite, l'entraîneur Ariel Jacobs, avec qui tous les jeunes avaient un contact très délicat (pour ne pas dire exécrable), vit plus en Vincent un joueur de couloir qu'un axial. C'est ainsi qu'il remplaça Fami Sukama au back droit durant tout le second tour du championnat.

La saison 2001 s'avéra un long calvaire pour le très sympathique Vincent. Il presta tout d'abord la seconde mi-temps de notre match de Coupe de Belgique contre Strombeek (élimination aux penalties le 18 août 2000) en remplaçant son pote Afrim Salievski, mais Ariel Jacobs ne comptait visiblement plus trop sur lui. Il se décida alors à accepter un prêt de 6 mois à l'Olympic de Charleroi, mais la sorcière veillait à nouveau : il se péta le genou dès la première joute amicale des Dogues et n'eut d'autre recours que de passer une nouvelle fois sur le billard et d'encourir une longue et pénible rééducation qui le tint toute la saison loin des terrains.

Il revint à force de courage au sein du RWDM à l'aube de la dernière saison de son histoire, mais Patrick Thairet avait déjà son effectif en tête et Vincent dut alors rallier le noyau B pour sa 15ème saison Molenbeekoise. Il n'y stagnera qu'un petit mois puisqu'il se lia ensuite avec Sterrebeek en P1… où il subit une rechute et dut à nouveau se faire opérer. Il restera alors une longue année sans chausser ses crampons avant de rejouer 3 saisons au FC Ganshoren en P1 et P2. En décembre 2006, à même pas 27 ans, il dut jeter le gant et mettre un terme définitif à sa carrière de footballeur, à nouveau rattrapé par les aléas des blessures. Imaginez que sur sa (trop) courte carrière, l'infortuné Vincent Vandewalle passa pas moins de 6 fois sur le billard pour ses genoux : il fut opéré 4 fois au droit et 2 fois au gauche, excusez du peu !

Heureusement, Vincent avait, depuis déjà bien longtemps, assuré ses arrières en réussissant une superbe reconversion professionnelle. Dès 1999 (et ses 20 ans), son oncle lui mit le pied à l'étrier dans le domaine des cuisines équipées. Depuis, Vincent Vandewalle est devenu son propre patron et vous accueille toujours avec un très large sourire dans son show-room le long de la chaussée de Louvain à Tervuren.

L'amitié tient également une partie non négligeable dans sa vie puisqu'il revoit très fréquemment ses anciens partenaires Molenbeekois, et plus précisément son meilleur ami, Jonathan Butera (qui est le parrain de sa fille tout comme Vincent l'est du fils de Jona d'ailleurs !). Avec lui, les yeux brillant de mille feux, Vincent Vandewalle revit leurs meilleurs moments de complicité en tâchant (si possible) d'occulter l'horrible souvenir de la radiation de leurs quatre lettres magiques à jamais gravées dans leurs cœurs : R.W.D.M.

 

<< Cliquez sur les maillots >>

 

 

 

 

Maillot offert par Vincent Vandewalle.