Zoltan PETÖ


Hongrois, né le 19/09/1974, 3 années au FC BRUSSELS, saisons 2005-2007, 69 matches (67 en D1 et 2 en CB), 2 buts (2 en D1).

 

Né à Szolnok en Hongrie le 19 septembre 1974, notre défenseur à la longue crinière blonde chaussa ses premiers crampons à 8 ans à Debreceni VSC. Il y fera son écolage durant dix ans, suivant la filière et tous les échelons, avant de jouer dès ses 18 ans en équipe première pour ce même Debreceni, un célèbre tourmenteur de grands clubs, situé à 200 kms de la capitale Budapest. En 1996, il s'offrit le luxe d'être le capitaine de son équipe nationale olympique aux JO d'Atlanta, ce qui reste un tout gros souvenir sportif pour lui, même s'il y fut défait à trois reprises. Il officiera finalement 6 ans à Debreceni avant de se mettre d'accord avec le président du MTK Budapest Hungaria, le richissime homme d'affaires Gabor Varszegi, qui recherchait alors une implantation commerciale et sportive en Belgique. C'est ainsi que Varszegi plaça ses billes et quatre de ses joueurs au mercato de janvier 2000 dans un Geel mal en point qui tentait d'assurer sa survie en D1. Evidemment, vous l'aurez tous compris, Zoltan Petö (prononcez Péteu) faisait partie de ce contingent Hongrois.


Lorsqu'il arriva à Geel, son entraîneur fut initialement Paul Put, remplacé ensuite par un certain Dimitri M'Buyu qui n'allait plus le perdre de vue. Finalement, il manquera deux petits points aux Campinois pour assurer leur maintien parmi l'élite Belge et Gabor Varszegi y stoppa net sa collaboration financière, reprenant par la même occasion ses joueurs. C'est ainsi qu'après 13 matches en D1 Belge et un léger goût de trop peu, Zoltan Petö dut refaire ses valises et retourner au pays.
S'étant disputé avec l'homme fort du MTK Hungaria, il signa finalement chez leur ennemi juré, l'Ujpest Dosja, où il demeura deux saisons (2001-2002). Réconcilié ensuite avec Varszegi, il se lia enfin pour une saison (2003) au MTK Hungaria, ce qu'il n'allait nullement regretter vu qu'il y fêtera le titre de Champion de Hongrie, ce qui demeure encore actuellement son seul trophée.


Pour la saison 2004, il rallia le Matav Sopron mais gardait toujours en tête le goût de l'aventure et le désir de retenter l'aventure extra muros. C'est ce qu'il fit en juillet 2004, en ralliant le club Turc de Kayserispor, choix qu'il allait amèrement regretter. En effet, il dut tous les mois se démener tant et plus pour enfin recevoir une partie de son salaire, et mit donc un terme anticipé à son contrat après quelques mois. Il revint donc à Budapest et continua à s'entraîner durant deux mois avec l'Ujpest Dosja sans pouvoir toutefois y prester. Bien évidemment, durant ce laps de temps, il perdit son statut d'international Hongrois et resta donc calé à 8 capes.


En février 2005, lorsque le FC Brussels chercha en vain un back gauche, Dimitri M'Buyu, désormais manager sportif du FC Brussels, ne fouilla pas bien longtemps dans sa mémoire avant de susurrer son patronyme à notre président, Johan Vermeersch. Zoltan n'hésita pas l'ombre d'une seconde et parapha un contrat de 6 mois, devenant par là-même le troisième Hongrois à fouler la pelouse du Stade Machtens, après Emil Lorincz et Joszef Gaspar. C'est bien évidemment à court de rythme que Zoltan débarqua au Machtens et, manque de bol, il y fut aussi ralenti par une opération des sinus. Il récupéra ainsi la vareuse n°17 de Maxence Coveliers et n'allait plus la quitter.


Zoltan porta nos couleurs pour la première fois le samedi 12 février 2005, lors de la 22ème joute de la saison à Westerlo, lorsqu'il doubla Bertrand Crasson à 5 minutes du terme. Il allait finalement s'offrir 9 capes sur les 13 derniers matches, toutes au poste de back gauche. Zoltan avait laissé entrevoir d'évidentes qualités et son contrat fut finalement reconduit. Il remarqua bien vite, qu'en 5 ans, le niveau du championnat Belge avait fortement régressé… Ayant pu profiter d'une préparation physique adéquate, la saison 2006 de Zoltan Petö fut d'un tout autre calibre puisqu'il put prendre part à pas moins de 28 rencontres sur les 34 possibles. Il s'offrit même un caviar sous la forme d'un splendide but victorieux au CS Bruges le 18 mars 2006, une reprise de volée extraterrestre de l'extérieur du rectangle à montrer dans toutes les écoles.


Lors de la saison 2007, Zoltan prit du galon et se déplaça du back gauche vers le centre de la défense avec la périlleuse mission de remplacer Ibrahim Kargbo au pied levé. S'il n'affiche certes ni la vitesse ni la technique ni la puissance d'un Ibou, force fut de constater que son placement naturel, son dévouement sans borne et sa volonté inébranlable nous firent un bien fou tout au long de cette saison. Zoltan le métronome s'installa directement comme un des barrons de notre team, prestant pas moins de 30 matches de championnat. Seule sa trop grande rigueur dans les duels (et les cartes jaunes qui en découlèrent donc) lui coûta quelques week-ends de repos ! Positionné derrière sa défense, il ne se décline évidemment pas en buteur né, mais quand il lui arrive de trouver le chemin des filets, c'est toujours du velouté royal : en effet, s'il ne trouva qu'une seule fois l'ouverture cette saison, il le fit à nouveau de maîtresse façon en distillant un coup-franc direct dans la toile d'araignée du but du Standard, à Sclessin le 17 septembre 2006. Il se fit tellement remarquer, en bien, qu'il eut à nouveau l'honneur, après quelques années de vaches maigres, de défendre ses couleurs nationales lors d'un Angleterre-Hongrie.


Entouré de sa femme Dorottya, de son fils Bruno et de son caniche Angie, Zoltan s'est pris de passion pour notre capitale (riche de 3500 Hongrois) et tient absolument à rester en Belgique le temps de sa carrière professionnelle… même s'il considère que Budapest possède les plus belles filles du monde (est-ce pour cela qu'il possède déjà son appartement du côté Pest du Danube ?) ! Afin de faciliter tant et plus son intégration, notre Zoltan, qui pratique déjà l'anglais, suit des cours de français à raison de 3 séances la semaine !

<< Cliquez sur les maillots >>

Maillot acheté.