KVC JONG LEDE - FC BRUSSELS

0 - 3

Coupe de Belgique - 64ème de finale - Di 19/08/2012 / KVC JONG LEDE (Prom.A) - FC BRUSSELS 0-3.

Van den Eynde, El Banouhi, Kawaya, Heris, Zec (46' Lokilo), Bilgic, Aalhoul, Goffin, Nahimana (63' Doudouh), Siani, Karagianis (70' George).

CJ : -. / Arbitre : Cayir. / Assistance : 250. / Qualifié.

25' Siani (0-1), 45' Siani (0-2), 69' Karagianis (0-3).

2 roses pour Sébastien Siani

 

 

Bravo Cap !

 

 

 

Jonathan Heris infranchissable

 

 

 

Alex Karagianis, buteur et passeur

 

 

 

Après-midi tranquille pour Sébastien Van den Eynde

 

 

 

Le jeune Marco Zec

 

 

 

Lance Kawaya à l'aise

 

 

 

Nahimana, le seul qui arrive à courir tout le temps... par 38° !

En prélude (de Bach), je vous réexplique une énième fois un truc pour les sourds-dingues qui décidément ne comprennent vraiment pas vite (mais finalement, y arriveront-ils un jour ?) : si vous désirez une review de match impartiale et droite comme un " i " allant dans le sens unilatéral que vous désirez et pouvez accepter, ne perdez pas votre temps, zappez ce qui suit, n'en lisez pas une strophe et achetez très vite La Capitale ou La DH à la place (quoiqu'au niveau impartialité…) ! Par contre, si vous vous sentez prêts à pouvoir ingurgiter et digérer (voire vomir) une review de supporter, partiale à souhait et inondée à profusion de mauvaise foi (un peu comme mon foie finalement !), alors jetez-vous-y tête première et savourez !
Il fallait vraiment être hyper-motivé ou complètement fou pour se rendre ce jour à Lede pour y subir notre entrée en lice en Cofidis Cup, le Sacré Graal jamais effleuré par nos pauvres petits doigts boudinés de supporters du Temple depuis… au moins ma naissance. Non seulement, cette coupette s'était toujours systématiquement refusée à notre glorieux RWDM (même si cette double demi-finale qui n'a jamais existé…), mais que dire des " performances " du Brussels dans cette compétition à élimination directe ? Si nous fûmes déjà préalablement défaits par des équipes comme Andermerde ou Gand, nous le fûmes également par les " alors moins bien classés " Courtrai, OHL (2x), White Star, Tournai, Mol-Wezel et De Kempen (hé oui)! Imaginez-vous qu'en 9 ans, nous ne passâmes que 2 fois le premier tour contre les Willebroek-Meerhout et Gand-Zeehaven, et même une seule fois ô miracle un second tour contre Wevelgem City, soit un bilan largement déficitaire de 3 victoires pour 9 éliminations (on est loin du cash flow) ! Pour fêter cette première décennie, le sort nous réserva un adversaire on ne put plus facile, un modeste pensionnaire de promotion, le KVC Jong Lede… mais notre " direction " décida de corser un chouia l'affaire ! En effet, pourquoi faire simple si on peut faire compliqué (adage très connu dans le Ternatien) ? C'est pourquoi, comme lors de chaque mercato ou fin d'année, inlassablement, afin de laisser une chance supplémentaire à nos adversaires (c'est très fair-play, convenons-en), nous demeurons les derniers sans licence ou frappés d'interdiction de transfert ! Vous aurez donc bien compris que ce déplacement à Lede ne pouvait s'effectuer qu'avec des joueurs ayant déjà presté l'an passé sous nos couleurs… et vu que la défunte saison s'était révélée une aussi magnifique saison au niveau des résultats qu'au niveau relations humaines, pas moins de 17 joueurs prirent donc la porte ou choisirent la fuite pure et simple (avec option poudre d'escampette) sans aucun retour possible (Aoulad, Baras, Diakhaby, Grassi, Gündogan, Haghedooren, Houri, Kompany, Café, Mendy, Nizic, Renson, Savi, Seck, Sesay-Fullah, Tambwé et hélas notre valeureux Jérôme chassé à coups de pied dans le séant, excusez du peu !). Actuellement, si 8 joueurs (qui, pour les avoir déjà vus en amical, pourraient être de bons renforts) ont bien fait le chemin inverse, leurs documents ne pouvant toujours être ni envoyés ni mailés ni faxés ni transportés par nuages de fumée ni morsés ni télégraphiés ni minitellisés ni tam-tamisés ni portés en char à bœufs à l'UB, la question que tout le monde se pose : quand donc seront-ils qualifiés et donc enfin alignables ? Si, honnêtement, nos valeureux jeunots (qui pour la plupart d'entre eux fêtaient Aïd Moubarak, bonne fête à eux) renforcés par les " vieux " Siani, Nahimana et Heris (qui doivent se sentir dans la peau des 3 joueurs de + de 23 ans autorisés à jouer les JO pour leur patrie) devraient passer l'obstacle Lede sans souci, qu'en sera-t-il dans cette Belgacom League qui débute dans… 3 jours contre l'ambitieux Mouscron-Péruwelz ? En fait, JV devait sûrement être très soucieux vis-à-vis de la santé publique car, la canicule étant un gros risque pour les personnes âgées, en alignant une telle équipe, il ne risquait rien (à moins que les primes d'assurances groupes ne soient pas à jour)! Quel dommage qu'il ne mette pas autant d'énergie à reconstruire son club brique par brique (pensionné ou pas, c'est tout de même sa profession…) plutôt qu'à s'employer à corps perdu à empêcher un autre projet (viable à long terme, lui ?) de naître, question d'égo hyper mal placé sans doute… ou peur de perdre sa place enviée de coq (désormais empâté) du village ?
C'est donc sous une chaleur tropicale que j'entrepris de me rendre dans la banlieue Alostoise, seulement distante d'une trentaine de kilomètres de Bruxelles (82 pour ma part !) en espérant qu'on soit tout de même plus qu'à Walhain mardi passé. Le voyage se passa excessivement bien sous l'égide de l'excellent " 98 Meltdown live " de Judas Priest et du non moins apprécié air conditionné (quelle géniale invention, m'en fous de consommer plus en l'actionnant, question de survie bon Dieu !). Après avoir traversé la " Dender " et passé la frontière de l'Empire du Pajottenland (tout le monde y connait l'Empereur), me voici arrivé au Sportcomplex Ommegang où les terrains d'entraînement semblent avoir poussé comme des champignons sauvages autour du terrain principal qui, s'il peut effectivement avoir une contenance de 1500 places, ne recèle en fait qu'une tribune assisse de plus ou moins 100 places et une tribune debout couverte (alleluia, de l'ombre, ouf) de la même contenance avec les supporters des deux bords complètement mélangés, le reste devant prendre place tout autour du terrain le long de la barrière. Dès mon arrivée, je tombe heureusement sur Christophe qui, bien qu'affichant une masse pondérale à peine inférieure à la mienne (je vous avais prévenu, j'ai laissé l'impartialité au vestiaire et écris ce qui me plait, na !), souffre du même mal que moi sous ces 38° harassants ! On se dirige donc tout naturellement vers la source d'eau jaune fraîche la plus proche (et la seule d'ailleurs) de laquelle on peut via les vitres (mais pas comme en business seats tout de même) voir le match à profusion… mais il faisait tellement " douf " là-haut que nous prîmes vite la seconde option proposée par les serveuses de la buvette (" verres vous restez ici à l'intérieur de la buvette, gobelets vous pouvez sortir au match ", le tout dans la langue de Vondel avec l'accent de notre entrepreneur préféré).
Qu'il me soit permis dans cette tribune d'également déclencher un petit coup de gueule (après tout, c'est mon site, je le paie seul depuis tellement d'années et je fais ce qui me plait, fourte, crotte et re-na !). Il y en a marre de me faire tancer et de subir la questionnette où que j'aille ! Quand je suis dans les travées d'un match du Brussels, ça ne loupe pas : " mais pourquoi vas-tu aussi là-bas ? C'est n'importe quoi ! Ce projet est bancal et ridicule, ils n'auront jamais ni nom ni stade ni logo, ce sera fini bien avant la fin de saison ! " Inversement quand je suis le FC Bleid Molenbeek, c'est identique : " comment peux-tu encore suivre le FC Vermeerschescu ? T'en as pas marre de toutes les promesses non tenues ? Ce club est un mort en sursis, terrassé par des dettes insurmontables ! Tu ne comprends décidément pas vite ! " Sans doute que la solution idéale serait, apparemment, de rester chez soi et ne rien suivre ? Je re-répète donc une ultime fois (faut pas rêver, mais l'espoir fait vivre) : 1. Je suis majeur, libre et vacciné, je fais ce qu'il me plait plait plait (voir le groupe Chagrin d'Amour pour la musique de fond) 2. Je suivrai le FC Brussels cette saison aussi car, même du temps du RWDM, je le suivais même quand nos présidents s'appelaient Uyterhaeghen ou Vilain par exemple, et je ne vois pas pourquoi je devrais abandonner le navire avant eux (les dirigeants passent, les supporters pas). 3. J'accompagnerai également les premiers pas du FC Bleid Molenbeek qui, si on ne lui met pas sans cesse des bâtons dans les pattes, pourrait s'avérer une grosse et agréable surprise à l'avenir. 4. A la fin de cette saison, je prendrai ma décision en mon âme et conscience suivant quelques critères bien précis (le stade, le nom, le logo, le sérieux, l'endroit où se trouveront mes potes, etc), car je doute légèrement que ma femme acceptera une seconde saison durant laquelle je suivrai tous les matchs de deux clubs distincts, quoique... 5. Je demeure intimement persuadé que si JV avait accepté de nommer son club " RWDM Brussels " il y a une décennie et qu'il avait jeté le gant (et cédé sa place) il y a un peu plus d'un an, on n'en serait pas là ! Tout comme je suis sûr et certain que notre unique et viable solution sera, tôt ou tard, d'unifier toutes les forces sous une seule et même bannière… déjà l'an prochain ?!? Voilà, et maintenant foutez-moi la paix, ne m'assaillez plus de vos doutes et questions, profitons du moment présent en bon épicurien et… wait and see !
L'équipe alignée fut bien celle annoncée çà et là, et nos jeunes nous prouvèrent de suite qu'ils avaient bénéficié d'un très bon écolage et qu'ils seraient bien vite prêts à relever quelques défis importants, même si l'inhumanité et la boucherie des guerres de tranchées physiques de la D2 pourraient encore s'avérer trop ardues (temporairement ?) pour certains. Dès le coup de sifflet initial, même si ce fut préalablement stérile, nos joueurs campèrent allégrement dans le camp adverse et firent tourner le cuir (à l'image d'une équipe de handball) sans laisser la moindre possibilité à l'adversaire d'envahir notre zone. La première occasion vint quelques secondes avant la pause boisson (que tous les supporters prirent aussi… mais sans doute pas du même breuvage) des pieds de notre seul attaquant aligné, Alex Karagianis qui, fidèle à sa très bonne habitude, crocheta, se mit sur son pied droit et croisa son shot dans le coin adverse. Leur gardien (ressemblant quelque peu à Rodrigo Café, la carrure et le bronzage en moins) parvint juste à dévier le cuir dans les pieds d'un Sébastien Siani qui, en finaud renard des surfaces, se trouva à pieds nommés pour déflorer la marque : 0-1, on était sur du velours ! Notre adversaire connut ensuite une 36ème minute euphorique, se créant deux occasions (les seules du match d'ailleurs) via un shot mou retombant en feuille morte sur le haut de notre transversale et ensuite une tête catapultée bien au-dessus de cette dernière, c'en était déjà fini de leurs velléités offensives ! On se dirigeait calmement vers la mi-temps quand, à quelques secondes de celle-ci, Sébastien nous gratifia d'un gri-gri propulsé à Mach6 dans la lucarne adverse, un tir d'une pureté à faire pâlir de jalousie Christiano Ronaldo (comment ça " je m'emporte " ?) : 0-2 au time grâce au doublé du Cap !
La seconde mi-temps ne fut plus qu'une longue péripétie que nos jeunots contrôlèrent en vieux brisquards. Nous retiendrons tout au plus une superbe action individuelle de Karagianis qui, après avoir dribblé le gardien, déposa son autographe dans les filets adverses : 0-3 juste après la pause boisson. Sans doute accablé par la chaleur comme nous tous, l'arbitre décida même de mettre fin à la rencontre 2 bonnes minutes avant la fin du match, au grand étonnement des spectateurs hilares. Et c'est ainsi que le Jong Lede rejoignit le cercle très restreint des équipes éliminées en Coupe de Belgique par le FC Brussels avec les seuls Wevelgem, Willebroek et Gand-Zeehaven… le prochain sur la liste (pour faire une quinte floche ?) pourrait bien être le FC Liégeois que tous les Bxl Boys se réjouissent de recevoir… because of "Kiki " de retour au Machtens ! Et si, finalement, on alignait chaque année l'équipe B en Coupe ?
Au niveau marketing, une chose est sûre, l'Empereur de Ternat a de nouveau réussi son pari puisque tout le monde parlait bien plus de sa conférence de presse de demain que du match d'aujourd'hui… M'enfin, mes bons m'sieurs dames, ayez confiance, croyez en " Dieu ", tout va changer demain lors de cette conférence de presse annoncée après 3 bons mois de mutisme : le club sera le plus riche de Belgique, le mieux structuré, les nouveaux investisseurs feront tourner la planche à billet sans compter, les meilleurs joueurs mondiaux se battront pour prester devant nos yeux ébahis, les supporters seront enfin considérés et dès l'an prochain on sera champion de Belgique devant un Anderslecht médusé… et, la saison suivante, nous serons craints comme le Sida (la peste se soignant dorénavant très bien) par les clubs anglais et espagnols en Champions League qui ne lutteront plus que pour la place de finaliste malheureux ! Mais, honnêtement et hélas, combien de gens ça intéresse encore, plus aucun supporter n'étant décidé à dire " Amen " tant que… ?
N'est-ce pas le hurlement du banshee que j'entends ?

(Texte de Zob et Photos de Jan Missotten)

Jérôme Nollevaux en tribunes... pour combien de temps encore ?

 

 

 

Aalhoul

 

 

 

Soufiane El Banouhi

 

 

JV, l'homme au centre de toutes les discussions !

 

 

Notre T2

 

 

Le fidèle Jean Destrijker

 

 

Le doc Louis Kinnen

 

 

Le jeune Harrisson Lokilo

 

 

Notre coach Nourredine Zaiour avec le trophée de Den Helder