FC BRUSSELS - R BOUSSU DOUR BORINAGE

1 - 3

(3) Sa 01/09/2012 / FC BRUSSELS - R BOUSSU-DOUR B 1-3.

Coqu, El Banouhi (67' Doudouh), Dia (78' Bilgic), Kawaya, Essikal (69' Karagianis), Tonini, Aalhoul, Nicaise, G.Cabeke, Siani, Nahimana.

CJ : Essikal, Doudouh. / Arbitre : De Roover. / Assistance : 650. / Classement : 18è.

14' Ouejdide (0-1), 19' G.Cabeke (1-1), 46' Lauriente (1-2), 65' Koffi (1-3).

Etiquette Blonde 75cl

 

 

 

Cuvée spéciale

 

 

 

Affiche publicitaire

 

 

 

Sous-bock

 

 

 

Pub Grand Cru

 

 

 

Luminaire pour bistrot

 

 

 

Plateau

 

 

 

Bac de 12 bouteilles 75cl

 

 

 

Publicité

 

 

 

Saint Feuillien

 

 

 

Echantillonnage 33cl - 12l

 

 

 

Blonde-Brune-Triple 33cl-75cl

 

 

Magnums 75cl-9l

L'enthousiasme général soulevé lors de nos matches de Coupe contre des adversaires promotionnaires s'est légèrement dissipé suite à notre deuxième match de championnat en terres mosanes, laissant apparaître ci et là quelques lézardes et manquements connus et reconnus de longue date. Certains avanceront que l'équipe est bien incomplète offensivement, qu'il manque au minimum deux (voire trois) tueurs et un distributeur, mais qu'on n'a pas de portefeuille (ni même de portemonnaie apparemment). D'autres se retrancheront derrière la visible allergie dont nous gratifie sans discontinuer l'arbitrage. Il est vrai que 3 exclusions en 2 matches pour des fautes bien plus maladroites que méchantes assorties de 2 et 4 matches (déjà renégociés) pour Tunani et Essikal, c'est un tantinet lourdaud ! Mais heureusement, nous sommes irrémédiablement sauvés vu que notre aussi ineffable qu'incomparable président a pris le taureau par les cornes et se chargea de bel et bien redresser notre image de marque vis-à-vis du corps arbitral en chassant de son stade (à lui et à lui seul bien sûr, le stade, on le sait pertinemment bien maintenant) les pandores de l'UB venus arbitrer le match espoirs Brussels-Visé et qui avaient eu l'outrecuidance d'exiger que les lignes soient tracées sur la surface de jeu… et encore quoi bon sang, quel culot ! C'est sûr, ça va vraiment nous aider à apaiser leur sévérité à notre égard, merci président, véritable médaille d'or toutes catégories des gaffes en cascade pour se mettre tous les referees du royaume à dos (et sous contrat à durée indéterminée sans clause d'essai encore bien) !
La veille de ce match se finissait notre mercato. Lors de cette généralement très chaude dernière soirée, allions-nous recevoir çà et là nos 2 ou 3 renforts offensifs réclamés à cor et à cri ? Car, n'en déplaise à certaines personnes, en relisant les articles des journaleux des dernières semaines, notre direction nous promettait bel et bien " au moins 2 gros attaquants confirmés de D1 " et " nous serions étonnés de voir qui viendraient "… c'est ce qui s'appelle à nouveau des promesses jetées en l'air et usuellement non tenues, mais doit-on encore les dénombrer après une décennie passée avec notre direction (centralisée en un seul être… ou plutôt un avoir été !) ? On n'aurait pas assez de place dans les bottins téléphoniques pages jaunes de Bruxelles pour les annoter ! Donc, à 20h, on recevait en prêt d'un an Fredje Gounongbe qui, via un court crochet d'un mois à Zulte-Waregem, venait de terminer 3ème meilleur buteur de D3B avec les Aviateurs de Woluwé-Zaventem. Si, franchement, ce sera à coup sûr un bon renfort se mêlant bien à notre tendance actuelle (grand, costaud, jeune et bruxellois), une seule hirondelle fera-t-elle notre printemps ? Imaginez une blessure de Fredje et on se retrouverait à nouveau sans un seul forward pour un demi-championnat ! Les 4 dernières heures du sprint final du mercato furent intenses partout… sauf chez nous (Thierry Dailly nous manque tellement), bonne nuit les enfants, le marchand de sable est passé, tirez l'échelle, plus rien à voir !
En cette date de rentrée, nous nous apprêtions à accueillir le Boussu-Dour Borinage, les héritiers (en lignée indirecte) des " Vedettes " des Francs-Borains, une équipe qui ne nous réussit traditionnellement que très peu. En effet, nous ne dénombrions aucune victoire à domicile contre cet adversaire en 3 joutes, il était donc temps de faire mentir cette satanée statistique ! Cette rencontre était également spéciale pour notre Coqu qui y avait presté 3 belles saisons dans un passé très proche. Zaiour (à l'allure toujours aussi " Guardiolesque " le long de son banc) déplorait les suspensions de Heris et Tunani et dut donc remanier son équipe en introduisant Dia aux côtés de Kawaya et Nicaise en lieu et place de Tunani.
Qu'encore vous dire de novateur sur l'assistance et l'ambiance dans notre stade, encore bien moins garni que lors des derniers matchs (et pourtant c'était dur) ? Disons que comparé au cimetière du Machtens actuel, le Stade Louis II de Monaco fait maintenant office de référence en tant que chaudron volcanique à la ferveur turque et à la populace anglaise. Une note positive toutefois : nous étions un peu plus que les supporters adverses, pour la première fois cette saison ! En effet, j'en ai compté 27, pas un de plus ! Mais on ne les entendit pas moins que les nôtres… sauf à 3 reprises 2 minutes lorsque Jelle tenta bien en vain de redynamiser les morts-vivants du Bloc RWDM (si MJ, le chanteur pas le basketteur, vivait encore, il pourrait aisément et sans trucage y tourner la suite du clip de Thriller) ! A noter toutefois la présence de 15 supporters d'Hull City qui, en trip sur Bruxelles, sont venus se taper notre match. Sympas, ils ont constitué 25% de notre Bloc A ! " Combien de spectateurs " allez-vous me demander ? Facile : il suffit de lire les journaux néerlandophones, c'est relativement correct ; si par contre vous lisez traditionnellement La Capitale, n'oubliez jamais d'en retirer au moins un tiers voire une demi !
Le match démarra comme à notre bonne habitude, à du 100 à l'heure. Après quelques minutes, un centre parfait atterrissait au petit rectangle sur la tête complètement dévissée de Nahimana (quel raté mes aïeux ! Autant ce joueur est précieux dans le jeu, autant il ne sait vraiment pas marquer, il lui en faut 25 pour en planter une rose, il ferait vraiment un bien piètre jardinier !). Quelques minutes plus tard, le même Nahimana, bien lancé en profondeur, décocha un bon shot mais sur le gardien. Au quart d'heure, les Borains s'approchèrent pour la première fois de notre but et tirèrent le gros lot : Ouejdide se retrouva seul face à Coqu et, plein de sang-froid, le crucifia : 0-1. Quelques 5 minutes plus tard, Geoffrey y alla d'un shot extraordinaire en pleine lucarne (que nos 15 visiteurs d'Hull City applaudirent longuement) : 1-1. Juste avant le repos, Nahimana y alla d'un slalom dont il a le secret en mettant 4 hommes dans le vent avant de se faire sécher par l'arrière juste avant le rectangle. Cette faute intentionnelle ne visant nullement le cuir mais seulement l'homme méritait bien une carte du rouge le plus fluo possible, mais le ref ne lui accorda qu'un jaune pâlot (si on inversait les acteurs, je suis sûr que…)! Le très remuant Tonini se créa encore une occase avant que Geoffrey, véritablement intenable ce soir, s'appuya sur Siani avant de catapulter le cuir sur le piquet d'un Dutoit irrémédiablement battu ! On aurait dû mener à l'aise à la mi-temps et se retrouver en supériorité numérique, mais notre manque de chance ou d'adresse en décida tout autrement.
L'entraîneur visiteur eut alors un coaching payant vu qu'il lança au jeu les Koffi et Lauriente. On rejouait depuis moins de trente secondes que ce dernier, après avoir pris de vitesse un Dia hors forme, plaça son cuir sous le corps d'un Coqu bien moins à l'aise que d'habitude (sans doute ému de retrouver ses anciens potes) : 1-2. Dans la foulée, Geoffrey faillit encore une nouvelle fois trouver l'ouverture, mais il rata sa reprise du droit ! La minute suivante, Nahimana lança parfaitement Tonini dont la frappe du droit trouva à nouveau le poteau visiteur, poisse quand tu nous tiens ! A la 57ème, on aurait également dû recevoir un péno pour une faute de main adverse dans le rectangle, mais le ref suivit à merveille les consignes de l'URBSFA : tous unis contre le Brussels (malgré les incessants efforts de réconciliation de qui vous savez)! A la 65ème, Coqu, à nouveau pas impérial sur ce coup-là, repoussa mal un tir dans les pieds de Koffi (second changement gagnant du coach Borain) qui ne se fit nullement prier pour plier la partie : 1-3. Siani se retrouva encore en bonne position pour nous redonner de l'espoir quelques minutes plus tard, mais leur gardien sauva sa cage du… cul ! Afin d'inverser la tendance, Noureddine jeta les Doudouh, Karagianis et Bilgic dans le bain, mais aucun ne tira son épingle du jeu, forçant par trop leur jeu afin de redresser une barre bien trop pliée pour leurs frêles épaules. Nous venions de subir une énorme leçon de réalisme à outrance, gageons que nos jeunots retiendront ce cours intensif et se l'approprieront sous peu ! Les quelques derniers raids ne nous donnèrent plus l'occasion de vibrer, mais Dieu que Boussu-Dour était bien payé : 3 tirs cadrés = 3 buts ! Tandis que nous : une exclusion ignorée + un péno non accordé + deux piquets + un tas d'occases loupées = défaite imméritée !
Si des joueurs comme Geoffrey et Aalhoul réalisèrent un excellentissime match, et que les Tonini, Nahimana et Siani furent également très attractifs, il subsista tout de même quelques déceptions ce soir comme El Banouhi (où était passé le Soufiane habituel ? Que de mauvaises passes et relances ratées), Dia (visiblement, Aliou a bien profité de ses vacances et devra se remettre à niveau physiquement, mais par contre ses relances sont sèches et précises), Coqu (notre coqueluche n'a pas régné comme à son habitude en maître sur son poulailler, un Stéphane en forme aurait sauvé les second et troisième buts encaissés), Nicaise (a semblé perdu, ne pas connaître sa mission, bien loin du rayonnement de son compère Aalhoul, à sa décharge il est bien meilleur au centre de la défense qu'au milieu défensif) et Essikal (beaucoup de déchets et une rigueur défensive laxiste). Gageons qu'ils remettront bien vite l'église au milieu du village car ils en ont les capacités intrinsèques… dès vendredi dans la banlieue anversoise, à st Nicolas ? Ne nous leurrons pas, le problème est vraiment offensif : nous possédons en nos rangs un florilège de buteurs occasionnels mais aucun régulier (sauf si Capi joue devant mais alors nous perdrions notre créativité au milieu).
A peine le match terminé, direction socio où nous eûmes le plaisir de croiser notre chevelu T2 accompagné de Geoffrey et Capi encore en tenue de combat et chez qui la déception suintait bien plus que la transpiration. C'est vrai que ce match, on peut le rejouer 5 fois dans les mêmes conditions, jamais on ne le perd, la faute à pas de chance ou au manque de finition et de réalisme. Au lieu d'un 4-1 bien tapé qui eut été somme toute logique au vu du match, ce fut un 1-3 (comme l'an passé d'ailleurs) ! Si nous avions eu un peu de chance, c'eut pu être 7 points sur 9, mais en fait nous voilà bons derniers de D2 avec une seule petite unité au compteur ! Pourvu que notre irascible et irréfléchi fusible Ternatien ne pète pas les plombs en descendant dans les vestiaires cette semaine, il ferait pire que mieux (mais n'est-ce finalement pas son habitude ?). Certes, la pression monte (et pas seulement à la buvette), mais cette équipe, si elle ne joue plus de malchance, a les capacités (hélas dans une indifférence quasi générale) de ramener les 3 points de st Nicolas.
Quel plaisir également de pouvoir discuter au socio avec Sam Alex Mc Mahon, le nouvel attaquant britannique du Michel Boys Band. Les filles le disent hyper mignon, moi perso hyper sympa me suffit ! Un Anglais n'étant jamais comme tout le monde, quand je lui demande des renseignements pour mon site, il se révèle décontenançant : il te dit évidemment sa date de naissance complètement à l'envers et lorsque tu lui demandes sa taille, il te répond " 6 pieds et un peu moins d'un pouce "… heu " et en centimètres ? " " I don't know " ! Bon, donc je me mets dos à dos avec lui et me dis qu'il doit être juste un poil moins grand que moi, je table sur 185 centimètres, sors ma calculette ({6 x 30,48 = 182,88} + { ½ de 2,54} = 184,15… j'étais pas loin) !
Après quelques petits gobelets (ce n'est pas Huy ici hein) descendus aussi vite que la Lesse en crue, direction le pipi-room en-dessous de notre tribune où je contemple un échantillonnage impressionnant d'autocollants Bad Gones Lyonnais et RFCL, sympa, ça change de ne pas contempler son organe reproducteur dans un tel cas de figure ! Ensuite, pas de retour vers la case départ Nouveau Daring, direction la Zobmobile et la pompe à essence de Beersel et son Quick ouvert jusqu'à minuit ! Après 1 King Fish et 1 Super Bacon, un ravitaillement bibitif pour la route à la pompe et go to the house ! Allez, dodo, car le week-end foot n'est pas clôturé : demain 14h direction Rebecq pour retrouver de l'ambiance, de la zwanze et la Old Scheile Army en suivant l'autre club Molenbeekois qui est devenu un SSF (Sans Stade Fixe) par l'unique grâce d'une innommable personne qui, finalement, pourrait bien entrer dans le Guiness des records comme ayant réussi à vider son stade de son public et à assassiner 2 clubs de la même commune, uniquement par ego mal placé. La dictature n'a qu'un temps, à notre tout petit niveau, la solution est définitivement d'unir les forces (pour rappel, même si ça ne devrait pas durer continuer, nos clubs sont actuellement tous 2 sur un siège éjectable dans leurs divisions respectives) !

PS : N'ayant trouvé aucune photo du match Brussels-Boussu Dour au moment de publier cette review, j'ai innové en vous présentant tous les produits de chez St Feuillien (patrimoine de la ville du Roeulx) ! Et grâcieusement hein ! Original n'est-il pas ?


(Texte de Zob et Photos de la Brasserie St Feuillien)

33cl Brune-Blonde

 

 

 

Triple 33cl & son verre

 

 

 

75cl Brune-Blonde-Blonde new

 

 

 

Cuvée de Noël

 

 

 

Magnums 3l & 9l

 

 

 

Grand Cru et son verre

 

 

 

Saison 75cl & son verre

 

 

 

Verre à Grisette

 

 

 

Grisette Fruits des Bois & Verger

 

 

 

Scotch Mac Ben & son verre