FCV DENDER EH - FC BLEID MOLENBEEK

1 - 1

(8) Sa 29/09/2012 / FCV DENDER EH - FC BLEID MOLENBEEK 1-1.

Hatefi, El Boubsi, Haïdara, Shamavu, Del Molino, Mc Mahon (87' Bellia), George, Triantafillidis, Seddoh (70' Janssens), C.Tuta, F.Tuta.

CJ : El Boubsi, F.Tuta, Triantafillidis, Mc Mahon, Janssens. / Arbitre : Baltieri. / Assistance : 400. / Classement : 18è.

24' Muylaert (1-0), 35' C.Tuta (1-1).

Florent Beeckman Stadion

Vue de notre tribune

 

Dès que les joueurs montent sur la pelouse...

 

Pom Pom Girls Juniors...

... encore...

... toujours et...

... enfin !

 

Nicola Hatefi

Tous concentrés !

 

Haïdara dirige sa défense avec El Boubsi

Tuta Brothers au coup d'envoi

 

Le roc Shamavu

 

On se motive

Tous ensemble

Debrief !

 

Shamavu, Seddoh et Del Molino

David Triantafillidis

 

Triantafillidis et F. Tuta

Les costauds Tuta Brothers

Déplacement à Denderleeuw au Van Roy Stadion (ex-Florent Beeckman Stadion) ce samedi, dont le club local, le FCV Dender EH évoluait encore en division 1 en 2008-2009.
Ce club a connu deux fusions depuis que le FC Denderleeuw, alors en D2, rencontrait notre RWDM lors ce fameux match de décembre 1998. Alors leader de la division, notre équipe coachée par Guy Vandersmissen produisit un non-match et surtout la colère de nos supporters, ce qui valut son C4 à Guy et l'arrivée d'un certain Ariël Jacobs qui nous enfonça dans une période de médiocrité qui dura plus de deux saisons…
Deux fusions donc, la première étant plutôt l'absorption des voisins de l'Eendracht Hekelgem en 2001, aujourd'hui reformés et affichant de grandes ambitions en P3 du Brabant, et ensuite avec le Verbroedering Denderhoutem en 2005, le nouveau club conservant le matricule de ce dernier mais élisant domicile à Denderleeuw.

Il s'agit probablement du plus long nom du foot belge, car l'appellation complète est donc : Football Club Verbroedering Denderhoutem Denderleeuw Eendracht Hekelgem…
Personnellement, je n'y étais plus retourné depuis l'époque décrite ci-dessus et tout y avait changé. Cela sent la division 1 à plein nez, déjà à l'arrivée on nous refuse (pas) gentiment l'entrée du (grand) parking devant le stade car il fallait être en possession d'un précieux sésame obtenu je ne sais pas comment, soit ! Passé ce moment qui m'a désagréablement rappelé que, tout compte fait, les stades de D1 et surtout l'organisation inhérente à ceux-ci ne me manquaient vraiment pas, moi qui suis plutôt devenu un adepte des joies de matches de "lower league" comment disent nos amis brittons, la suite de la soirée fut meilleure. En fait, il s'agissait probablement là d'un de leurs derniers réflexes hérités de leur séjour parmi l'élite car, pour le reste, ce fut assez plaisant.

Première bonne surprise, une invitation pour assister au match (merci à qui de droit !), cela fait toujours cela de gagné, quoi que les 15 euros épargnés ne sont pas restés longtemps dans ma poche et furent rapidement convertis en bières à la buvette du stade. Ladite buvette qui est flambante neuve et assez grande, c'est sympa mais cela manque considérablement du cachet que l'on trouve auprès de nombreux clubs de notre niveau. Pas de comptoir patiné, pas de vieux fanions d'obscures teams locales ou de prestigieuses équipes étrangères dont l'équipe U12 est venue y disputer un obscur tournoi de jeunes dans les années septante, pas de vieilles photos d'anciennes équipes du club jaunies et déchirées dans des cadres ayant connu des jours meilleurs et datant d'une époque que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître (dans notre cas, ce n'est pas grave car il n'y a quasiment plus de supporters en dessous de cet âge-là, c'est bien simple, "Dandy" 2BE est probablement le plus jeune d'entre-nous…). A part une statuette d'un joueur habillé en joueur du FC Denderleeuw, il n'y avait rien de ce qui fait le charme d'une vraie buvette de foot.
Deuxième bonne surprise, les débonnaires stewards locaux nous laissèrent nous installer dans la tribune (tous supporters confondus) avec nos bières à la main et ne bronchèrent nullement lorsque nous retournions régulièrement à ladite buvette pour aller y quémander d'autres recharges. Un très bon point.

Je disais donc plus haut que tout avait changé : le stade est méconnaissable depuis " mon " époque et suite à leur séjour parmi l'élite, 3 tribunes flambantes neuves ont été construites, seule une petite tribune debout derrière un but témoigne de ce passé semblant si lointain. L'éclairage est également digne des plus grands, un changement radical par rapport à la lumière blafarde distillée par les floodlights du Petit Heysel. Même le nom du stade a changé.
Bon, le match, qu'en dire ? C'est rarement le plus intéressant dans une soirée / journée foot mais après tout, c'est en théorie pour cela que l'on est là, parfois (souvent) cela ne constitue jamais qu'un bon prétexte, mais bon, je vais tout de même un petit peu en parler.

Après la douloureuse et imméritée défaite de la semaine précédente contre les Géants Athois (pas facile comme leur nom l'indique d'affronter des adversaires mesurant 3 mètres de haut ! - bon OK elle est mauvaise, mais il faut dire qu'elle n'était pas de moi mais de 2BE- …) due surtout au manque d'expérience de l'équipe et aussi à un manque de réussite certain, pour ne pas dire un certain manque de réussite, il fallait essayer de ne pas revenir bredouille de ce court mais périlleux déplacement sur les bords de la Dendre. Court mais cela n'empêcha pas bon nombre de supporters de… ne pas s'y rendre. Ca c'était la mauvaise surprise de la soirée… et c'est bien dommage voire dommageable.
L'équipe locale débuta le match sur les chapeaux de roue, soucieuse de se mettre à l'abri le plus rapidement possible et, après plusieurs situations dangereuses, elle ouvrit la marque vers la 20ème minute (si mes souvenirs sont bons) d'un tir magistral dans la lucarne de Nicola Hatefi, qui ne pouvait rien y faire. A ce moment-là, pensant certainement que le plus dur était fait, les Flandriens se relâchèrent quelque peu et sur notre première réelle occasion, Tuta (je ne sais plus lequel) mystifia magistralement le gardien adverse pour égaliser (ndlr : Cédric). De bons renforts que ces frères Tuta.

En seconde mi-temps, qui débuta pour nous à la 55ème minute, on n'avait pas vu passer le temps depuis où vous savez ;-), Dender se montra encore dangereux à plusieurs reprises, notamment lors d'un face à face bien négocié par Hatefi, qui tackla littéralement l'attaquant adverse venu à sa rencontre. Et finalement ce fut encore le FCBM qui hérita de la meilleure occasion de l'emporter sur une phase assez similaire au but égalisateur, mais cette fois-ci le gardien local sortit vainqueur de son duel avec l'un des frères Tuta (ndlr : à nouveau Cédric).
Un bon point, un très bon point même qui va, je l'espère, faire beaucoup de bien. "Encore un point" (sic Dikke).
Ensuite, une bonne troisième mi-temps, tout d'abord à la buvette du stade qui, malgré son manque de charme décrit plus haut, était finalement assez sympathique et ensuite en compagnie de Michel De Wolf et de plusieurs de ses joueurs au New Daring et son incomparable "accueil" (cherchez l'erreur).
Prochain RDV ce samedi à 20h au Petit Heysel contre le KSC Grimbergen. Enfin la première victoire ?

(Texte de Zizou et Photos de Michel Oosters)

Cédric vient d'égaliser

Les Tuta fêtant le but avec nous

 

Accolades de joie

 

C'est la fête

On se congratule

Allez, on y retourne !

Shamavu, George et Tuta

 

Bel exemple de solidarité

On applaudit les fans

"Merci les gars !"

 

Cédric Power !

 

Applause

Tout sourire

 

Le robuste Janssens

 

Sam Mc Mahon

 

Cédric Tuta

 

Julien, Marc et David

 

Nicole, Phil et moi