R ANTWERP FC - FC BRUSSELS

2 - 0

(7) Di 30/09/2012 / R ANTWERP FC - FC BRUSSELS 2-0.

Coqu, El Banouhi, Tunani, Kawaya, G.Cabeke, Aalhoul (73' Essikal), Nollevaux, Bonnes, Nahimana, Siani (46' Tonini), Gounongbe (63' Karagianis).

CJ : Nahimana, Nollevaux, Tonini, Bonnes. / Aribitre : Garcia. / Assistance : 5307. / Classement : 18è.

14' Don (1-0), 66' Van Velzen (2-0).

Bon Dieu, que c'est compliqué de faire une review ! Voilà 2 jours que je cherche mes mots pour vous expliquer ce pénible dimanche sportif...
Commençons par le début. Pour dépanner (vu que Jérémy n'en sera pas), je décide donc de faire plaisir en m'occupant une dernière fois du bus scolaire. Le rendez-vous est fixé à 12h30 à l'habituel local de La Fontaine et là, quelle (désagréable) surprise : à peine 21 réservations (dont 4 enfants) pour Anvers ! Si ma mémoire ne me trahit pas, on devait être 78 il y a 2 ans et 42 l'année passé... quelle érosion, le Brussels ne fait décidément plus recette !
Allez, on y va, il est l'heure ! La seconde vitesse du bus à peine enclenchée, le premier virage entamé et patatras, un frigo box au sol avec des dégâts fort dommageables pour nos 3 habitués qui voient ainsi une partie du ravitaillement joncher le sol (sacrilège)… et déjà un premier arrêt pour nettoyer succinctement le bus.
Re-départ et nous voilà déjà à Wommelgem où la police nous enjoint gentiment de placer de suite toutes les boissons alcoolisées dans l'inaccessible soute à bagages, vu que l'alcool est interdit dans le périmètre du stade, et c'est là que je me dis qu'au pire il me restera à sucer la moquette du bus (cfr supra)...

Arrivé au Bosuil, aucun autre véhicule que le nôtre sur le parking visiteur, hé non ! Nous pénétrons alors dans une tribune de substitution (pour rappel l'autre est en rénovation), franchement cela fait bizarre d'avoir des WC propres ainsi qu'une vraie buvette,... Ohhh une buvette je m'y arrête tout en me rappelant le prix prohibitif du ticket à 20 euros, un peu chérot pour de la D2 convenons-en, mais passons vu qu'heureusement je possédais une invitation. Dans l'enceinte, plus de 5000 Anversois attendaient une grosse vingtaine de Molenbeekois (triste même si ça devient doucettement habituel). Malgré notre nombre confidentiel, rien ne change et pas un seul chant Molenbeekois à se mettre sous les cordes vocales, si ce ne sont les quelques usuels " Beerschot is de ploeg van 't stad " et d'autres gentillesses dont je me prive afin de ne pas me ramasser un PV, on ne sait jamais qui passe par là. Après le premier goal très évitable du RAFC, la réalité m'apparaît comme l'Ange Gabriel à la Vierge Marie : nous sommes vraiment ridicules. Les supporters de l'Antwerp doivent bien rire de la petite trentaine de Bruxellois. En passant : " merci JV, c'est à toi qu'on doit tout ça, ras-le-Bolleke de toi ! ".

C'en est déjà trop pour moi, je ne verrai même pas notre seule occasion du match galvaudée par Gounongbe, hop direction la buvette et là, enfin une bonne nouvelle : non la bière n'est bien sûr pas gratuite, faut pas exagérer tout de même, mais ils servent de la Bolleke… et les tournées se succèdent vite car, vu notre " nombre ", aucune file d'attente bien sûr !
J'aurais bien aimé vous conter la seconde mi-temps, mais le ras-le-bol s'est vite transformé en Bolleke tout court. D'après les 3 habitués qui l'ont suivie sans grande envie, aucune réelle occasion à se mettre sous la dent, tout au plus un second but anversois sans aucune révolte de notre part. Désolant, vous avez dit désolant ? Cette année va vraiment être un long chemin de croix !

Il est alors l'heure de regagner nos pénates et ce retour sur Bruxelles se fera bien entendu sous l'habituelle escorte de la maréchaussée. Une étrange " ambiance " se dégage alors dans le bus : même plus la moindre once de dépit, mais une espèce de profonde et définitive lassitude nous assaillant tous, personne ne " refaisant " d'ailleurs le match. Pour vous situer notre motivation préalable, nous avions fait des pronostics au départ de Bruxelles, s'il subsistait bien un petit positif 1-1, on dénombrait nombre de 3-0 et 2-1, mais pas une seule victoire... qu'il semble si lointain le bon vieux temps du RWDM !
Pourtant malgré cela j'ai passé une superbe après-midi (merci à la Bolleke qui nous fit oublier le reste).
Seule chose à retenir pour la prochaine fois, ne plus jamais dire à Zob quand je vais au match ;-)

(Texte de Christophe Geyskens et Photos de Sébastien Sterpigny)