WHITE STAR WOLUWE FC - FC BRUSSELS

4 - 1

(13) Di 11/11/2012 / WHITE STAR WOLUWE - FC BRUSSELS 4-1.

Coqu, El Banouhi, Heris (80' Suarez), Tunani, G.Cabeke, Karagianis (58' Tonini), Nicaise, Bonnes, Aalhoul, Siani, Gounongbe.

CJ : Karagianis. / Arbitre : De Roover. / Assistance : 2000. / Classement : 17è.

13' Yagan (1-0), 22' Bonnes (1-1), 62' De Oliveira (pen) (2-1), 77' Macé (3-1), 90' De Oliveira (4-1).

Super Sunday ce dimanche 11 novembre avec la possibilité de voir le même jour les 2 équipes les plus représentatives de Molenbeek sans faire plus de 10 kilomètres. Si les résultats finaux ont été plus que moyens, les optimistes diront qu'il y avait moyen de voir 9 buts. J'en ai personnellement vu 8, d'autres spectateurs beaucoup moins...mais là n'était pas le plus important !

Arrivé au petit Heysel un petit quart d'heure avant le coup d'envoi, je constate qu'il n'y a pas grand monde. Arrivent alors une trentaine de Limbourgeois qui recherchent d'abord un lieu pour étancher leur soif, due à la longue route. Compatissant, je sors mon meilleur flamand pour leur indiquer le chemin de l'Extra Time qu'ils empruntent comme un seul homme. Leur moyenne d'âge dépasse allègrement la cinquantaine. Ce sont les représentants de la very old school de Bocholt.
La montée des joueurs sur la pelouse est saluée par une fanfare. Sa tonalité tristounette et le peu d'ambiance dans les tribunes font plus penser à une commémoration de l'armistice qu'au début d'un match de foot. 5 minutes après le début, les Mighty Boys of Molenbeek, coincés dans le métro ou à un comptoir, débarquent dans le stade et l'ambiance commence. Les drapeaux, les chants, tout ce qu'on aime.

Bocholt aligne entre autre, Wim Mennes réputé en D1 pour ses coup-francs du gauche, et Richard Culek bien connu au Stade Machtens. Il ne fallut attendre que 2 minutes pour voir le premier moment chaud dans notre rectangle. Mais les rouge blanc noir se défendent bien contre le leader et font jeu égal au milieu du terrain sans être vraiment dangereux pour autant. Le fait marquant de cette première mi-temps sera l'arrêt de la rencontre pour soigner la blessure d'un des juges de ligne, piqué par une guêpe. En plein mois de novembre, les supporters Molenbeekois auront vraiment tout connu dans leur vie.
Juste avant la pause un centre de la gauche est magistralement repris par Vanwelkenhuysen et juste après la mi-temps le même conclut une balle repoussée par Hatefi. On n'a pas démérité mais c'est 0/2. 10 minutes après, l'arbitre nous accorde un pénalty suite à un hands. Malheureusement, Tuta voit son envoi - très moyen - repoussé par le gardien adverse qui s'emploie encore quelques minutes plus tard pour détourner un splendide tir d'un des nôtres. Notre chance est passée. Un pénalty très sévère - soyons honnêtes ça ne changeait plus rien - et un beau lob de Ulenaers, suite à une sortie hasardeuse d'Hatefi donne au score son allure définitive.

Le plus intéressant de cette après-midi allait suivre. Un bon groupe de supporters du RWDM, emmené par le Ole, avait décidé de rallier Stockel par le métro et de là à pied jusqu'au Stade Fallon. Le but était de faire passer la revendication suivante : le retour de RWDM au Stade Machtens et le plus haut possible. C'était très bien vu de profiter de la médiatisation du derby pour se faire entendre. Passage à la tv, avec de superbes plans des drapeaux et une magnifique page dans la Capitale du lundi que vous conserverez tous je présume. Le message est très bien passé dans les interviews avec un journaliste qui ne nous prenait pas pour des cons. En plus, nous avons eu droit à de belles photos des Ole, René, Phil et Niko, toujours à son avantage lorsqu'il se retrouve dans la presse people. Ah la la, tout ce qu'il faut pas raconter pour se faire bien voir par le capitaine de son équipe de mini-foot, le RWDM ( vétéran ) bien sûr.

Le Stade Fallon est bien garni. Sans faire le prétentieux, il est bien plus facile de remplir le petit Stade de Woluwé que le Machtens. Mais tout de même 2000 personnes c'est pas mal du tout. A peine le temps d'admirer les drapeaux et premier tournant du match : lancé par Gounongbe, Bonnes est accroché par Jesse Soubry auteur d'une sortie "à la Stijnen". L'arbitre ne bronche pas. Et la première attaque du White star est ponctuée d'une belle demi-volée de Yagan et c'est déjà 1/0. Mais le Brussels ne se décourage pas et domine les débats. A la 22ème, coup franc de Siani sur le flanc gauche, Gounongbe reprend de la tête sur le gardien qui repousse dans les pieds de Bonnes. Action billard mais c'est 1/1 et vraiment mérité. Sur tout le reste de la première mi-temps, on aurait du mal à dire qui est premier et qui est avant-dernier. A l'heure de jeu intervient le second tournant du match : l'assistant indique un hands de Cabeke dans le rectangle. Les images tv seront formelles : pas de pénalty ! En attendant c'est 2/1. Les rouge et noir ne se remettront jamais de ce coup du sort. Ulens l'arrière gauche du White Star fait le spectacle en fin de partie. A la 77ème min il sert Sylvain Macé - qui venait de monter - qui conclut d'une superbe Madjer. Et en toute fin de rencontre, les défenseurs de Brussels le regardent servir De Oliveira sur un plateau pour le 4/1. Le score est forcé. Le White Star a eu la réussite du champion. Ils restent leader et le Brussels avant-dernier. Ces derniers recevront Alost samedi soir dans un match où l'ambiance est habituellement toujours présente.

Cette semaine, Bleid Molenbeek reçoit l Union mercredi et se déplace ensuite au Stade Duden ce dimanche. De nouvelles actions médiatiques se préparent. C'est vraiment bien vu de profiter des derbys pour se faire entendre. Alors comme il n'y a pas meilleur sourd que celui qui ne veut pas entendre, je le crie bien fort : MESDAMES, MESSIEURS LES POLITICIENS, MESSIEURS LES DIRIGEANTS, LE RWDM AU STADE MACHTENS C'EST PAS COMPLIQUE QUAND MEME, CAR C'EST S'UNIR OU MOURIR ! A très bientôt le long des terrains...

(Texte de Speedy, Photos de Michel Oosters et Luc Lemmens)