FC BLEID MOLENBEEK - KVK TIRLEMONT

1 - 1

(18) Sa 15/12/2012 / FC BLEID MOLENBEEK - TIRLEMONT 1-1 (au Petit Heysel).

Hatefi, El Boubsi, Alageyik, Triantafillidis, Del Molino, Mc Mahon, George, Haïdara, Yalic (79' Bellia), C.Tuta, F.Tuta (78' Shamavu).

CJ : El Boubsi, Del Molino, Mc Mahon, Bellia. / Arbitre : Derycke. / Assistance : 200. / Classement : 19è.

20' F.Tuta (1-0), 71' Dufoor (1-1).

Une fois n'est pas coutume, je me garai sur le parking adjacent au Petit Heysel à vingt heures moins dix, donc pas de temps à perdre avant de regagner notre bloc A. Directement, notre " physionomiste " Didier me signala qu'il y avait peu de monde… mais je ne m'imaginais pas que ce fût à ce point-là. Par contre, nos visiteurs de Tirlemont, seulement distants de 55 kms, avaient déplacé deux cars entiers, c'est sûr ils allaient être bien plus nombreux que nous, décidément ça me rappelle quelque chose, sauf qu'ici c'était bien la première fois ! En cause, certes une certaine érosion des forces vives légitimement déçues des résultats récoltés jusqu'ici ainsi que des pérégrinations extra sportives dont aucune certitude pour notre futur ne fuse, mais aussi et peut-être surtout un manque criard de communication. En effet, en lisant les journaux de la semaine, quasi tous annonçaient notre match le dimanche après-midi contre un seul le samedi soir, et pas moyen de se rabattre vers le site officiel qui était à l'abandon depuis quelques semaines. Ce n'est que 48h avant le match que j'appris avec certitude la date précise via la page du club sur facebook. Quant à tous ceux qui n'ont pas facebook ou qui ont un besoin très légitime de monnayer anticipativement leur présence avec leur famille… hé bien, ils n'ont remarqué que dimanche matin qu'on avait joué la veille ! Heureusement, le site officiel devrait bel et bien (et définitivement ?) être relancé afin de ne plus nous laisser isolés dans le désert de Gobi.

En pénétrant dans notre tribune, en effet, seuls 3 autres supporters m'y attendaient… ainsi que notre nouvelle mascotte qui, paraîtrait-il, accompagnait déjà les tribulations du Daring en son temps ! Comment vous la décrire ? Disons que Foxy, finalement, n'était pas si mal que ça (faites-vous votre propre opinion sur les photos ci-dessus). Durant l'échauffement, nous pûmes saluer cette bonne vieille et Brusseleire connaissance qu'est Dany Ost, entraîneur Tirlemontois puni et obligé de suivre le match depuis les tribunes, comme nous. Les vestiaires se situant visiblement fort loin du terrain, les joueurs mirent, après le coup de sifflet de l'arbitre battant le rappel, près de 5 minutes pour s'y retrouver tous groupés derrière les 3 hommes en jaune (quoiqu'il y avait une lineswoman). On était donc finalement 9 à être présents au coup d'envoi (à 20h08), notre assemblée se multipliant par trois dans les 10 minutes suivantes. Je fus aussi surpris en contemplant les maillots Tirlemontois car je m'attendais tout naturellement à voir nos adversaires arborer leur habituel sponsor maillot (qu'ils partagent avec Par Zetterberg, Molenbeek's joke), mais non c'est la crise partout, même les raffineries sucrières les plus célèbres du royaume ne sponsorisent plus leur club local (floqué maintenant de DKV).

Les Sucriers, qui venaient de chuter de D2 et pointaient pourtant à la 5ème place de la hiérarchie, ne purent jamais développer leur jeu face à un Bleid Molenbeek où on sent maintenant une complice cohésion mais aussi et surtout une prise de conscience et une intelligence tactique qu'on ne leur connaissait pas encore. C'est cela la Patje Touch ! Dès la 5ème minute, Frédéric Tuta reçut le cuir au milieu de terrain et, malgré les tentatives d'adversaires pour le lui subtiliser (quelle magnifique protection de balle il a, tout comme son frère d'ailleurs), lança en profondeur Sam Mc Mahon qui se retrouva en face à face avec le gardien adverse. Hélas il frappa du gauche à ras-de-terre sur la jambe du dernier rempart visiteur. On venait de passer à côté de la montre en or. Ce n'était que partie remise vu qu'à la 20ème, Yalic y alla d'un corner distillé haut dans le petit rectangle ; Cédric Tuta le rata d'un fifrelin mais pas son frère Frédéric qui le smasha dans les filets des Brabançons Flamands : 1-0. Jamais durant cette première mi-temps, les Sucriers n'obtinrent la moindre franche occasion ; tout au plus Vincent George dévia-t-il à la 38ème de la tête un ballon qui alla rebondir sur le haut de notre transversale… à deux reprises. Par contre, sur un énième coup-franc délivré par Yalic, nos hauts formats (les Tuta's Brothers, Sheriff Haïdara et David Triantafillidis) furent tout près de doubler la mise. On atteignit donc le plus calmement du monde la mi-temps sans avoir jamais tremblé (une première assurément !). Par contre, après ces 45 minutes initiales (et ça n'allait pas varier ensuite), force fut de constater que, même si on remontait à la 47ème génération, cet arbitre (un certain Derycke) ne possède sûrement pas le moindre millilitre de sang anglophone, tant il sifflait sans arrêt au moindre petit contact (équitablement de part et d'autre d'ailleurs)… sans doute était-il plus habitué à arbitrer du foot en salle voire du basket !

Visiblement, les murs du vestiaire avaient dû trembler sous les vociférations de Dany Ost (un souvenir de son passage au Machtens où il côtoya un certain JV ?) tant nos adversaires furent méconnaissables en seconde période. Nous n'eûmes quasiment plus jamais voix au chapitre, mais notre organisation continuait à être irréprochable, n'offrant toujours pas la plus infime possibilité à nos adversaires. L'ambiance toute bruxelloise monta de la cave au grenier lorsqu'à la 50ème minute, Seb " Weight Watchers " Dufoor entra en scène. Non seulement, il courut théâtralement sans arrêt comme un lapereau, mais en remettait une énorme couche à la grosse louche chaque fois qu'il s'approchait de notre bloc. Quelques savoureux échanges verbaux s'échangèrent durant les 40 minutes entre Leeds et Dufoor, finissant sans cesse sur de grands éclats de rire de part et d'autre. C'est cela la zwanze que diable ! Ce même Dufoor monopolisa de suite toutes les phases arrêtées… et les rata toutes jusqu'à cette satanée 71ème minute ! David Triantafillidis fut bousculé dans son élévation juste devant notre rectangle et, incompréhensiblement, ce Derycke offrit un coup-franc caviar complètement injustifié (ce que je ne me privai pas de lui dire ensuite à la buvette). Dufoor ne se fit bien sûr pas prier pour crucifier imparablement le pauvre Hatefi sans réaction aucune : 1-1. " Dikke " Seb ne se priva bien entendu nullement de venir glisser sur les genoux et vociférer sa joie à deux mètres de nous : c'était de bonne guerre !

Les minutes suivantes ne nous donnèrent toujours pas voix au chapitre et Hatefi dut réaliser un arrêt kamikaze 5 étoiles à la 75ème pour garder la parité au marquoir. Chaque phase arrêtée se révélait hyper stressante surtout à cause d'un toujours aussi dangereux Rocky Peeters. Notre entraîneur réagit de suite admirablement, retirant un attaquant (Frédéric) au profit d'un cinquième défenseur (Shamavu) afin de tenter de garder ce point mérité de haute lutte. Bellia doubla aussi Yalic afin d'apporter du sang frais. Bien lui en prit car Nico ne dut plus s'employer. Par contre, à quelques 300 secondes du terme, Sheriff réussit un magnifique heading que malheureusement De Wolf (leur gardien, pas notre Mich) annihila. Nous gardâmes finalement le point du partage face à une équipe du haut du panier… mais on était une nouvelle fois passé pas loin de la victoire ! Gageons qu'avec ce bloc plus que jamais soudé ce sera loin d'être le dernier, croyez-y les gars, avec quelques victoires à la clé on pourrait vite regrimper dans ce classement ! Les miracles existent, regardez le Brussels les 2 dernières saisons, il suffit d'y croire et surtout d'engranger !

Petit détour obligatoire par notre local où les joueurs et dirigeants vinrent tous convivialement (comme à leur habitude convenons-en) communier et dialoguer avec nous, encore un moment hyper sympa comme on n'en rencontre pas dans tous les clubs, hélas ! Par contre, depuis la chute du PS à Molenbeek et d'après toutes les personnes présentes ce soir, plus aucune nouvelle de notre président qui pointe aux abonnés absents. Gageons que ce ne soit que temporaire, on a besoin de tous ! Audry Diansangu était également absent, malade suivant certains, passant un test dans un autre club d'après d'autres, à vérifier !? Toujours aussi souriant, Sheriff Haïdara nous expliqua que son test à OHL avait été couronné de succès et qu'il devrait normalement rejoindre la D1 au mercato d'hiver. D'abord, je tiens à le féliciter pour sa promotion mais aussi à le remercier pour sa gentillesse, sa dévotion et aussi parce qu'il va remplir les caisses du club que diable ! Dire que certains présidents d'autres clubs n'arrivent jamais à se séparer autrement d'un joueur que gratuitement, suivez mon regard !

Prochaine étape de notre très spéciale saison : un derby Gaumais entre Bertrix et Bleid dont les stades actuels sont désormais distants de… 159,5 kilomètres !!!

(Texte de Zob, Photos de Michel Oosters)