FC BLEID MOLENBEEK - RUW CINEY

1 - 0

(20) Sa 05/01/2013 / FC BLEID MOLENBEEK - RUW CINEY 1-0 (au Petit Heysel).

Hatefi, El Boubsi, Alageyik, Triantafillidis, Del Molino, Mununga (66' Diansangu), George, Haïdara, Goas Lopes (46' Shamavu), Yalic, Mc Mahon.

CJ : Goas Lopes. / Arbitre : Janssens. / Assistance : 200. / Classement : 19è.

87' Yalic (1-0).

Premier match de 2013 et en ce qui me concerne, premier depuis la défaite à l'Union. Un match qui a laissé des traces dans les rangs déjà bien clairsemés de nos sympathisants puisque, si l'on en croit la rumeur (ou plutôt le téléphone arabe, après tout on est à Bruxelles), plusieurs interdictions de stade tombèrent suite aux incidents plus que mineurs qui se déroulèrent durant cette rencontre. Mais bon, il faut bien que certains justifient leurs occupations professionnelles et puis les fans de foot sont une proie tellement facile, contrairement à d'autres… C'est bien connu, la plupart des supporters sont de dangereux hooligans en puissance et constituent une réelle menace pour l'ordre public et puis surtout, surtout, il n'y a pas quantité d'associations généreusement subventionnées par des pouvoirs publics compatissants pour veiller sur leurs intérêts et leur tranquillité (pour ne pas dire impunité). Mais je digresse...

Depuis l'Union donc, certaines choses ont changé, et en bien. Un nouvel entraîneur, le troisième déjà depuis le début de la saison, mais pas n'importe lequel : Patrick Thairet, légende du RWDM (dois-je rappeler qu'il est le joueur qui a presté le plus grand nombre de match pour le compte du RWDM ?). Et puis Patrick a derrière lui déjà quelques expériences en tant que coach principal (de mémoire RWDM bien sûr, l'Olympic, Heppignies et récemment Kosova - j'en oublie peut-être), la plupart avec de très bons résultats. De fait, l'équipe demeure invaincue sous sa direction, avec de très bons nuls à Tournai et à domicile contre Tienen, une des grosses équipes de cette série. Puis il y eut l'épisode rocambolesque de Bertrix où l'issue sera, espérons-le, favorable (logiquement elle devrait l'être mais avec l'UB, la logique est souvent bafouée).

Mais un club Molenbeekois digne de ce nom n'en serait pas un sans diverses controverses (je n'épiloguerai pas outre-mesure sur la lamentable et surtout très fatigante saga de la cession du nom et autres zieverdera - perso j'en ai marre et je ne pense pas m'avancer beaucoup en disant que c'est le cas de la plupart des gens) et problèmes. En effet, après la nouvelle comme quoi Vincent Kompany voulait s'investir dans le club, survinrent des problèmes liés à des retards de paiement, de grève des joueurs et d'interdiction d'activités sportives de la part de l'UB. Finalement, seuls les frères Tuta manquèrent à l'appel samedi soir. La controverse fit rage sur un réseau social bien connu entre l'aîné des frères et MDW durant la semaine, mais finalement, ce ne sont pas nos affaires.

Arrivé au stade, l'assistance parmi nos rangs était disons clairsemée… C'est dommage mais guère surprenant vu les circonstances et l'incertitude entourant l'avenir. Pourtant c'est bien maintenant que le projet a un besoin urgent de soutien. Plusieurs anciens, assez enthousiastes il y a quelques mois, se font de plus en plus rares, mais par contre, remarquons la présence de plusieurs jeunes au stade, ce qui tend à donner tort à certains (dont moi) comme quoi que le projet n'intéresserait que les vieux supporters de feu le RWDM.

L'adversaire du jour était la Royale Union Wallonne de Ciney, calfeutrée au milieu du drôle de classement de la D3 série B. Les Namurois s'étaient déplacés en nombre très honorable dans notre belle ( ?) capitale et pouvaient bénéficier du soutien d'un petit groupe d'Ultras qui n'arrêtèrent pas d'encourager leur équipe durant tout le match, banderoles et drapeaux à l'appui. Chapeau messieurs ! Sur le terrain, la rencontre ne fut pas d'un grand niveau, loin s'en faut. Les visiteurs se montrèrent dangereux à l'une ou l'autre reprise mais sans vraiment dominer. Un gros changement, à mes yeux tout au moins, depuis l'arrivée de Thairet, c'est une plus grande solidité (et solidarité) défensive. Avant, sur chaque attaque de nos adversaires, c'était la panique dans la défense et c'était très souvent but. Plus maintenant. La bonne organisation défensive est déjà la marque du nouvel entraîneur.

Par contre devant, en l'absence de véritable attaquants, c'était le désert ou presque. C'est bien simple, le gardien de Ciney ne fut pratiquement jamais inquiété. De notre côté, Nicola Hatefi fut très bon et sauva une balle de match à quelques minutes de la fin lors d'un face à face avec un attaquant adverse. La seule grosse inquiétude survint peu après l'heure de jeu lorsque, sur sa seule erreur du match, Hatefi dégagea un ballon en dehors de son rectangle dans les pieds d'un joueur adverse qui, heureusement, le plaça juste à côté du but.

Et preuve supplémentaire que la chance était peut-être en train de tourner, à quelques minutes de la fin, un coup-franc anodin de Yalic traversa tranquillement toute la défense visiteuse et mystifia le gardien pour nous donner une victoire pas vraiment méritée mais tellement porteuse d'espoir. Cette chance qui nous avait tourné le dos lors de la première partie de saison (je pense aux matches contre Ath, Virton et à l'Union principalement) venait pour une fois de sourire à notre équipe. C'est bon pour le moral et si les 3 points de Bertrix nous sont finalement attribués, nous quitterons pour la première fois la lanterne rouge ! L'espoir fait vivre mais ce sera très dur. Les prochains matches seront décisifs à mon avis puisqu'après un déplacement près de l'aéroport de Charleroi-Brussels South pour y affronter la RJS Heppignies-Lambusart-Fleurus (rien que ça !), 3 matches à domicile nous attendent, contre Huy, La Calamine et Woluwé-Zaventem.

Après le match, direction l'extra-time Café pour une agréable troisième mi-temps (pas longue cette fois) en compagnie des sympas supporters de Ciney. C'est d'ailleurs une caractéristique de cette troisième division, la convivialité entre les supporters, à part bien sûr avec le noyau dur de La Louvière, qui est l'exception qui confirme la règle. On y croisa une vieille connaissance du foot belge des années 90, reconnaissable entre toutes et au demeurant très sympa aussi, l'ex-joueur du Sporting de Charleroi, Roch Gérrard, fraîchement devenu entraineur de Ciney après être passé par…Heppignies-Lambusart-Fleurus ! L'espoir fait vivre (pour l'instant !).

(Texte de Zizou, Photos de Michel Oosters et Philippe Bertrand)