FC BRUSSELS - SK ST NICOLAS

0 - 0 (arrêté à 45')

(20) Sa 12/01/2013 / FC BRUSSELS - SK ST NICOLAS 0-0 (arrêté après 45', terrain enneigé).

Coqu, Nollevaux, Heris, Habarugira, G.Cabeke, Aalhoul, Tunani, Bonnes, Tonini, Siani, Gounongbe.

CJ : Habarugira. / Arbitre : Verhé. / Assitance : 300. / Classement : 16è.

Importantissime match pour la survie ce jour au Machtens. Une occasion rêvée de faire le trou en recevant le dernier de la hiérarchie, la possibilité de mettre les 2 derniers (et descendants directs) à 8 points tout en se rapprochant des Visé, Audenarde et Roulers pour se débarrasser ce cette encombrante et délicate position de barragiste ! Départ sous un déluge de neige qui, au fur et à mesure qu'on se rapprochait de Bruxelles, devint une insignifiante et fine pluie. Direction ensuite la Buvette Socio où je retrouve les 4-5 courageux (ou inconscients ?) qui viennent encore partager avec compassion ma langoureuse peine due à cette déchéance footeuse aussi abyssale que les grands tréfonds marins inaccessibles où se côtoient pêle-mêle Léviathans et autres calamars géants de Ternat, là où le monde du silence perdure et où la lumière ne passe jamais. Au fait, ça a donné quoi cette réunion financière annoncée au 11 janvier et devant décider de nos 18 prochains mois ? Comme d'hab, du vent sur la banquise ! Oups, il est 20h bien passés (comme d'hab), direction donc notre tribune RWDM du Bloc A… et stupéfaction ! Non, il n'y a évidemment pas foule, on ne doit pas être 300 dans tout le stade, hélas, mais ce n'en est même plus surprenant ! Par contre, Dieu (celui du ciel, pas celui des tréfonds abyssaux ternatiens) a décidé de se gratter les cheveux et une fine poudreuse donne au Temple un aspect féérique qu'il ne connaît plus depuis au moins 5 longues et déprimantes années. Le match commence et directement on comprend que ce sera difficile. Si notre défense tint toujours facilement le coup (c'est vraiment notre point fort), force fut de reconnaître que, dans les deux autres lignes, seul Aalhoul (comment arrive-t-on encore à se passer fréquemment de notre seul infiltreur jouant vers l'avant au profit habituellement de 4 médians défensifs se marchant sur les pieds ?) faisait montre d'une volonté, d'une célérité et d'une envie qui ne contamina que Bonnes et Tonini, tous les autres prestant à un niveau dernière division ABSSA ! Pas compliqué à résumer : un voyage sans retour au bout de l'ennui ! Aucun engagement, aucune envie et personne ne mettant le pied (au contraire de nos adversaires qui, eux, en voulaient). Heureusement qu'avec Jérémy, pour tenter de faire un tant soit peu passer le temps (qui lui non plus ne voulait visiblement pas s'égrener), on put s'adonner à moult jeux de mots ou feintes pouraves, sans quoi on serait sûrement morts congelés comme Hubert Barrère de Tartas !

Par contre, visiblement, St Nicolas tombait tard cette année vu qu'ils monopolisèrent allègrement le cuir au cours de ces 45 premières minutes et leurs 4-5 Pères Fouettards, bien aidés par le bien connu Jonas Vandermarlière, nous donnèrent une leçon d'équilibrisme, de pugnacité, de vitesse et de caractère. Et dire que parmi eux il y avait un certain Youla que notre manager sportif (dont le savoir-faire est réputé des Marolles à l'espace interstellaire), après x mois de tests, décida de ne pas enrôler… et pourtant quelle différence avec notre invisible et insipide ligne d'attaque ! C'est bien sûr sous les hués de la foule (enfin, foule, on se comprend !) que nos " joueurs " regagnèrent les vestiaires. Nous allâmes traîner nos mines déconfites et fatalistes au Bar Socio… et plus personne n'avait envie d'y retourner : se geler les couilles ou les miches (c'est selon), ok, mais pour visualiser une telle démonstration de tout ce qu'il faut montrer aux gosses dans la catégorie " à ne surtout pas faire ", non merci ! Rassemblant tous notre courage, nous remontâmes dans la tribune à 20h12… et aucune trace des joueurs. Visiblement, la neige commençait à coller au ballon et les arbitres décidèrent d'attendre le quart d'heure légal avant de prendre la décision de remettre la partie à une date ultérieure. Par contre, les bénévoles et stewards avaient bien travaillé durant la mi-temps, dégageant impeccablement les lignes et prouvant donc qu'au Brussels on avait encore du matériel ! Deux avis s'entrechoquèrent ensuite parmi les quelques parsemés supporters : " caramba, suivre une fois ça, c'est déjà hyper dur, mais se le refaire encore sous peu, flute " OU " vu la façon dont se déroulait le match on l'aurait de toute façon perdu en seconde mi-temps, vaut mieux donc le rejouer en pleine possession de nos moyens et avec Nahimana pour se donner toutes les chances ". Notez que, honnêtement, en jouant de la sorte, il sera complètement impossible de se sauver ! Il serait totalement insoluble, même pour Mourinho ou Guardiola, de déceler la moindre petite cohérence ou intelligence tactique dans nos lentissimes et insipides mouvements ! Il conviendrait donc d'abord que notre omnipotent dirigeant règle (enfin) ce problème de licence hivernale (et donc cette interdiction de transfert) afin d'effectuer les 4-5 renforts obligatoires qui ne pourront qu'avoir plus de caractère et d'envie que certains morts-vivants traînant leur ennui sur notre pelouse : 1 vrai milieu offensif, 2 vrais attaquants et 2 vrais flancs ! C'est cela ou la mort définitive du club… mais n'est-ce pas finalement ce qu'IL veut !?!

(Texte de Zob, Photos de Philippe Bertrand)