FC BLEID MOLENBEEK - KV WOLUWE ZAVENTEM

1 - 4

(22) Di 03/02/2013 / FC BLEID MOLENBEEK - WOLUWE ZAVENTEM 1-4 (au Stade Fallon).

Hatefi, El Boubsi, Alageyik, Sikumoya Koy, Seddoh, Diansangu, Triantafillidis, George (47' Janssens), Mc Mahon, F.Tuta, C.Tuta.

CJ : Triantafillidis, F.Tuta, Janssens. / Arbitre : Osselaer. / Assistance : 200. / Classement : 19è.

10' Weynants (0-1), 47' Sikumoya Koy (1-1), 76' Benlouafi (1-2), 78' Weynants (1-3), 90' Verheyden (1-4).

Drôle d'humeur tout l'avant-midi avant de me mettre en route. Bien sûr que je vais aller au match, je le dois aux vaillants dirigeants et bénévoles, aux combattifs joueurs et aux parsemés supporters, mais je me sens vide de toute substance " envie ", comme si je me retrouvais seul sur une île déserte avec JV sans pouvoir le jeter aux requins, tenaillé par l'envie d'être déjà après le match ! En plus, c'est au Fallon, un " stade " que je déteste profondément, mais ça m'est propre, ça n'a rien à voir avec nos antécédents ! Les apatrides du foot bruxellois que nous sommes allèrent donc connaître leur 4ème terrain " home " de leur saison après Wemmel, Rebecq, Laeken… pourquoi pas Woluwé après tout ? Faut dire que tout ce qui gravite autour du club pousserait même le gagnant de l'euromillions au suicide. Jugez plutôt dans le désordre et comme ça me vient… Un président qu'on ne voit plus jamais et qui semble ne plus adhérer du tout au projet, les courageux Michel et Patricia isolés qui se font lapider de tous les côtés (mais eux au moins se battent et ne nous ont jamais menti), des renforts pourtant annoncés partout qui ne sont jamais venus (et qui ne viendront sans doute jamais), notre seul affilié Diaby qui bien entendu ne sera jamais qualifié, on ne parle plus jamais de renommer le club en RWDM, l'affaire Bellia qui va à coup sûr (vous connaissez mon pessimisme, mais si à côté de Zizou ça s'appelle du positivisme effréné lol) nous coûter la descente en Promotions (qui signifierait pour beaucoup la mort définitive), le manque d'enthousiasme des " supporters ", les mines déconfites et résignées de certains de nos joueurs, des annonces de reprise future synonyme de grandiose projet mais dont la divulgation officielle est reportée sans cesse, etc etc etc. Pour la première fois, je suis sur la pente descendante de la croyance RWDM… on savait pertinemment bien que le chemin serait long et parsemé d'embuches, mais là, ça frise l'inhumanité !

Bon, voilà la petite buvette sympa du White où on doit même se laver les mains avant et après avoir pissé (on est à Woluwé et Dikke surveille). On y croise un Eric Botte au sourire tout Pepsodent, on dirait une péripatéticienne des salons parisiens du début XXème siècle tant ses ronds-de-jambe et autres génuflexions envers notre Michel De Wolf sont visibles à 100 mètres par temps d'épais brouillard londonien… pour un politicien, il ne cache pas bien son jeu en tous cas ! Je découvre la feuille de match qu'Ilir me tend… hé merde, pas de Yalic (blessé), pas de Haïdara (ça on savait), pas de Diaby (affilié mais UB pas d'accord ou nous pas au courant des règles, c'est selon)… et pas de supporters ! Je me disais naïvement que, vu que c'était à Woluwé que beaucoup d'entre nous fréquentent assidûment, nous serions une belle tripotée… pffff, à part les 10 habituellement assidus et une autre petite dizaine étant venus bien plus qu'épisodiquement cette saison, tirez l'échelle, c'est pitoyable ! Comme l'a souvent (et à raison) clamé Steph : on ne mérite pas le retour du RWDM, le RWDM n'a jamais eu de supporters de la victoire, mais maintenant il n'a plus de supporters du tout ! A croire que tout le monde se fout royalement d'un hypothétique retour des 4 lettres magiques ! Tous ces soi disant inconditionnels ne montrent franchement aucun intérêt pour une quelconque résurrection ! On est plus de 1000 donneurs de leçons sur cette incendiaire page de facebook consacrée au club, mais où demeurent tous ces ténors de guéguerre de bac à sable les jours de match, hein où ?

C'est donc avec cet état d'esprit que je m'assis dans la tribune aux côtés du papa de Vince dont la justesse de propos m'étonnera toujours. Dans ce monde où les parents de joueurs sont d'une partialité à toute épreuve (c'est humain, mais certains frisent la correctionnelle), lui reste toujours d'une objectivité à toute épreuve ! Nos joueurs entamèrent le match comme il le fallait, mais en face c'était tout de même les quatrièmes de la série. Leur attaquant Weynants qui nous avait déjà causé tant de soucis à l'aller allait hélas récidiver tandis que leur pitbull de l'entrejeu allait lui aussi encore blesser Vince. Rien de neuf sous le soleil depuis Heppignies, le premier ballon dangereux végétant dans notre rectangle entraîna une nouvelle incompréhension entre Nico Hatefi et Alageyik, paf un nouveau goal de carnaval : 0-1 à la 10ème minute, comme d'hab ! Quelques headings de Frédéric Tuta semèrent bien un trouble tout relatif dans la défense des Aviateurs, mais le score resta en l'état à la mi-temps. Blessé, Vince the Prince dut jeter le gant, c'en était bien fini de mes ambitions… hé bien non : le jeune Nathan Sikumoya Koy qui faisait un excellent match au sein de la défense centrale tenta un shot lointain d'une pureté diamantaire à la 47ème et redonna l'égalité au marquoir à la surprise générale : 1-1. Avec la perte de Vince, notre entrejeu prit eau de toute part mais on tenait bon et on se mit à espérer ce magnifique point contre cette équipe bien mieux lotie que nous ! Hélas, nos habituels travers refirent bien sûr surface à un quart d'heure du terme. On encaissa coup sur coup 3 buts et hop une nouvelle cuisante défaite dans les valises : 1-4 ! Pas envie de m'attarder, départ immédiat, ça ne pourra pas être pire la semaine prochaine à Ath… quoique… !

(Texte de Zob, Photos de Michel Oosters)