FC BRUSSELS - R ANTWERP FC

0 - 0

(21) Sa 09/02/2013 / FC BRUSSELS - R ANTWERP FC 0-0.

Baguette, Habarugira (85' Buatu), Tunani, Soumah, Vergerolle, Virgone (71' Aalhoul), Ndiaye, Damour, Tonini, El Hany, Gounongbe (57' Nahimana).

CJ : Damour, Habarugira. / Arbitre : Nzolo. / Assistance : 1000. / Classement : 16è.

Ainsi donc le FC Brussels entrerait dans une nouvelle ère (il était plutôt temps !) ? John Bico (surtout connu comme manager des Hazard Brothers), avec sa Porsche Cayenne sous le bras, aurait été mandaté par de mystérieux investisseurs sis à Dubaï pour réaliser des audits en Belgique en vue de reprendre un club de foot. Faut dire que, vu leurs moyens et puits sans fonds, ça équivaudrait pour nous à l'achat d'une chiquelette au rayon bonbonnerie d'un Carrefour Market ! Et, pincez-moi si je ne rêve pas, mais son audit a accouché d'un bon gros bébé joufflu plongé dans un coma profond depuis près de 5 ans et dont seuls les appareils respiratoires d'artificielle substitution le maintiennent tant bien que mal (et plutôt mal d'ailleurs) en vie ! Rassurez-vous, ce ne sont pas nos trésors d'ingénierie en gestion financière ou en empathie du personnel de notre PDG-DRH JV qui a tant plu aux tenanciers des buvettes à barils de pétrole, non pas du tout, mais tout bêtement notre ancrage géographique, ni plus ni moins ! Bigre, donc même pour des mécénos-investisseurs, prester dans notre magnifique Temple au sein de notre belle capitale de l'Europe aux ethnies autant mélangées que surprenantes (surtout ces dernières générations) aurait de quoi plaire ! Pire, même le nom Brussels leur aurait plu ! Virage à 180°, hop, on refile vers le professionnalisme. L'encadrement du staff s'enorgueillit d'accueillir le bouillant Benjamin Nicaise en tant que T2 ! Là, directement, je vous le case de suite, mais je suis fana de ce genre de " gros caractère " au sein de notre team. En tant que joueur, il nous aurait ces dernières années fait un bien fou au milieu de tous ces splendides beaux-fils rêvés par toute belle-mère tracassée par l'avenir de sa fifille quittant son giron ! Diable, l'église n'aurait jamais quitté le centre du village, les murs des vestiaires auraient dégouliné d'hémoglobine, les douches auraient enfin senti la transpiration et il aurait même été nécessaire de vraiment laver les maillots des gladiateurs à la fin des matches ! Et je ne vous dis pas ça par peur de me faire bloquer sur l'autoroute Molenbeek-Le Roeulx un samedi soir (ou plutôt un dimanche tôt le matin) après un match, je le pense ! Son " interview " comique (en tous cas, moi elle m'a fait rire) avec Sporza restera d'ailleurs à coup sûr autant dans nos annales que la triste et pathétique sortie de notre président aviné à Télé Bruxelles la semaine d'avant. Du même coup, Didier Beugnies, ne pouvant assurer deux entraînements journaliers, fut prié de retourner à la case départ : rebonjour les jeunes… mais fini le social hein, que de l'élite bien sûr ! Et coucou revoilou notre Noureddine Guardiola aux premières loges sur notre banc non chauffé. Si on va sûrement y gagner en tactique, on aurait dû y perdre en pugnacité… mais le T2 devrait largement compenser ce déficit !

Un charter entier fut ensuite réservé à la va-vite chez Ryanair afin de nous livrer 12 joueurs en kit, ce qui serait notre chaînon manquant pour assurer rapidement notre maintien en D2 les doigts dans le nez et les orteils dans le séant. Comble du bonheur, tous ces futurs Molenbeekois ne coûteraient que dalle au club, leurs salaires et à côtés étant intégralement pris en charge par les messies arabes. Débarquèrent ainsi sur la tarmac du parking de la piscine olympique de Molenbeek-St-Jean des joueurs prêtés par Charleroi (Baguette et Vergerolle), Zulte-Waregem (les Sénégalais Ndoye et Diop rejoignant Gounongbe), Genk (Buatu), des jeunes de retour d'un bad trip au Fallon (Nsinghi et Mpati), ainsi que des chevaux (espérons des étalons et pas des bourrins) des écuries de Bico et un certain… Moggi Bayat mais oui c'est bien sûr (les francos Damour et El Hany, accompagnés de 3 autres Sénégalais : Soumah, Ndiaye et un autre Diop). Gageons que notre ami Pep Zaiour a effectué avec maestria bon nombre de puzzles géants à haute difficulté lorsqu'il était jeune, sans quoi… A contrario, bien sûr, les gros salaires furent priés de lever le doigt et signer un compromis de départ anticipé à l'amiable ; ainsi disparurent hélas de notre vision quelques fidèles (ou récents) serviteurs comme les Nollevaux, Siani, Héris, Coqu, Karagianis et Essikal… et dire qu'on devra encore former un onze de base à trois reprises (les 3 matches remis contre Tubize, St Nicolas et à Boussu) sans aucun de nos renforts du mercato, Zaiour risque de s'arracher ailleurs ce qu'il n'a plus sur la tête ! Inutile de vous signaler que plus personne ne parlait de notre situation au classement, mais plutôt de tous ces nouveaux événements. Les avis allaient dans tous les sens. Si les uns (détracteurs) assénaient avec autant de force que de certitude qu'il s'agissait de ragots, que jamais des Dubaïotes ne pourraient un jour s'intéresser à notre minuscule club, qu'en fait ce serait juste Bico et Moggi qui se serviraient de nous pour mettre leurs marchandises en étal afin d'ensuite les vendre à la criée au plus offrant, mais qu'entretemps le club serait mort exsangue de sa substance bruxelloise. Par contre, les autres (admiratifs avec le sigle dollar clignotant dans chaque pupille) nous assuraient que l'ère Vermeerschescu touchait à sa fin (dans 3 mois), que les pétrodollars allaient investir 3 fois 20 millions d'euros sur les 3 prochaines saisons (soit bien plus que le budget d'un Standard par exemple), que le club remonterait dès la saison prochaine avant de bien vite viser les cimes de l'élite, de rejouer la Coupe d'Europe, que Pierre François chapeauterait tout le sportif et le fonctionnel, etc etc etc ! Rêve ou cauchemar ? JV aurait-il vraiment et enfin mis son égo de côté pour le bien du club, alleluia ? Devrons-nous afficher des drapeaux arabes et sénégalais ou pourrons-nous continuer à descendre pintes et boudins-oignons ? L'avenir nous le dira bien vite ! Quant à moi, tel St Thomas, je ne croirai que ce que je verrai au risque d'être irrémédiablement déçu pour la quatre-vingt millième fois !

Avant de quitter le bar socio (qui n'avait plus accueilli autant de supporters depuis l'an passé !?!) et rejoindre nos travées, je jette un coup d'œil sur la compo et aperçoit pas moins de 7 néophytes dans le 11 de départ, c'est la révolution ! J'aperçois même un joueur qui n'avait pas été annoncé dans les 12 transferts : un certain Alessio Virgone. Dès le début de match, ce jeune cheval fou arpenta de bien belle façon son flanc droit et on tenta d'en savoir plus sur lui : venait-il en prêt de la Juve ou de l'Inter (avec son look Donadoni, dixit Hugues et Jean-Loup) ? Hé bien, non, le gaillard qui ne s'en laissait pas compter, affichait à peine 17 ans au compteur et venait en droite ligne de nos U19... un message fort pour tous les jeunes de notre école ! Ca jouait vite et bien vers l'avant, ça se battait sur chaque ballon, ça ne faisait plus de conneries infantiles, pas de doute, on vivait vraiment une nouvelle ère… sur la pelouse tout du moins ! Même l'UB y crut aussi puisqu'il nous délégua Jérôme Nzolo comme ref ! Nos joueurs arboraient une nouvelle vareuse (waow avec leur nom dans le dos, génial) encore dépourvue de sponsors, à part sur le short où les concurrents automobiles Mercedes et Volvo se côtoyaient sans heurt. De plus, les panneaux publicitaires de gros sponsors derrière le goal avaient eux aussi été retirés à la hâte, comme les Taxi Vert, Galmart, Elect'Râ et… Raspoet (notre vice-président, bizarre bizarre !). Bien entendu, les jeux de mots pouraves pleuvinèrent sur les Baguette, Vergerolle et autre Damour (vous avez déjà suivi un match entre Jérémy, Eric V et Jean-Loup, vous ?). Baguette s'en sortit bien durant tout le match (avec un arrêt chanceux à la 90ème ouf) tandis que sa défense fut intransigeante : Habarugira reprit le flanc droit avec assurance, Tunani (qui prend toujours trop de risques en tant que dernier homme) assura la clé de voûte centrale avec l'irréprochable teenager Soumah tandis que Vergerolle arpenta tout le flanc gauche avec robustesse. Le milieu fut sans doute notre point fort avec les virevoltants Tonini et Virgone sur les flancs tandis que l'axe défensif était assuré par un Damour à la grosse envergure et le beau bambin Ndiaye. Juste devant eux, El Hany virevolta et régna sur la pelouse comme on n'en vit jamais cette saison : vitesse, technique, combattivité… que fout-il chez nous ? A court de rythme, il s'éteignit hélas en milieu de seconde mi-temps. C'est bien simple, soutenu de la sorte, Gounongbe fit même sa meilleur première mi-temps sus nos couleurs. Ne manquait en fait, comme toujours, que la finalisation. Nahimana remplaça Fredje à la 57ème et déboula sur le flanc droit deux minutes après avant de servir un caviar à Tonini qui, esseulé au petit rectangle, catapulta le cuir sur le poteau… ça restera bien 0-0, mais un score nul de parité qui revêt bien plus de valeur que sa teneur bassement chiffrée, le tout étant de vite gagner des matches (ce que Zaiour n'a réussi qu'une seule fois en championnat cette saison). Prometteur comme maiden-match de la part de cette équipe très très juvenile sous le regard attendri d'un tout nouveau supporter (Toonies Junior), mais à confirmer au Schiervelde dès samedi prochain !

(Texte de Zob, Photos de Sébastien Sterpigny)