FC BRUSSELS - KV OSTENDE

1 - 2

(25) Ve 08/03/2013 / FC BRUSSELS - KV OSTENDE 1-2.

Baguette, Habarugira, Ndoye, Soumah, Vergerolle, Bonnes (64' Nagayama), Damour, Aalhoul, El Hany, El Banouhi (46' Virgone), Zahid (75' Gounongbe).

CJ : Nagayama. / Arbitre : Bourdouxhe. / Assistance : 950. / Classement : 16è.

33' Depoitre (0-1), 70' Schmisser (0-2), 83' Habarugira (1-2).

Pour avoir fait partie de notre énorme contingent du match aller à la Côte (on était tout de même 21 !), je ne comprenais toujours pas comment cette équipe d'Ostende pouvait trôner au faîte de la hiérarchie de l'antichambre. En effet, ce jour-là, sous Beugnies (qui n'avait alors aligné que des vieux briscards et pas un seul jeune), nous les dominâmes tant et plus (sauf au niveau de l'agressivité, marque de fabrique toute personnelle de notre local Fredje Vanderbiest) tout en concédant une imméritée défaite. Pas de doute dans mon esprit, l'heure de la revanche allait enfin sonner ce vendredi (beurk, merci Belgacon) ! Etant déjà sur Bruxelles depuis la matinée pour une méga séance de dédicaces de bande dessinée au Lotus Noir, je me trouvai aux alentours du Temple près de 3h avant le match et dénichai donc alléluia très facilement une place pour la zobmobile juste en face du stade (que je hais cette grille qui nous prive désormais du parking du GB !). Enfin l'occasion rêvée de retourner faire un petit tour au Nouveau Daring, une grande première pour moi cette saison. Rien n'y a changé, même pas l'incomparable fumet à haute teneur concentrée de nicotine, sans doute le seul bistrot du Royaume où la loi sur le tabagisme n'a pas osé franchir le pas de porte sous peine de se voir égorgée. Très bon moment passé avec Jupiler, Philippe, Vincent (qui s'était temporairement enfui de Prague) et son cousin Quentin (notre ancien scout qui testa avec succès l'étanchéité de mon Samsung Galaxy S3 avec sa pils). Direction ensuite le Socio où nous tenons nos quartiers habituels et où les bras nous tombèrent à nouveau en contemplant, horrifiés, la feuille de match concoctée par Benjamin Nicaise… par Toutatis le ciel lui était-il tombé sur la tête… une nouvelle fois ??? Comme à chaque fois, un quintette de changements aussi incompréhensibles qu'injustifiés (et d'ailleurs injustifiables), mais à quel sinistre jeu participons-nous ? Expliquez-nous car cela semble franchement insondable pour les cochons payeurs et apparemment inaudibles que nous sommes. Imaginez plutôt : on transfère 12 joueurs pour devoir finalement aligner au centre-avant un gamin prépubère qui doit être en troisième humanité (et sans avoir jamais doublé !). Le pauvre sacrifié du jour sur l'autel du ridicule se nommait Ilias Zahid, 16 ans : ce n° 24 (mais qui sur le terrain arborait le n° 17 ?!) ne trouva jamais sa place, traîna son ennui, ne toucha pas un cuir, un cadet au milieu d'hommes, on eut beaucoup de peine pour lui !

Comme à notre habitude, nous monopolisâmes le ballon sans jamais nous créer la moindre infime occasion de but (forcément, sans Diop blessé ni Nahimana laissé incompréhensiblement chez lui ni Gounongbe sur le banc, il ne pouvait en être autrement). Bien entendu, sur leur première occasion à la demi-heure, les Côtiers ouvrirent la marque contre le cours du jeu : 0-1 par Depoitre. Ils faillirent même doubler le score juste avant la mi-temps lorsque Dissa mystifia Baguette avant de placer à côté. Lors de la mi-temps, les mines défaites de nos compagnons de souffrance firent peine à voir et une seule discussion sur toutes les lèvres : ce coaching et ces compos de Nicaise depuis 3 matches est-ce du sabotage, de l'inconscience, de l'incompétence ou une stratégie que nos minuscules cervelets ne pouvaient déchiffrer ? A la reprise, Virgone doubla El Banouhi et apporta un peu de percussion, très éphémère hélas. Par contre, le pauvre Ilias Zahid était toujours sur la pelouse !?! J'ai toujours trouvé louable qu'on donne du temps de jeu aux jeunes en les jetant dans le grand bain, certes, mais on fait ça quand il n'y a plus d'enjeu en fin de saison. Tandis que là, nous sommes engagés jusqu'au cou dans une effroyable lutte sans merci pour notre survie et on les balance dans l'arène aux lions comme on sacrifierait des chèvres dans les caves de Molenbeek. Est-ce franchement un service qu'on leur rend ? Assurément pas ! Ostende avait bien dû subir une infériorité numérique dès le début du second time lorsque De Schutter fut très justement exclu, mais, comme à Roulers, cela ne se vit nullement. On avait au contraire l'impression que c'était nous qui étions à 10 et on ne se créa à nouveau aucune occasion ! Pire : Bonnes, qui était le seul à bien muscler notre entrejeu (au contraire d'un Damour invisible), fut prié à l'heure de jeu par son néophyte entraîneur de rejoindre le banc… pincez-moi je rêve ! Et qui le remplaça ? Un énième gamin de 16 ans, un certain Gay (mais cela ne nous regarde pas !) Nagayama qui, du haut de son mètre 30 typiquement asiatique, parut aussi désemparé que nous ! Du coup, nous perdîmes instantanément et définitivement la bataille de l'entrejeu… et tout espoir de reconquête ! Et de nouveau, tout le stade se demanda si " Benji " n'avait pas passé ses vacances dans les Dom-Tom où il aurait éventuellement pu être piqué et contaminé par une escadrille enragée de moustiques porteurs de la Chikungunya en phase terminale ! Connaissant un peu l'animal, je ne pus me résoudre à ces funestes conclusions ; n'aurait-il finalement pas caché sciemment son jeu en sacrifiant ces 3 rencontres contre des cadors (Westerlo, St Trond et Ostende) pour passer en revue tout son noyau et ne donner aucune piste aux scouts d'autres équipes plus à notre portée que nous allons rencontrer sous peu ? Par exemple, Tunani est à un carton de la suspension et il sera primordial de pouvoir l'utiliser lors des 3 matches remis d'avant mercato, non ?! Ou alors cette convention et cet audit sur le club nous obligeraient-ils à prouver coûte que coûte qu'il y a du jeune prometteur chez nous ? Est-ce par peur de dévoiler nos machiavéliques plans que notre muette direction communique encore moins qu'auparavant (si, apparemment c'est possible !) et que le camp retranché du Machtens est désormais mieux gardé du regard du commun des mortels journalistique que Fort Knox ? Toutes ces questions demeurèrent évidemment sans réponse… comme toujours !

Bonnes n'était pas sorti depuis 5 minutes qu'Ostende en profita pour tuer tout suspense, à nouveau sur phase arrêtée : 0-2 par Schmisser à la 70ème ! Fredje put exulter sans retenue à l'extrême bord de son petit carré à même la pelouse qu'il ne quitta jamais durant tout le match. Il conviendra vraiment de s'entraîner avec assiduité sur les phases arrêtées, que ce soit les défensives (sur lesquelles on encaisse trop souvent) ou les offensives (sur lesquelles apparemment on pratique stérilement un petit train qui fait bien plus figure d'omnibus que de TGV !). Nicaise décida, enfin, 5 minutes plus tard, de lancer pour le dernier quart d'heure (bien trop tard !) Gounongbe dans le grand bain, mettant ainsi fin au calvaire de l'invisible Zahid ! A 7 minutes de la fin, le cuir traîna dans le rectangle adverse et Habarugira ne se fit pas prier pour le catapulter dans le plafond de Kudimbana qui passait pourtant sa soirée la plus tranquille de la saison : 1-2. On nota enfin une certaine poussée lors des 5 dernières minutes, mais cela se terminait toujours invariablement de la même façon : de lointains centres aériens qui s'avérèrent autant de caviars pour les défenseurs ostendais qui affichaient une bonne quinzaine de centimètres de plus que les nôtres ! Match terminé, 0 sur 9 pour le quatrième entraîneur de la saison… y en a-t-il un cinquième dans l'avion charter en provenance de Dubaï ? Depuis ces mirifiques renforts, on en est royalement à 2 points sur 15, excusez du peu !!! Certain que les Dubaïotes doivent la trouver saumâtre !!! De quoi les faire changer d'avis ? Sûr que nos joueurs du premier tour auraient bien mieux fait que cette insipide et maigre récolte !!! La fin du match vit tous nos " joueurs " filer à grande vitesse la queue basse vers leurs vestiaires, seuls Nollevaux et… Siani (qui avaient tous deux passé les 90 minutes sur leur banc respectif) daignèrent venir très justement nous saluer ! Comment donc encore arriver à s'identifier à ces lâches nous traitant comme une tarte de chez Ikea ? La radio travées avança même le fait que Nicaise ne serait qu'un pion placé par Bico qui lui imposerait et compos et changements depuis les tribunes… on a sûrement dû dans une vie très antérieure et sans s'en souvenir pisser sur un quelconque totem sacré lors d'une cuite mémorable qui nous aurait valu de la part de Dieu (le Seul, le Vrai, pas celui du Pajottenland) une malédiction sur 47 générations ! Je dus bien tempérer ma déception et rejoignit ma demeure… à 6h du mat !

En tous cas, c'en sera fini de se cacher ou de jouer aux starlettes samedi prochain à Audenarde où il faudra ENFIN se comporter en hommes et gagner contre un adversaire direct que nous avions chanceusement battu au premier tour grâce à un but tardif de Redouan. Et ensuite, sur un délai 8 jours, ce seront les 3 matchs remis où nous devrons nous passer de nos renforts du mercato (même s'ils ne semblent franchement pas dignes de ce vocable !). Les 3 semaines qui s'annoncent seront à coup sûr primordiales pour notre futur, il serait temps que tout le monde tire sur la même corde et dans le même sens ! BOUGEZ VOS C******* !!! Qu'apprenons-nous dans les journaux ensuite ? Quoi ? L'empereur de Ternat n'aurait pas tenu ses engagements financiers, juridiques et contractuels (ce qui pourrait lui valoir de gros problèmes juridiques personnels… encore !), il ne paierait plus les joueurs depuis plus de 2 mois qui, du coup, verraient leur motivation fondre comme glaçons dans un Cécémel bouillant. Il prierait pour descendre en D3 afin de saboter la reprise et rester seul maître à bord de son paquebot prenant eau de toute part ? Il ferait tout pour ne plus obtenir la licence ? Il aurait du mal à lâcher le pouvoir ? Mais qu'allez-vous donc imaginer là, monsieur François ? JV, un dictateur ayant sciemment plonger NOTRE club en coma végétatif depuis des années, préfèrerait l'euthanasier plutôt que de voir un autre réussir bien mieux que lui ? Mais que fait Dr House bon sang ! Allons donc, vous n'allez tout de même pas croire tout ça, bande de mauvaises langues ?! Vous connaissez mon avis (tranché) sur la question… depuis au moins 4 ans… et qu'apparemment les quelques derniers irréductibles pro-Vermeerschescu se mettent enfin à partager !

(Texte de Zob, Photos de Sébastien Sterpigny)