KSV AUDENARDE - FC BRUSSELS

1 - 3

(26) Sa 16/03/2013 / KSV AUDENARDE - FC BRUSSELS 1-3.

Baguette, Habarugira, Tunani, Soumah, Vergerolle (90' Zahid), El Banouhi, Ndoye, M.Diop (82' Nicaise), Damour, Nollevaux (66' Aalhoul), Gounongbe.

CR : Damour (2cj, 75'). / CJ : Gounongbe, Soumah. / Arbitre : Lagaert. / Assistance : 450. / Classement : 15è.

42' De Jonckheere (1-0), 46' M.Diop (1-1), 48' Tunani (1-2), 73' Aalhoul (1-3).

Ce soir nous voilà en route pour Audenarde, située dans les Ardennes flamandes... et je vous jure qu'ils n'ont pas volé leur nom. On s'y croyait vraiment dans les Ardennes : température glaciale, vent à décorner les boeufs, pluie battante... pfffffff... fallait vraiment être supporter Molenbeekois pour avoir envie d'aller au foot. Enfin, ça y est, nous sommes sur place. Petit parking en face du stade, le long d'un canal. Le stade doit bien dater des années '60. Le terrain (dans un état pitoyable) est entouré d'une piste d'athlétisme, la buvette se situant quant à elle dans 2 boxes de garage, tandis que les toilettes me font penser à mon école primaire (1976-1982). Bref, on eut du mal à croire qu'il s'agissait de l'antichambre de l'élite.

20h : début du match et après quelques minutes nous avions vite compris qu'on ne verrait pas grand chose. Tout fut imprécis, mal pensé, mal exécuté et sans créativité aucune. Rajoutant à cela les éternelles chutes de nos joueurs pour des raisons inexplicables (ne serait-il pas temps d'investir dans des studs convenables ?). Après 40 min où l'on s'était royalement emmerdé, arriva le 1er coup-franc intéressant. Les joueurs discutèrent des plombes sur la manière de le tirer. On avait l'impression qu'ils tentaient de former un gouvernement tant ils s'expliquèrent entre-eux la marche à suivre. S'en suivit finalement un coup-franc mal tiré, qui rebondit sur le mur adverse, revint dans les pieds d'Audenarde et, sur le contre, nous planta le 1-0 bien mérité. Voilà, comme chanterait un électricien raté... c'est toujours la même chanson. Retour au vestiaire sous nos cris de mécontentements.

A signaler la façon dont on a été chambré par les supporters locaux. On eut ainsi droit à des : "Vermeersch is failliet olé,olé", "waar is de poort naar africa" ou encore "bij brussels is't embrass". De notre côté, aucune réaction. Seulement, comme me le signalera très justement un steward plus tard dans la soirée, il suffirait d'un goal Molenbeekois pour que tout s'enflamme dans la tribune. 21h : retour de nos guerriers sur le terrain. 21h03 : assist de Nollevaux et reprise de la tête de Mansour Diop : 1-1, voilà c'était fait. L'étincelle avait eu lieu... et toute la tribune s'emplit de joie. Pas le temps de se remettre du premier goal qu'à 21h05 tomba le second but sur corner. Situés où nous l'étions, impossible de déterminer lequel de nos joueurs (ndlr : Tunani) avait catapulté le cuir au fond des filets d'une tête rageuse, mais résultat : 1-2. Et là, les supporters visiteurs rendirent la monnaie de leurs pièces à leurs hôtes .Nous chantions à gorges déployées : "Vermeersch is niet failliet olé olé", "de poort van africa is naast de poort van 3de klas" et le classique "in 3de klas is ook plezant".

Dans l'euphorie générale, notre équipe joua de mieux en mieux. Nicaise effectua ensuite un changement important : Nollevaux céda sa place à Aalhoul. Après quelques instants, il nous offrit un but de classe mondiale. Balle repiquée vers le centre par El Banouhi et reprise extérieur pied droit d'une pureté inégalable. La balle fila imparablement dans la lucarne gauche. La folie demeura totale dans la tribune. Concernant le dernier quart d'heure, nous souffrîmes mais la défense tint bon. Il fallut tout de même deux arrêts-reflexes de notre gardien pour rester aux commandes du match. La carte rouge (2x jaune) de Damour ne fut finalement qu'un détail, sachant que cet arbitre fut complètement inconséquent. Hélas il le fut pour les 2 équipes : Audenarde mérita clairement une carte rouge pour un violent geste d'anti-jeu clair et net, mais bon... les 3 points furent au rendez-vous.

La lutte continue et soyons clair : le chemin est encore fort long. Après le match, nous voulûmes aller boire un verre à Audenarde même, mais la bière locale était totalement imbuvable. C'était de la Romy-pils, du poison ! Ou alors vous aviez l'Ename, tout aussi dégueulasse. Pour moi ça tient plus du désherbant total que du houblon. Un arrêt à une pompe sur l'E40 s'imposa donc pour soigner nos gosiers secs par tant de cris et de chants.

(Texte de Kriske Fourseven, Photos de Sébastien Sterpigny)