FC BRUSSELS - WHITE STAR WOLUWE FC

3 - 0

(29) Di 31/03/2013 / FC BRUSSELS - WHITE STAR WOLUWE 3-0.

Baguette, El Banouhi (55' Virgone), Tunani, Soumah, Habarugira, Nollevaux (65' Nagayama), M.Diop, Vergerolle, El Hany (24' Maatoug), Ndoye, Gounongbe.

Pénalties ratés : El Hany et Habarugira. / CJ : Gounongbe. / Arbitre : Miguel Garcia. / Assistance : 400. / Classement : 15è.

21' Gounongbe (1-0), 49' M.Diop (2-0), 63' Gounongbe (pen) (3-0).

Que de remous encore ces derniers jours dans le microcosme du foot Brusseleir ! Tout d'abord, mais qui l'eut cru, le repreneur du White Star serait donc un charlatan, prometteur frauduleux de bonsoirs en faillite ascendant escroc, laissant ainsi le club complètement exsangue à l'aube des obtentions de licence pour la D2. Ensuite, le FC Bleid Molenbeek a enfin officialisé sa reprise par la Kompany Family qui veut repartir de zéro au niveau du nom, des couleurs et du blason, imaginez donc le buzz que ça a créé sur les réseaux sociaux où tout un chacun (même ceux ne s'étant jamais rendu au club) devient étrangement des plus exigeants. Enfin, l'ineffable Vermeerschescu sort (une dernière fois ?) de sa réserve pour incendier les repreneurs et tenter d'encore saboter l'octroi de la licence du FC Brussels alors qu'apparemment il n'a plus les moyens ni financiers ni juridiques de faire volte-face et que sa présence au stade semble tout juste (et très temporairement) tolérée par les nouveaux décideurs. Pour une fois, ne respecterait-il pas enfin ses obligations contractuelles en fermant son clapet ? Last but not least, le club serait renommé " RWD Brussels Molenbeek " pour satisfaire d'anciens supporters nostalgiques (dont j'avoue très humblement être), le tout assorti d'un nouveau logo qui pourrait même terrifier des prisonniers longue durée dans des geôles turques ou nord-coréeennes, jamais rien vu d'aussi laid (et d'ailleurs où est passé le blanc ?), qu'on le mette vite aux chiottes sans oublier de bien tirer la chasse. Par pitié, le logo du FC Brussels était déjà fort laid, mais celui-là ça devrait vraiment être le poisson d'avril des Dubaïotes ! Qu'il soit finalement si facile d'intégrer les 4 plus belles lettres de l'alphabet footballistique dans le vocable d'un autre club prouve donc une nouvelle fois à satiété que c'était bel et bien l'empereur du Pajottenland qui freinait des quatre fers pour ne jamais nous contenter. Gageons que contrairement au phénix le roi de Ternat ne renaisse jamais de ses cendres au Machtens. Quant au phénix (changez vite ce logo du tout au tout qui fait tant l'unanimité contre lui SVP), qu'on l'envoie vite à l'équarrissage et qu'il finisse incognito dans des boulettes Ikea, des lasagnes Findus ou des hachis Parmentier Aldi ou Lidl !

Une dépêche tomba la veille du match : impayés depuis des mois, le staff et les joueurs du White Star se mettraient en grève et déclareraient forfait pour le derby ! Quelques instants plus tard, Farin, la copie carbone de JV mais de l'autre côté du ring, " sauve " le match et alignera ses espoirs issus des U19 et U17 au grand soulagement de Belgacon TV qui, à défaut d'un beau derby, pourra tout de même retransmettre un ersatz de match ! Quand on voit que ces " pros " du White Star font grève pour 2 mois de salaire impayés, si les différentes équipes du FC Brussels avaient dû asséner les mêmes sentences ces 6 dernières années, on aurait souvent vu des cadets fouler notre pelouse les jours de compétition ! Je ne louerai jamais assez les Kargbo, Fassotte, Mitu et autres partenaires du tout dernier RWDM qui, dans des circonstances bien pires, ont jusqu'au bout respecté et enchanté leurs supporters, encore merci à eux qui nous ont rendu ces moments un peu moins pénibles ! Vu que la dernière nuit nous avait privé d'une heure de sommeil, je me plus à me demander si certains distraits n'allaient pas arriver au stade à la mi-temps, mais il n'en fut finalement rien ! Et dire que ce changement de timing sert logiquement à favoriser l'été et les heures de luminosité… mais on est toujours en hiver depuis plus de 5 mois et le soleil brillait à nouveau par son absence… tout comme JV pas présent au stade ce jour, tiens tiens tiens !

Après quelques jus houblonnés au Socio, on y reçoit la feuille de match, sans grande surprise finalement. Y manquent Damour (suspendu), Amady Diop (blessé) et certains anciens (Nicaise, Aalhoul, Bonnes, Nahimana, etc) mis au repos (ou sur le banc) mais qu'on verra comme par enchantement réapparaître mercredi soir contre les Télétubizes ! Direction gradins qui, même s'ils sont un peu plus remplis (ou plutôt moins vides) que d'habitude n'affichent pas du tout complet. Mais c'était pire côté visiteurs avec à peine 20 tristes âmes qui n'auront pas enrichi les caisses du trésorier du Brussels, mais on savait pertinemment bien que cette équipe ne possédait aucun potentiel public extérieur. L'entrée des joueurs sur le terrain nous gratifia d'un superbe tifo extrêmement mérité pour notre valeureux Jérôme sous les yeux d'un Sébastien Siani qui passa tout le match au sein de notre kop et s'essaya même au tambour des BP05, merci à lui de ne pas nous avoir déjà oubliés !

Bon, causons un peu du match, même s'il fut franchement anecdotique. Audenarde et St Nicolas ayant courbé l'échine la veille, l'occasion était trop belle de se mettre temporairement à l'abri 6 points et 3 victoires plus haut, et il ne fallait absolument pas la gâcher ! Les gamins du White offrirent une belle résistance mais c'était mission impossible pour eux. Au final, on aurait même pu se passer des mains de Baguette et aligner un onzième joueur de champ que ça n'aurait rien changé. Gounongbe arma tout d'abord un magnifique shot que le jeune Waite détourna au prix d'un magnifique save. On obtint ensuite un pénalty consécutif à une faute sur Gounongbe et El Hany voulut rendre justice mais botta sur le piquet. Quatrième pénalty de la saison, quatrième loupé, aussi bien qu'Anderslecht ! On aurait ensuite dû obtenir un second pénalty (toujours sur El Hany) mais l'arbitre n'osa pas. Bien lancé en profondeur par Diop, Gounongbe se joua d'un défenseur et du gardien adverses pour pousser le cuir au fond : 1-0 à la 21ème minute. Hilarité générale ensuite quand Jérôme botta un coup-franc aérien, notre attaquant chargea le gardien qui ne put s'emparer du cuir qui fila dans le but. L'arbitre siffla très logiquement la faute mais notre incomparable Fred Speaker annonça " But doelpunt pour le FC Brussels deux -zéro twee-nul Jérôôôôôôme Nollevaux " ! On s'en était à peine remis qu'on obtint notre cinquième péno de la saison (et le 2ème du jour) pour une faute sur Fredje, cette fois ce fut David Habarugira qui s'y colla. Il le botta en force au milieu sur le gardien, cinquième loupé, bien mieux qu'Andermerde ! Ensuite, les mauvaises nouvelles se succédèrent : tout d'abord, Gounongbe shoota au goal alors qu'il était signalé hors-jeu et reçut sa cinquième carte jaune de la saison ce qui le privera du match de mercredi contre Tubize alors qu'il n'y aura déjà pas pléthore de prestataires pour ce match remis où les " renforts " du mercato seront persona non grata ! Ce sera donc encore plus dur de scorer que d'habitude, c'est tout dire ! Ensuite, le pauvre Karim El Hany se tordit la cheville tout seul sans ballon et dut être évacué sur une chaise roulante vers l'hôpital. Pas de chance alors que c'était sans doute le plus doué de nos nouveaux arrivés. Le score ne bougea plus avant le repos : 1-0. Je fus ensuite privé de mon quota de pils vu que TV Brussels tenait absolument à me poser une question, pfff, passablement énervé et impatient, j'espère qu'ils ne le passeront pas. Heureusement, on en tint compte en haut lieu et on ne débuta finalement la seconde mi-temps qu'à 16h11, de quoi quelque peu épancher ma soif.

Virgone, Maatoug et Nagayama entrèrent au jeu, faisant encore plus chuter la moyenne d'âge sur le terrain. Ilias Maatoug nous offrit quelques belles prouesses techniques et aurait dû obtenir deux pénalties (mais n'en reçut qu'un) tandis qu'Alessio Virgone est toujours aussi excellent quand il rentre au jeu et que ses adversaires sont déjà quelque peu émoussés. On rejouait depuis 4 minutes quand le grand compas de Mansour Diop, après quelques tergiversations techniques, propulsa le cuir au fond des filets : 2-0 à la 49ème ! A la 63ème survint un évènement historique, on reçut notre sixième péno de l'année et notre troisième de la journée suite à une faute sur Maatoug : on pria tous pour que l'arbitre ne le siffle pas, mais il le fit, et ce coup-ci Gounongbe le convertit en puissance à ras du piquet mi-hauteur, alleluia, le sixième fut donc le bon : 3-0 ! Fredje toucha encore la latte suite à un puissant heading, mais inutile d'humilier ces gamins woluwéens et vu que nous jouions aussi nonchalamment que mal, le score n'évolua plus ! Retenons donc juste les 3 points, c'était finalement l'essentiel !

Prochaines étapes du chemin de croix ce mercredi pour le derby brabançon qui ne nous réussit habituellement que très peu et ce jeudi pour l'obtention de la célébrissime licence où on saura enfin si Vermeerschescu sera un saboteur jusqu'au bout ou s'il rentrera sobrement (quoique cet adjectif ne la caractérise nullement) dans le rang. Et, ensuite, puisqu'ils ont toujours annoncé qu'ils ne sortiraient du bois qu'après l'octroi de ladite licence, gageons que nous aurons enfin une conférence de presse des investisseurs nous expliquant en long et en large toutes leurs ambitions futures pour notre club. Il est en effet grand temps de dissiper cette épaisse fumée noire dans laquelle leurs représentants se cachent tellement maladroitement que la moitié des gradins ne croit toujours pas en la véracité de leurs apports. Et espérons surtout que ces gens afficheront enfin tout le respect requis pour TOUS les collaborateurs et bénévoles qui journellement font tourner ce club et sans qui il n'y aurait plus rien depuis plus d'une décennie. Donc, si vous me lisez, messieurs que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam, merci de respecter aussi bien le docteur, le guichetier, le responsable matériel, le serveur de pintes, les stewards, la femme d'ouvrage, les responsables du site internet et aussi les journalistes nationaux de tout bord. L'union ne fait-elle pas la force ? La politique des terres brûlées ou des " divide ut imperes " (diviser pour régner) ne passera jamais à Molenbeek, soyez-en sûrs ! Brussels est la capitale de l'Europe, la bonne parole ne doit donc pas uniquement se répandre dans une gazette locale (que ceux habitant à 15 kms du stade ne savent même pas se procurer) mais aussi dans Les Dernières Nouvelles, La Gazette Nouvelle, De Laatste Uur De Sports, De Avond, etc… toute ressemblance avec des journaux existants ne serait pas pure coïncidence ! Si on bâillonne certains journalistes et entrave leur liberté d'écriture, autant recréer La Pravda et retourner aux glorieuses et sombres heures du communisme totalitariste que diable ! Si le " RWD Brussels Molenbeek " (wait and see) veut rassembler, il doit impérativement réafficher un visage aussi humain que sympathique… comme son ancêtre hélas bel et bien décédé en 2002 !

(Texte de Zob, Photos de Sébastien Sterpigny)