RWDM BRUSSELS - EXCELSIOR VIRTON

2 - 1

(3) Sa 31/08/2013 / RWDM BRUSSELS - VIRTON 2-1

Sourzac, Nollevaux, Labor, N'Diaye, Cabeke, Nicaise, Camara, Seoudi (84' Doudouh), Bouyfoulkitne (62' Bellia), Somé (90' Bilgic), Gounongbe.

CJ : Nollevaux. / Arbitre : Gleton. / Assistance : 1500. / Classement : 1er.

36' Blaise (pen) (0-1), 48' Gounongbe (pen) (1-1), 80' Gounongbe (2-1).

Molenbeek restera décidément toujours Molenbeek. Alors que l'euphorie était inhabituellement de mise aux quatre coins des tribunes et du terrain, éclata " L'affaire Kargbo " ! Bien sûr (et on peut les comprendre au vu du passé récent), tous les regards désapprobateurs se dirigèrent directement et haineusement vers notre si particulier président, mais force est de reconnaître qu'il n'a strictement rien à se reprocher sur ce coup-là (hé oui, même moi je l'écris !). Ibou, après avoir déjà vécu moult années à Bruxelles loin des siens, décida soudainement unilatéralement qu'il souffrait de mal être, qu'il ne supportait plus l'isolement à Bruxelles et voulait rejoindre les siens en Sierra Leone (c'est mondialement connu que les Sierra-Léonais préfèrent de loin leurs bourgades calmes avec espérance de vie de 47 ans à la méchante et dangereuse jungle de la capitale belge !). JV et Garcia eurent beau multiplier les discussions réconciliatrices avec lui, rien n'y fit, sa décision était devenue immuable, il voulait absolument casser son contrat et s'enfuir au plus vite. Sachant pertinemment bien que garder un joueur contre son gré n'est profitable à aucune des parties, ils s'entendirent donc pour accéder aux désirs de diva du joueur. Ainsi, Kargbo aura-t-il fait long feu chez nous, juste le temps de devenir à jamais le seul joueur ayant porté les 3 maillots en match officiel (RWDM, FC Brussels et RWDM Brussels). Combien seriez-vous prêts à parier avec moi qu'Ibou a déjà sous le coude et le métatarse une proposition diablement rémunératrice qu'il acceptera très vite… loin de la quiétude de la Sierra-Leone ??? Sans doute a-t-il passé trop de temps en Hollande pour attraper leur… si particulière mentalité !? Alors, à vos pronostics sur Ibou : le blues du footballeur usé par les méchants européens l'obligeant à vivre dans un ghetto séparé des siens OU a-t-il tout simplement viré sa cuti de clubman en mercenaire lucratif comme tous les autres ? En tous cas, ça valait vraiment le coup de remplir tant de papiers dans la presse (dire qu'on abat des arbres pour ça !) avec de pompeuses et larmoyantes déclarations : " je reviens à la maison ", " j'ai bien gagné ma vie, je viens ici pour le cœur ", " je suis prêt à jouer gratuit ", " j'ai toujours été capitaine partout où je suis passé ", " j'ai écouté mon cœur ", " je suis là pour durablement guider les jeunes ", etc…. que du flan qualité Aldi/Lidl !

Je n'avais à nouveau pas tiré le bon numéro à la loterie ce jour. Arrivé comme d'hab 50 minutes avant le match, je tournai 32 minutes pour enfin trouver une place de parking, située au diable vauvert ! Et dire qu'on n'est que 1200 dans ce stade, que sera-ce quand on sera 5000 ? Il est vraiment urgent que notre direction (allô Monsieur Garcia ?) trouve une solution avec les proprios de l'usine à côté du stade ou du petit GB pour y permettre un stationnement jusque 23h par exemple, non ? Car sinon, n'en doutons pas, certains se lasseront bien vite de cette irrémédiable contrainte logistique et, après 3 mauvaises surprises leur faisant rater un gros quart d'heure du match, ils ne se déplaceront plus, ce qui serait autant dommage que dommageable !

Arrivant enfin au stade, je me frottai les yeux, non je ne rêvais pas, y avait file devant les deux guichets, fichtre ! Direction le bar socio en-dessous de NOTRE tribune RWDM et, ô agréable surprise, on est de plus en plus nombreux, que de vieilles trognes de retour… et on sent bien vite que ça leur a beaucoup manqué ! Notre direction étant admirablement occupée à créer de toutes pièces une équipe tenant bien mieux la route que ces 5 dernières années, notre " Fredje Genoegbier " (Frédéric Gounongbe pour les incultes) nous rejoignit également pour 2 saisons et il fut très logiquement de suite aligné à la pointe de l'attaque. Si d'aucuns se dirent qu'on ne ferait qu'une bouchée des néo-promus Gaumais (pourtant encore invaincus), force fut de bien vite constater qu'on serait loin du compte. Virton possède vraiment une équipe costaude, bien organisée (par l'ancien Namuro-Carolo Frank Defays), technique et extrêmement rapide en contre-attaque (ce ne sont pas nos backs Geoffrey et Jérôme qui me contrediront tant ils en ont souffert) : pas de doute, c'est la meilleure équipe que nous ayons actuellement rencontrée et ils feront mal à moult équipes cette saison.

Replacé sur le flanc gauche, Somé fit très mal à ses garde-chiourmes avec la célérité qu'on lui connaît maintenant tous, dommage qu'il oublie parfois d'être plus collectif, on y gagnerait en rentabilité. Embêtés par l'organisation Gaumaise sans faille et pas encore habitués à jouer une équipe ne pensant qu'à défendre et partir en contres assassins, le RWDM se cassa les dents et bafouilla sa première mi-temps à l'image d'un Nicaise récupérant nombre de ballons pour ensuite, très fair-play, les rendre aux adversaires lésés. On jouait en un 4-3-3 ne nous convenant nullement, le 4-4-2 de seconde mi-temps permettant de mieux tenir l'entrejeu et de voir Somé plus proche de Genoegbier et donc bien plus dangereux offensivement. On se dirigeait calmement vers un score de parité vierge à la mi-temps, quand un défenseur adverse agressa littéralement Somé aux abords de son rectangle sous les yeux plus que permissifs d'un Gleton visiblement atteint de cécité chronique, mais le très rapide Dufour (que fait-il à cet étage ?) n'en eut cure et déferla sur son flanc acculant le pauvre Jérôme en face à face dans notre rectangle. La suite, on la sentit tous arriver comme les cavaliers d'Offenbach. Jérôme eut beau ne faire aucun geste, Dufour joua bien le coup, s'empala et s'écroula théâtralement. Sans doute s'était-il trompé d'une cinquantaine de mètres sur son GPS et désirait-il plutôt se rendre à la piscine olympique Molenbeekoise qu'à son stade de foot communal ? Sûr que l'arbitre allait lui décerner un magnifique bristol jaune pour sa magnifique interprétation comique, mais non, la sanction fut bel et bien un pénalty pour le Greg Louganis Gaumais ! Evidemment, on ne se faisait aucune illusion, on n'avait plus arrêté un péno depuis des années, mais ça c'était avant… avant Martin Sourzac ! Blaise (leur capitaine Guy, pas celui de La Folie des Grandeurs) vit ainsi son tir magnifiquement repoussé par notre princier gardien mais Labor ne put d'extrême justesse empêcher ce même Blaise de le convertir en deux temps : 0-1 à la 36ème, mal payés… même si Fred Speaker annonça alors à gorge déployée le… 1-1 sur les haut-parleurs du stade !!!!!

Ce pénalty injustifié fut l'énorme sujet de discussion de la mi-temps à la buvette qui, comme d'habitude, ne désemplit pas lors du coup de sifflet de reprise de ce satané Gleton (plus pour longtemps !). C'est bien connu, le supporter Molenbeekois rejoint sa tribune en retard aux alentours du quart d'heure académique (donc évitez les photos de notre tribune trop près des mi-temps, ça ne donne aucun reflet de la réalité). Mais cette fois, après 2 minutes, un tsunami déferlant se rua hors de la buvette. Je m'enquis de ce soudain mouvement de foule " on a un péno ", je me ruai donc aussi dehors pour in extremis voir au coin de la tribune Fredje convertir imparablement son coup de réparation : 1-1 à la 48ème, on ne pouvait rêver meilleur début ! J'appris ensuite que le susmentionné Blaise pensait tacler le cuir mais la vitesse de Somé l'avait méchamment trompé et il fauta sur notre désormais dernier Ibrahim du noyau !

S'en suivit ensuite un très bon quart d'heure local où, tour à tour, Seoudi (splendide volée contrée) et Somé (shot au-dessus de la cage) faillirent nous placer aux commandes. L'organisation en 4-4-2 nous réussit admirablement mieux, mais ce fut à nouveau Martin qui sauva le match en effectuant un arrêt réflexe incroyable sur un shot à bout portant d'un Cornet récupérant chanceusement le cuir après un contre heureux. On se dirigeait tout doucettement vers notre première perte de points lorsque Geoffrey y a alla d'un une-deux agrémenté d'un magnifique slalom dans le rectangle adverse. Il centra ensuite calmement vers Fredje et Ibrahim à l'affut, et ce fut Fredje qui poussa le ballon entre les jambes du gardien au fond des filets adverses : 2-1 à la 80ème et déjà un second but pour notre Genoegbier ! Il fallait maintenant tenir : Doudouh fit son entrée et, grâce à sa technique ronaldesque, il perdit à lui seul la moitié du temps qu'il restait. On entama les arrêts de jeu lorsqu'un coup-franc adverse trouva la caboche de N'Diaye qui, croyait-on, loba notre gardien, mais Martin le sauva au prix d'une remarquable envolée (quel gardien on a trouvé là !). Le score demeura donc figé et le 9 sur 9 devint une réalité mathématique que personne n'aurait osé imaginer il y a un mois de cela… et pourtant… nous trônons bel et bien au faîte de la hiérarchie de l'antichambre, ne boudons surtout pas notre plaisir, profitons !

Bien entendu, les joueurs vinrent très logiquement rechercher leur légitime ovation. L'applaudimètre envers Sourzac et Gounongbe atteignit sans surprise le seuil des ultrasons et les tenanciers des buvettes n'eurent nullement à se plaindre de cette nouvelle victoire. Toutefois, les défenseurs centraux Labor (une assurance omnium Ethias à toute épreuve, bonus malus zéro, tranquille, relax, inondé de classe… un clone de Kargbo quand il avait le même âge !) et N'Diaye (un placement et une intelligence à toute épreuve dans l'axe, même si sa vitesse et son goût de l'aventure seraient encore mieux exploités sur le flanc droit) méritaient au moins la même ovation soutenue !

Les joueurs nous ayant promis un " Meet and Greet " à chaque fin de match dans la tribune business, nous nous y rendîmes… ce fut hyper sympa, surtout pour Thibault ! Les tournées se succédant, les questions lancinantes ne furent plus " bon Dieu c'est quoi ce brol avec Kargbo ? " mais plutôt " qui va venir pour remplacer Kargbo ? " ! La vie est ainsi faite, les victoires effacent tout ! Les matches se succédant rapidement (5 matches en 17 jours), nous avons déjà rendez-vous ce mercredi à la frontière des Pays-Bas pour y défier à nouveau un néo-promu, " Highstreet " ! Pour les férus statisticiens, sachez que notre dernier 9 sur 9 remonte au glorieux temps du RWDM (jamais réalisé par le FC Brussels !) le 5 septembre 1999 (après un 0-2 au RTFCL des grâces de Rimbold et Kpaka), et que nous fûmes ensuite défaits par la RAAL ! Si nous prenons au moins un point à " Rues Hautes "… on placera la barre encore plus hoog… straten ! Et puis, comme dirait notre malingre trainer (dis, Didier, tu me donnerais pas ta recette régime stp ?) : "Plus que 24 points et on est sauvé !".

(Textes de Zob, Photos de Sébastien Sterpigny)