ST TROND VV - RWDM BRUSSELS

1 - 0

(5) Sa 07/09/2013 / ST TROND - RWDM BRUSSELS 1-0.

Sourzac, N'Diaye, Labor, Kéré, Cabeke, Nicaise (83' Lkoutbi), Nollevaux (59' Bilgic), Doudouh, Seoudi (72' Bouyfoulkitne), Somé, Gounongbe.

CR : Somé (50', 2cj). / CJ : Kéré. / Arbitre : Vervecken. / Assistance : 4000. / Classement : 5è.

36' Lumanza (1-0).

Ce soir nous nous rendons à St Trond, déplacement qui, en général, nous plaît bien. Tout commence d'ailleurs sous les meilleurs auspices. En effet, nous allons effectuer le voyage en bus double étage pour le prix d'un simple... quel luxe !! A propos de bus et, afin de remettre le football à sa place, je tiens à signaler que notre chauffeur habituel (Sébastien) a perdu son épouse victime d'une leucémie. Elle laisse derrière elle un grand vide et surtout 3 jeunes enfants. Nous convions donc tous les habitués du bus ainsi que tous les supporters et sympathisants du RWDM à venir signer la carte de condoléances. Nous sommes certes des supporters, mais avant tout des êtres humains. Toutes les frustrations qu'ont laissées ce match et que vous lirez dans la suite de cette review ne représentent finalement pas grand chose face au destin cruel auquel notre chauffeur est confronté.

Après quelques chopes bien fraîches, nous voilà au "Staaienveld". La météo est au beau fixe et la rencontre peut enfin débuter. Le coup d'envoi donné, notre équipe laisse l'initiative aux Trudonnaires. Au bout de 10 minutes, force est de constater que nos boys in red sont bien en place. N'Diaye est très bon au back droit, Nollevaux est bien meilleur en milieu de jeu et Seoudi peut ainsi jouer plus haut. Malgré l'absence de Camara réquisitionné par la Guinée (match ce mardi soir en Algérie), l'équipe est assez séduisante. Ou alors St Trond n'est pas terrible, chacun son avis... Toujours est-il qu'au fur et à mesure, nos couleurs s'enhardissent. Et au plus ils mettent du cœur à l'ouvrage, au plus l'arbitre, Mr Vervecken, les cassent par autant de coups de sifflet autant intempestifs qu'inutiles. Au bout de quelques instants, tous les supporters présents avaient bel et bien compris que nous avions à faire avec un "home referee" qui, à mon avis, doit posséder une maison de campagne dans les environs du stade Trudonnaire. Mis à part la 1ère jaune de Somé pour simulation (réelle), toutes les autres décisions de l'homme en noir (enfin en orange) seront partiales et erronées.

A la demi-heure de jeu, les canaris envoient la balle en coup de pied de but, mais, à l'incompréhension générale, le juge de touche accordera un corner bien généreux. Petite cause grands effets ! Cette phase de jeu amènera le goal qui, il est vrai, résulte également d'un mauvais dégagement de la défense. Soyons bien clairs : c'est 1-0 au marquoir sur un corner TOTALEMENT imaginaire. Malgré tout, nos valeureux Molenbeekois remettent le couvert et tentent de revenir au score. La mi-temps est sifflée et nous ne sommes pas déçus de l'attitude de nos joueurs. Nous en profitons au passage pour rappeler au corps arbitral tout notre mécontentement quant à leur délictueuse compréhension du jeu.

Nos gosiers secs d'avoir trop hurlé notre mécontentement à cet home-referee, nous avalons quelques mousses et le jeu reprend. Et, comme par hasard, les décisions arbitrales demeurent exécrables. Le pompon est remporté haut la main par le juge de ligne qui ne signale pas la position de hors-jeu d'un canari. Il est vrai qu'il n'était "que" 3 mètres hors-jeu. Pas suffisant donc pour ce linekesman amateur. Malgré tout, nos hommes se lancent corps et âmes vers l'avant et les occasions s'enchaînent. Une occasion de Frédéric sera aussi stoppée nette car, au moment où il s'élance seul vers le goal, un joueur local s'écroula mystérieusement, sans le moindre contact. Seulement Mr Vervecken estimera cela assez suffisant pour arrêter la rencontre. Sabotage, vous avez dit sabotage? Mais bon, nos gars tiennent le bon bout. Sans se laisser agacer par le simplet au sifflet, ils continuent à assiéger le but jaune et bleu. D'abord une reprise de Gounongbe passe à quelques centimètres du piquet, et ensuite notre Cabeke, très bon au demeurant, touchera une nouvelle fois du bois. Je pense qu'à l'heure actuelle le goal en tremble encore.

La pression sur la défense canarie est de plus en plus intense et, sur un mauvais contrôle du gardien Trudonnaire, notre attaquant Somé fonce vers la balle. Il touche D'ABORD la balle puis entre en collision avec le gardien. Pour ceux qui ne l'auraient pas vu, l'idiot au sifflet court vers le grand rectangle le bras tendu vers le point de penalty. Hélas, devant les vociférations du public local, cette triple buse changera d'avis et donnera la carte jaune à Ibrahim (et donc rouge), exclusion mais sous nos quolibets bien mérités. Nous voilà donc imméritoirement réduits à 10. Et 10 contre 13, il faut bien avouer que ça devient très compliqué. Dès lors, et malgré tout le bon vouloir de nos couleurs, nous nous dirigeâmes vers une défaite au goût amer. Ceci dit, même réduits à 10, on n'a pas vu la différence. Après un ultime assaut durant lequel notre gardien vint prêter main forte à l'attaque, la fin du match est sifflée.

Nos héros quittent la pelouse sous un tonnerre d'applaudissements. Nous avons été, 90 minutes durant, volés, spoliés, truandés, grugés par un trio arbitral qui ne mérite que notre mépris le plus profond. Soulignons que le "fameux" juge de ligne s'enfuira en courant dans les catacombes et ses 2 autres complices quitteront le terrain sous nos copieuses huées. Ca faisait un bail que je n'avais plus connu une frustration pareille. On remonte au temps du RWDM matricule 47. Déjà à l'époque on dérangeait. Cette fois-ci nous étions premiers et visiblement l'Union Belge ne pouvait le supporter plus longtemps.

Dans un but interactif, je me permets de vous faire deviner une charade, le leitmotiv de cette foutue soirée :
Mon premier souffle sur les plaines.
Mon second l'est quand il n'est pas payé.
Mon tout est l'attitude de Mr Vervecken ce samedi 07/09/2013 de 20h à 21h45.
Vous avez deviné ??

(Textes de Kriske Mees, Photos de Sébastien Sterpigny)