RWDM BRUSSELS - WESTERLO

1 - 2

(6) Me 11/09/2013 / RWDM BRUSSELS - WESTERLO 1-2.

Sourzac, N'Diaye, Labor, Kéré, Cabeke (32' Bilgic), Nicaise, Nollevaux (76' Lkoutbi), Bellia, Doudouh, Seoudi, Gounongbe (53' Bouyfoulkitne).

CJ : Bilgic, Nollevaux, Seoudi. / Arbitre : Vandendriessche. / Assistance : 1000. / Classement : 6è.

31' Geudens (0-1), 59' Rentmeister (0-2), 84' Lkoutbi (1-2).

Avec cette série de matches se déroulant tous les trois jours, pas le temps de gamberger même s'il me fut toutefois impossible d'oublier cet habituel vendu de Vervecken et le tsunami traumatique qu'il nous a tous fait subir ! Au vu de tous les aussi honteux qu'injustifiables méfaits qu'il produit continuellement et impunément sur toutes les pelouses du royaume avec l'assentiment des vieillards séniles et apparemment malvoyants de l'UB, je serais bien tenté de ne pas lui prescrire un Dr House, mais je donnerais plutôt volontiers son adresse à Dexter ! Non content de nous coûter des points au Staaien, cet incompétent malhonnête nous plombe également la venue des Campinois de Westerlo que nous devons aborder sans Somé et donc avec le seul Fredje aux avant-postes. Quand on voit que du côté des buveurs de Tongerlo on peut compter sur des forwards comme Lecomte, Ruiz et Kennedy tout en se permettant l'ahurissant luxe de laisser sur le banc des Kevin Vandenbergh et autre Sheryl Mc Donald, ça laisse rêveur, un autre monde financier dirons-nous !

Le lendemain de cette pénible et imméritée première défaite en terres trudonaires, il était de bon ton de jeter un seau de graines aux affamés supporters. Ainsi, même si ce ne fut une surprise pour personne, tomba l'annonce officielle du partenariat avec " Je Roule " (pour ceux qui cherchent la feinte, révisez juste votre latin : volvo = je roule) De Smet qui devient notre sponsor principal… quelle fulgurante montée en grade : ils passent du cul des joueurs à leurs torses ! On vit donc quelques joueurs poser, sourires aux lèvres de rigueur, à côté d'une bagnole d'origine Suédoise mais passée sous le joug Chinois depuis 3 ans, agrémentée de 2 maillots sur le capot ayant subi 20 couches de polish brillantine et 13 de polisseuse à simonis (pas la station de métro hein !). Honnêtement, le maillot blanc avec des lignes horizontales noires et rouges me botte relativement bien, il me rappelle un peu notre Adidas de 1977 (voir photos ci-dessous). Quel plaisir de voir enfin notre nouveau logo sur ce shirt. Je trouve également le logo Volvo magnifique, mais je trouve dommage les 2 gros carrés en-dessous pour la carrosserie, ça fait lourd et redondant ! Enfin, on apprend que de toute façon, il ne s'agirait encore que d'un prototype (on se croirait à la NASA !) car des bandes rouges et noires seraient rajoutées sur le torse, wait and see ! Par contre, pour ce qui est du maillot noir, je prie tous les dieux existants ou imaginaires pour qu'il n'ait été là que pour respecter une parfaite symétrie sur l'avant du bolide : les logos du sponsor sur les lignes ne donnent rien, c'est toujours l'emblème du Brussels, le RWDM inscrit sur le torse au cas où on ne saurait pas de quel club il s'agit, please le camion pouvant les récolter passe les mercredis devant le stade ! J'avais donc hâte de voir ces maillots blancs fouler la verdure de notre Temple (et puis, comme dit Alextraordinaire, il est prouvé scientifiquement que les joueurs arborant un maillot de la couleur de la virginité se trouveraient plus facilement sur le terrain), mais impossible apparemment de floquer les autres maillots pour cette trop proche échéance, ça devrait être bon pour ce samedi dans le borinage (prononcez borinache pour faire local !)… wait and see, comme toujours ! A noter, comme c'est étrange et bizarre, que ce ne sont plus des Jartazi mais des Macron... partenaire équipementier d'également... l'AS Monaco, ben tiens !

Une fois n'est pas coutume, on trouva immédiatement une place juste en face du stade et de la baraque à hamburgers et boudins. Bien entendu, je remerciai immédiatement en pensée la femme de mon chauffeur pour son aide si précieuse dans notre quête au parking habituellement aussi inatteignable que connaître à l'avance les numéros du loto ! Arrivés donc une bonne heure avant le match, le bar socio était encore désert mais il se remplit bien vite, quelle différence avec l'an passé (oui, je sais, je me répète, mais ça tient plus de la jouissance que de l'Alzheimer, rassurez-vous), alors qu'on était un jour de semaine ! Privés de Somé (encore merci à cette crapule de Vervecken) et de Camara (jouant la veille au soir Algérie-Guinée), tous les entraîneurs de Playstation à 2 balles que nous sommes avions déniché brabatruc 2 solutions tactiques pour notre trainer : soit il titularisait pour sa première Yamnaine au back gauche, plaçait Geoffrey un cran plus haut et gardait le reste de l'équipe telle quelle, soit il remplaçait juste poste pour poste Somé par notre jeune Sami Lkoutbi, le seul autre véritable attaquant du noyau qui en plus allie technique, vitesse et concrétisation ! Hé ben non, rien de tout cela, il nous mit Enzo Bellia au milieu droit, sous prétexte que Sami n'aurait pas 90 minutes dans les jambes ! Désolé, mais ce fut une impardonnable erreur, mais n'anticipons pas, allons-y chronologiquement : la bille, les grognements et la bave viendront dans quelques lignes, vous n'y échapperez pas, rassurez-vous ! On salua à nouveau ce jour moult retours d'anciens qu'on n'avait plus revus depuis belle lurette, je ne les nommerai bien sûr pas, mais qu'il me soit permis d'en citer 2 emblématiques avec qui les souvenirs sont tellement vivaces et variés : Philou et Rafke nous gratifièrent ainsi de leurs habituels sourires, mais aussi bien sûr d'une odeur lancinante et si typique qui avait disparu de nos travées… attention, Kriske & Jerre, leur prochaine étape c'est de rallier un match away avec le car scolaire… MDR !

Le match commença le plus tranquillement du monde et un pacte de non agression semblait avoir été signé entre les deux parties tant les 20 premières minutes furent soporifiques, mis à part une prise de balle en un temps fantastique de Sourzac sur une surpuissante demi-volée de Ruiz. Le double tournant du match se situa à la 25ème lorsqu'hélas Geoffrey se claqua (son adversaire lui avait-il au préalable marché sur le talon ?). Vu la multitude de moulinettes que tous nos joueurs firent instantanément, on se doutait bien qu'ils ne répétaient nullement " La pêche aux moules " des Jacques Martin & Stéphane Collaro, mais qu'ils quémandaient un inéluctable remplacement. Les secondes et les minutes eurent beau s'égrener, le banc s'affairer comme des poules surprises par un renard, on ne remplaça pas le malheureux Geo, on continuait inlassablement à prester en infériorité numérique et on vit un gars du staff courir sous la pluie pour contourner le terrain et regagner les vestiaires. Naïvement, je me dis qu'ils tentaient coûte que coûte de retaper l'infortuné twin et qu'ils avaient besoin d'un produit salvateur. Mais notre Philou national me dit : " tu verras, je prends les paris, le peï sur le banc n'avait même pas son maillot avec lui, ils sont partis le chercher ". Quelques secondes plus tard, on vit notre marathonien fou sortir des vestiaires avec un maillot n°22 à la main. Hélas, son intense effort fut vain car au moment où il passait derrière notre goal, le cuir y entrait aussi ! Forcément, on ne joue pas 8 longues et interminables minutes à 10 contre Westerlo sans en payer les conséquences. Bien entendu, n'ayant toujours pas retenu les erreurs du passé, on joua à nouveau la zone sur un corner sans placer un homme au piquet… et Geudens plaça sans opposition aucune sa tête à ras du piquet : 0-1 à la 31ème ! On fut alors tous d'accord : quel amateurisme, pas de doute, on en était maintenant tous intimement persuadés, le RWDM était bel et bien de retour, c'est ça Molbeek ! Hakan Bilgic avait alors enfin enfilé sa vareuse et pénétra sur la pelouse 8 minutes après qu'il en fut initialement prié ! Mais quelle inconcevable faute professionnelle ! Dans une entreprise privée, il serait viré pour faute grave sans indemnités ! Perso, j'aurais fait rentrer n'importe qui d'autre et il aurait été faire un stage de 15 jours avec la réserve, mais, au vu de notre Weight Watchers noyau, Beugnies a déjà les ongles tout rabotés tant il doit racler les fonds de tiroir dès qu'il lui manque 2 joueurs ! On ne dénombra finalement que deux petites occasions en première mi-temps lors de débordements de Bilgic et de Doudouh qui centrèrent au cordeau dans le rectangle mais ne trouvèrent hélas pas preneur, Bellia loupant complètement son intervention sur la seconde.

Si je m'attendis en vain à voir Lkoutbi prendre part au jeu dès qu'on fut mené, je l'espérai vivement pour la reprise… hé ben non ! Si, au complet, notre défense paraît franchement à toute épreuve et d'un niveau de très loin supérieur à la moyenne (Sourzac, N'Diaye, Labor, Kéré et Cabeke, sans oublier le revalidant Habarugira, c'est du top canon), on ne put hélas pas en dire autant de notre ligne médiane, ô combien orpheline de notre international Guinéen, Camara. Si le courageux et volontaire Jérôme se battit comme toujours avec ses armes, il fut par moments noyé parmi les armoires normandes de l'entrejeu adverse. Kevin continua à faire du… Kevin : il fut précieux dans les airs et récupéra nombre de ballons de par son placement et son métier, mais les reperdit quasi instantanément en relances aléatoires. Abdelmajid continua à nous régaler les mirettes par ses gestes techniques improbables mais il devrait maintenant franchir un pallier et devenir fréquemment productif pour l'équipe. Quant à Bellia, ça me fait mal car le garçon est aussi sympathique que souriant, mais il est clair qu'il n'a pas (encore ?) le niveau requis pour les combats physiques de la D2. C'est vrai qu'il courut parfois, mais il n'arracha aucun ballon à l'adversaire et, pire, il perdit tous ceux que ses partenaires lui offrirent. Il est temps de mordre sur sa chique et d'aller à la guerre sous peine de laisser inexorablement passer sa chance. Venons-en à Seoudi qui, s'il continue certes à se battre, n'est toujours pas déterminant, gageons que ça revienne vite car son dernier quart d'heure fut bien meilleur que le reste de son match. Pendant ce temps, le pauvre Robinson Gounongbe s'époumonait seul devant (encore merci Vervecken) et secoua à plusieurs reprises une défense adverse… qui s'occupa de lui dès la reprise de la seconde mi-temps. On jouait depuis quelques minutes lorsqu'un malabar Campinois retomba de tout son poids sur son genou alors qu'il était déjà au sol, c'en était fini, retour aux vestiaires en civière ! Cette soirée de merde risque donc de clairement plomber notre début de saison s'il s'avère que les blessures de Geoffrey et Fredje sont sérieuses. A quand des renforts ? Bonnes, Valot et un attaquant supplémentaire ne seraient vraiment pas du luxe pour le pauvre Beugnies devant jouer au puzzle difficulté 2-4 ans (peu de pièces) chaque semaine.

Je m'attendis à voir Lkoutbi rentrer, mais ce fut Hamid Bouyfoulkitne (s'il est sur un mot compte triple au scrabble, vous avez gagné la partie !) qui le doubla. Entretemps, le moral dans les chaussettes, c'est presqu'anecdotiquement qu'on avait une nouvelle fois encaissé sur un corner (quelle surprise !) et un heading de Rentmeister à la 59ème : 0-2 ! Débarrassés à la 53ème de l'imposant Gounongbe, la défense Campinoise put calmement somnoler jusqu'à la 76ème et ENFIN la montée au jeu de Sami qui dynamisa le cadavre ambulant ! A la 84ème, Hamid récupéra le cuir au coin du rectangle et son centre-tir fut catapulté dans le but vide par le remuant Lkoutbi qui avait semé son opposant : 1-2 ! Quelques secondes plus tard, admirablement lancé, Lkoutbi se joua de trois défenseurs avant de voir hélas son tir repoussé par le gardien qui sauva à nouveau son domaine sur le shot qui s'ensuivit (Bellia ou Doudouh ?) et qui aurait dû finir au fond si le shooter y avait mis plus de cœur. C'en n'était pas encore fini de nos velléités offensives ! On allait entamer les rabiots quand Doudouh slaloma dans le rectangle et centra pour N'Diaye qui canonna imparablement à ras de la transversale… mais du mauvais côté. On en resta donc sur une seconde défaite d'affilée, mais pourquoi diable attendirent-ils le dernier quart d'heure avant de se réveiller, sans quoi on n'aurait pas été battus ?

Ce 1 sur 9 fait tout de même tache après l'euphorique 9 sur 9. OK, on a bien compris que l'ambition de cette année est de vivre une saison relax colonne de gauche (celle qu'on ne fréquente plus depuis si longtemps) et de structurer professionnellement ce club de la cave au grenier (y a du boulot !), mais pensons aussi à redonner durablement envie aux supporters (anciens, nouveaux ou de retour) en effectuant quelques retouches et en endiguant de suite cette négative spirale. Pas le temps de se lamenter vu que dans 3 jours c'est le derby des initiales qui nous attend : RBDB-RWDM. Didier The Coach devra encore s'arracher les cheveux qu'il n'a plus beaucoup : comment pallier les défections de Cabeke et Gounongbe sur notre échiquier chez un adversaire qui, ce mercredi, a mené jusqu'à la 87ème au Staaien avant d'être archi-volé par l'arbitrage (tiens, ça me rappelle quelque chose çà !). J'espère que nous y serons nombreux à envahir leur sympathique buvette en préfab !

(Textes de Zob, Photos de Sébastien Sterpigny et Smalle)