BOUSSU DOUR - RWDM BRUSSELS

0 - 1

(7) Sa 14/09/2013 / BOUSSU DOUR BORINAGE - RWDM BRUSSELS 0-1.

Sourzac, N'Diaye, Labor, Kéré, Nollevaux, Nicaise, Camara, Doudouh (85' Bellia), Seoudi (72' Bilgic), Lkoutbi (76' Bouyfoulkitne), Somé.

CJ : Nicaise, Nollevaux, Bouyfoulkitne. / Arbitre : Colemonts. / Assistance : 350. / Classement : 6è.

60' Somé (0-1).

Lendemain de vendredi 13 et, supercherie commerciale ou croyance ridicule, je n'ai toujours pas remporté l'euromillions, fichtre ! Notez que je n'y ai jamais perdu non plus, vu que je n'y ai jamais joué. Les jeux de hasard, je ne pratique jamais, être supporter à plein temps de notre club est une drogue bien plus dure qu'aucune thérapie ne pourrait jamais soigner. Mon placebo du jour me remplissait d'aise vu que le " déplacement " dans le Borinage s'avère mon match officiel le plus proche de mon domicile, du moins tant que La Louvière ou Mons ne seront pas (ou plus) dans la même division que nous. Adepte du Master Mind, c'est aujourd'hui sans Gounongbe, Cabeke, Habarugira et Tunani que Didier Beugnies devra se brûler les neurones pour aligner ses pions de couleurs afin de terrasser les Mercier's Boys, tout sauf une sinécure ! Attention pour les distraits, le match a bien lieu à 19h et non 20h au Stade de Vedette. Pourquoi me direz-vous ? Tout simplement parce que les pylônes électriques locaux arborent moins de luminaires et que le nombre de lux atteints ne peut cautionner un match se terminant aux alentours des 22h.

Chaque année rallier le parking visiteurs borain s'avère un chemin de croix tant la route de pierraille et remblais le long des terrils amenant au stade est étroite et mal signalée. Quelle surprise cette fois, dès la sortie de l'autoroute à St Ghislain et Hornu, ont poussé et fleuri çà et là quelques très (trop ?) petits panneaux signalétiques verts et blancs " R.B.D.B. Visiteurs " nous indiquant la voie à suivre. Ce très long et serpentant sentier parsemé de trous béants (bien heureusement visibles grâce à la drache nationale les ayant comblés) n'aurait sûrement pas été renié par un Thierry Neuville. Ce parcours du combattant tchétchène ressemble bien plus à l'entrée d'une mine sous terril qu'à l'accès au stade du 5ème du défunt championnat de D2. Sans doute est-ce là que tous les pilotes belges participant au Dakar viennent s'entraîner et tester les amortisseurs de leurs bolides 4x4… heureusement que la Zobmobile est un SUV et non un petit bolide sport surbaissé !

Rien de surprenant ensuite, toujours ce très long chemin de cendrée rouge truffé de mauvaises herbes que nous devons emprunter vers l'aubette à tickets où le prix est toujours aussi démocratique (12€ alors qu'on nous spolie généralement de 15 ou 20€ partout ailleurs). Les pauvres avaient imprimé 900 tickets… on sera hélas très loin du compte (56 vendus) ! Par contre, toujours aussi insupportable que les années précédentes, la voix très franchouillarde du speaker local qu'ils ont sûrement dû aller pêcher de l'autre côté de la frontière toute proche. Direction leur célèbre buvette locale en préfab où la bonne Jupiler servie par Chouchou et Loulou coule à flots. De belles demi-baguettes garnies nous y attendent aussi et leur espérance de vie fut bien plus courte que celle d'une souris blanche lâchée dans un vivarium. Par contre, pour mes amis brusseleirs, une petite pause explicative en gastronomie wallonne : les " cervelas " sur lesquels vous vous êtes rués en les trouvant bien meilleurs qu'en vos contrées sont en fait des " chasseurs ", non seulement ils sont fumés et arborent une robe bien plus sombre, mais le cheval y remplace le porc en tant qu'ingrédient principal, sauf si Findus… ! Le tamtam local nous apporta quelques petites infos alarmistes concernant notre hôte d'un soir : les joueurs ne seraient plus payés depuis belle lurette, le match ayant lieu uniquement parce que l'entraîneur local himself avait tracé les lignes du terrain, le club serait exsangue financièrement et vivrait ses dernières semaines s'il ne trouve pas urgemment un repreneur fiable, etc… toute ressemblance avec une autre équipe l'an passé serait totalement fortuite, à chacun son tour au sein de ce putain de mouroir de D2 !

Le remplaçant local de Seb Sterpigny sur le live DH nous dénombra une trentaine derrière les goals, faux car forcément nous étions tous conglutinés (serrés comme des sardines dans leur boîte entre l'huile et les aromates, hum hum) dans la si avenante buvette. 20h01, oups, vite, faut y aller. Nous fûmes finalement 72 moins 1 vu que le Bette avait reçu une carte rouge de sa moitié, intransigeante non sur ses absences répétées mais plutôt sur ses rentrées très légèrement imbibées. Donc, 71 ! Le pire c'est que l'assistance locale était au moins aussi clairsemée ! Nos supporters, sans doute moralement abattus par 2 défaites consécutives, étaient-ils devenus soudainement des supporters de la victoire ou avaient-ils tous (quel malheureux hasard) une obligation indéplaçable juste ce soir-ci ? Il y va de notre devoir génétique de venir supporter en masse notre dernière chance de voir un RWDM ambitieux qui, sans notre indéfectible soutien, vivoterait lamentablement avant de rendre son dernier souffle… donc motivons-nous comme au bon vieux temps et soutenons ce projet de résurrection, on compte sur vous ! En tous cas, respect pour les quelques BP05 qui avaient fait le déplacement et n'ont jamais interrompu leurs chants à la gloire de notre club ! Je m'attendais vraiment à enfin admirer nos nouveaux maillots immaculés mais vu que les locaux prestaient en blanc, on eut à nouveau droit au même shirt que lors des 6 matches précédents, snif !

Pour les non-footeux, désolé, votre review s'arrête là, il va tout de même bien falloir causer match que diable ! Comment donc the Coach avait-il triomphé de son casse-tête logistique chinois (rien à voir avec Ye) ? Hé bien, ma foi (et mon foie), pas mal du tout ! Le poste de back gauche posant toujours problème en l'absence forcée de Geoffrey, on s'attendait tous à y voir évoluer Bilgic (le n°22, remember), mais non. Devinez qui s'y colla à une place complètement inédite pour lui ? Ce clubman qui fait toujours passer le bien-être de l'équipe bien avant ses intérêts personnels… ben oui, c'est une nouvelle fois le brave Captain Jérôme qui se dévoua, on devrait vraiment le surnommer Passe-Partout ! Il y joua d'ailleurs un match très sobre, anticipant souvent admirablement grâce à son placement et son métier qui l'empêchèrent ainsi de devoir trop jouer sur son pied gauche. Notre gardien Omnium Ethias fut toujours aussi princier entre ses infranchissables perches et ne dut pas trop intervenir tant il fut admirablement bien aidé (comme toujours) par sa défense toujours aussi impériale ! N'Diaye et Labor furent à nouveau dégoulinants de classe et d'aisance (quels renforts !) tandis que Kéré ne nous donna qu'une seule fois la chair de poule en loupant un contrôle sans quoi son match aurait aussi été parfait ! Le milieu de terrain fut cette fois franchement à la hauteur de sa tâche : Camara (qui nous manqua tant lors des deux derniers matches) y régna en maître incontesté et incontestable, quel apport ! Kevin Nicaise se mit également au diapason et se mua en box-to-box, sauvant les meubles derrière, récupérant les cuirs au milieu avant de les céder aux Camara, Seoudi ou Doudouh. Si Doudouh fut par à-coups étincelant (on sent son envie de bien faire à 400m), Seoudi fut à nouveau trop souvent à côté de ses studs, on est tous sûrs qu'il peut nous apporter bien plus, ça va (ça doit) venir. Les offensifs Somé et Lkoutbi furent quant à eux souvent insaisissables pour leurs vis-à-vis tant leurs vivacité et technique furent au-dessus du lot.

La première mi-temps ressembla vraiment à un trop long round d'observation, chacun jaugeant les faiblesses soupçonnées de l'autre sans aucun danger. Ainsi, nos poils s'hérissèrent bien légitimement lors de chaque phase arrêtée et on pria tous pour ne plus subir les mêmes sentences que ces dernières semaines. Le Rosse étant absent, j'étais intimement persuadé que rien ne pouvait nous arriver lors de ce déplacement hennuyer (private joke !). Seul Koffi nous donna finalement du fil à retordre, mais Martin veillait sereinement au grain. De notre côté, beaucoup de bonnes intentions, mais on fautait systématiquement dans la dernière passe. On en arrivait tranquillement à l'heure de jeu quand le Dikke voulut faire son Zizou : il alla pisser et s'acheter un cervelas (sic, mais c'est un chasseur didju, je te l'ai expliqué !)… et on scora ! Doudouh reçut un magnifique ballon de contre avant la ligne médiane, il courut 20 mètres, le temps pour Lkoutbi et Somé de se démarquer respectivement à gauche et à droite. Doudouh asséna une passe tranchante vers Somé qui, comme à sa bonne habitude, sema son adversaire pour s'offrir un face à face avec Cremers qu'il crucifia d'un beau shot croisé : 0-1 à l'heure pile de jeu ! Ainsi, sans surprise, c'est Somé qui les avait… assommés (zéro Blaise, zéro !).

Le plus dur était fait, il ne nous restait plus qu'à sortir les parapluies, laisser passer l'orage et Luc put allumer son bâton de chaise. Entretemps, le distrait Bilgic (muni cette fois de son maillot) et le musculeux Bouyfoulkitne doublèrent les décevant Seoudi et fatigué Lkoutbi. Si les Borains mirent quelques minutes à se remettre de cet uppercut, ils firent ensuite le siège de notre rectangle sans discontinuer. Impossible de ne pas souffrir avec eux, la buvette ferma, comme le règlement l'impose pour les visiteurs, à un quart d'heure de la fin du match. On eut franchement droit à une défense héroïque au sein de laquelle Nicaise dégagea moult ballons de la tête. On entamait les arrêts de jeu quand les locaux se procurèrent un énième corner. Le pessimiste Dikke nous annonça l'égalisation boraine inéluctable, il ne se trompa que de quelques centimètres vu qu'un heading local s'écrasa sur notre transversale avant d'être dégagé aux antipodes. On souffrit, on plia mais jamais on ne rompit lors de cet haletant thriller : et hop, fin de la spirale négative, 3 excellents points in the pocket et 5 d'avance sur la colonne de droite ! A défaut d'être brillants nous fûmes réalistes ! La moitié des joueurs vinrent ensuite très méritoirement chercher notre accolade pour notre plus grand plaisir. Ce serait vraiment chouette de confirmer tout cela dès samedi prochain au Temple contre le Roulers de Romain, un des plus gros ogres du dernier mercato. L'appétit vient en mangeant, non ? Alors, serez-vous nombreux à soutenir nos guerriers enfin revêtis de leurs nouveaux maillots (?!)… ils le méritent amplement, n'en déplaise au très pédant et frustré Alex Charlier (pourtant ancien de la maison) qui ne sait manier que les critiques acerbes à notre encontre sur Belgacon TV ! Si t'aimes pas ton job, quitte-le (copyright Sarko) au lieu d'afficher de telles médiocrité et partialité journalistiques ! Ici c'est Meulbeek, et pas Anderlecht, Malines ou le White Star, tourneur de multicolores casaques rapiécées ! J'espère que notre Stéphane Streker dira bien vite un de ces dimanches notre façon de penser à ce tristounet sire en lui claquant son nauséabond bec !

(Textes de Zob, Photos de Luc Lemmens)