RWDM BRUSSELS - KAS EUPEN

1 - 3

(16) Sa 16/11/2013 / RWDM BRUSSELS - EUPEN 1-3.

Sourzac, N'Diaye, Labor, Kéré, Cabeke, Nollevaux (90' Zec), Camara (81' Lkoutbi), Habarugira, Bilgic, Tonini (70' Doudouh), Bouyfoulkitne.

CJ : Cabeke, N'Diaye. / Arbitre : Geldhof. / Capt : Cabeke. / Assistance : 1000. / Classement : 7è.

27' Bilgic (1-0), 40' Bassey (1-1), 69' Lallemand (1-2), 89' Lallemand (pen) (1-3).

En l'absence exceptionnelle de l'ami Zob, il me fut demandé de faire la review de ce match face à Eupen. Bon voila, il y avait bien longtemps, du temps du vrai RWDM, et je dois bien avouer que je me demande ce que je vais bien pouvoir écrire après si longtemps. OK, j'avais bien fait quelques reviews la saison dernière durant la supercherie FC Bleid où, comme beaucoup, j'ai été aveuglé par des promesses non tenues et une certaine dose de duplicité dans le chef de certains. Mais passons, c'est de l'histoire ancienne. Quoique certains prétendent que cet épisode ne fut pas tout à fait étranger au retour des 4 lettres à un échelon national (rappelons qu'elles existent depuis 10 ans au niveau provincial).

Au retour des 4 lettres donc, je me suis abonné pour la première fois depuis 2001-2002 au club évoluant au Machtens. Finalement c'est ce que tout le monde a toujours prétendu vouloir, ce fameux retour. Pourtant, c'est une petite déception car je m'attendais à voir plus de monde garnir les travées de notre bon vieux stade. Cela dit, des dires de ceux qui suivirent contre vents et marées le FC Brussels pendant toutes ces années, par rapport à la saison dernière, il y a une amélioration certaine malgré tout. Mais ce n'est vraiment pas assez. Là où un club comme l'Antwerp, qui végète en D2 depuis 2004 et n'entrevoit pas une remontée dans un futur proche, attire 8-9000 supporters à domicile et où les fans du Beerschot (qui a une histoire chaotique un peu similaire à la nôtre avec multiples changements d'identité) ont répondu présents en s'abonnant en masse en 1ère provinciale anversoise, sous le nom de Wilrijk-Beerschot ; chez nous, non. Mais finalement cela ne me surprend pas tellement, le supporter molenbeekois, auto-proclamé meilleur du pays (alors que c'est le contraire), a toujours été très versatile et peu fidèle. Un an avant que les fans du KV Mechelen ne se mobilisent en masse devant l'UB pour sauver leur club, nous n'étions qu'une poignée, tout au plus une cinquantaine...

Certains anciens sont passés à autre chose et ont abandonné le foot belge en général. Pourtant il y a un petit espoir, comme le nombre de nos fans qui se déplacèrent au White Star il y a quelques semaines. Et puis malgré le retour de nos 4 lettres, JV est toujours là et bien là. Indéboulonnable, contre vents et marées. Pas la peine de réitérer ce que je pense du personnage, depuis 2002 ce n'est un secret pour personne (et à l'époque je me suis fait insulter par des gens qui aujourd'hui le voue aux gémonies) mais il faut tout de même quelque part l'admirer de résister à toutes les attaques et de balayer toutes les oppositions sur son passage en usant de moult artifices et roueries. "La fin justifie les moyens" et "tout les coups sont permis" sont certainement ses valeurs cardinales. Revenons au mach de samedi dernier. Pour avoir assisté à la majorité des matches à domicile, je trouve que cette équipe propose un jeu agréable par moments mais manque de poids et de force de frappe. Il y a quelques bons joueurs mais d'autres sont assez limites. Au fait, excusez-moi, mais je ne citerai aucun nom pour la bonne et simple raison que je ne connais quasiment aucun joueur, il est loin le temps où je les reconnaissais tous.

Encore un peu moins de monde dans le Bloc A que lors de ma dernière visite contre Geel mais toujours autant de têtes connues, ça cela fait vraiment plaisir et c'est pour cela que je ne regrette pas (encore?) d'être revenu. Le temps glauque devait y être aussi pour quelque chose et le match débuta sous le brouillard, pas assez toutefois pour remettre la partie, la visibilité des joueurs semblant correcte. En ce qui nous concerne, il y avait moyen, en première mi-temps du moins, de suivre la match sans problèmes. Par contre, impossible de dire combien de monde garnissait les rangs de la nouvelle tribune (probablement peu comme d'habitude) ni d'estimer le nombre de supporters visiteurs venus de la partie germanophone du pays. Première mi-temps peu emballante, Eupen ne justifiant jamais son rang de deuxième au classement. Après une bonne vingtaine de minutes, une énorme erreur conjuguée d'un défenseur et du gardien eupenois nous permis de prendre l'avantage au marquoir, le ballon échouant miraculeusement dans les pieds d'un de nos joueurs (on me dit qu'il s'agissait de Bilgic ou de quelque chose comme ça) qui d'un superbe lob trompa la gardien loin de son but pour faire 1-0. Le match continua sur un mode mineur mais à quelques minutes du repos, sur leur seul mouvement digne de ce nom, Eupen égalisa.

En deuxième mi-temps, le brouillard tomba encore un peu plus et le jeu ne s'améliora pas. Peu d'occasions de part et d'autre mais à un bon quart du terme, Eupen prit le commandement au marquoir, apparemment d'une tête suite à un centre de la gauche (difficile de voir à cause du brouillard). Et en toute fin de match, l'arbitre accorda un penalty aux visiteurs pour une raison qui échappa à tout le monde autour de moi, toujours à cause de la purée de pois. 1-3 pour Eupen, mais au vu du jeu proposé, il m'étonnerait fort que ce énième club pourri par le fric qatari ne monte en première division. Et ce serait tant mieux, vu la provenance de leurs fonds. Une dernière chose : le Stade Machtens est toujours malheureusement un des seuls stades belges, si pas le seul, qui interdit encore aux spectateurs de rentrer en tribune avec une boisson, un hamburger ou un hot-dog. Honteux ! Même à Anderlecht ce n'est pas le cas....

(Textes de Zizou, Photos de Sébastien Sterpigny)