RWDM BRUSSELS - ST TROND

1 - 0

(21) Di 12/01/2014 / RWDM BRUSSELS - ST TROND 1-0.

Sourzac, N'Diaye, Labor, Kéré, Cabeke, Nicaise, Doudouh (78' Bilgic), Bellia, Lkoutbi (90' Zec), Seoudi, Bouyfoulkitne (62' Gounongbe).

CJ : Lkoutbi, Cabeke. / Arbitre : Lagaert. / Capt : Cabeke. / Assistance : 1400. / Classement : 7è.

87' Gounongbe (pen) (1-0).

Mais quel cirque perpétuel dans ce club que nous chérissons tous viscéralement ! Même un hyperactif extrême ne pourrait jamais s'y morfondre une seule seconde. Mon Dieu, que les autres fans doivent s'ennuyer ferme avec leur club insipide, incolore et inodore où il ne se passe jamais rien d'autre que les matches, ça doit être d'un banal affligeant ! Tandis que nous, notre adrénaline se distille savamment au compte-gouttes sous le joug d'un despote Ypro-Ternatien qui blablabla est né en 1969, qui blablabla a logé au Karreveld, qui reblablabla a joué 500 matches en D1 (ce sont d'ailleurs les statisticiens de l'UB qui se trompent, Chuck Norris en est sûr !), qui reblablabla a tout payé, à qui rereblablabla personne ne peut rien dire (même pas un ministre… à moins que sa femme !?!), et qui rereblablabla a fourré les mains dans le ciment avec son second papa Jean-Baptiste L'Ecluse (dont la cheville vole bien plus haut que la crête iroquois de son " fils " spirituel), etc etc etc, refrain connu, reconnu et rereconnu… Allons-y donc calmement et surtout très succinctement (j'ai pas 3 mois pour faire cette review) sur notre dernier trimestre durant lequel il s'est déroulé bien plus d' " affaires " chez nous que durant toute l'existence de l'ensemble des clubs belges de D1 ! Fascinés par un tel tsunami d'imagination créative, les scénaristes des Feux de l'Amour seraient sur le point d'offrir un contrat en blanc à notre dramaturge !

Donc, après les subsides de la Région Bruxelles-Capitale disparus/dépensés/sousfacturés/surfacturés (biffez les mentions que vous jugez inutiles), après avoir permis à un cafetier d'Hoogstraten de réaliser la recette de sa vie (merci Louis d'avoir été rechercher et ramener ton président… ah si tu avais su ?! A ce propos, soyons clair avec tous les supporters anversois qui me le demandent sans cesse via emails : non, notre président ne vous abreuvera plus lors du match retour prévu ce dimanche, c'était un one shot pour passer au zapping de Canal !), après avoir promis mais oublié de payer les joueurs qui le méritent plus qu'amplement, après avoir rempli son Pampers et annulé une réunion task force avec 5 représentants supporters trop bien informés, après avoir dégoûté profondément tout le monde autour de lui (du moins le disent-ils tous dans son dos !!!), après avoir appris qu'il fallait obligatoirement payer des épargnes-pensions à ses joueurs sous contrat (en même temps si on ne lui a dit rien…), après avoir refusé vingt-six nouvelles fois de partager le moindre once de pouvoir, après avoir promis mais oublié de payer les joueurs qui le méritent plus qu'amplement, après avoir insulté allègrement trois sommités mondiales de la médecine, après avoir causé et acté la démission d'un Louis Kinnen usé par toutes ces perpétuelles diffamations, après avoir tout fait pour provoquer moralement la démission d'un José Garcia qui lui faisait beaucoup d'ombre, après avoir finalement dû le virer lui-même sous de fallacieuses raisons, après avoir très "professionnellement" utilisé son site officiel pour y étaler ses batailles de bacs à sable, après y avoir menti sans vergogne, après avoir promis mais oublié de payer les joueurs qui le méritent plus qu'amplement, après le dossier Bergonsi, après le dossier Komel, après le dossier Vacaro, après le dossier Café, après le dossier Safon, après le dossier Mammarella, après avoir fait semblant durant 5 mois d'ignorer une dette exigible dans le mois (de toute façon, personne ne peut rien lui dire, il est intouchable, mais plutôt Cluzet qu'Omar Sy dans son cas), après avoir promis mais oublié de payer les joueurs qui le méritent plus qu'amplement, après avoir posé en quenelle avec Dieudonné M'Bala M'Bala (à vérifier, je n'ai pas su recouper ma source qui me semble peu fiable sur ce coup-là lol !), après avoir évité à ses quelques supporters restants un long et pénible déplacement en terres Gaumaises (ça a économisé le diesel d'un aller-retour en car et des primes aux joueurs… de toute façon il s'en fout, il ne les paie pas !), après s'être vu infligé un rocambolesque score de forfait… quelques jours avant un match (grande première dans notre histoire, nos deux premiers co-présidents doivent se retourner dans leurs tombes, les pauvres !), après avoir même réussi à faire radier et éradiquer son club durant quelques jours de toutes les tablettes footballistiques du Royaume (assurément son coup de maître), après avoir promis mais oublié de payer les joueurs qui le méritent plus qu'amplement, après avoir mangé (et même dévoré) à 3000 reprises sa parole, après avoir menti à répétition des milliards de fois, après avoir oublié de régler son horloge interne depuis 40 ans (il est resté prostré dans un monde que seuls les plus vieux d'entre-nous…), après avoir repris dans la gueule l'éternel boomerang Aracic (en jouant au con, on passe d'une dette de 14000 à 32000 avec les intérêts, bravo, belle gestion une nouvelle fois !), après avoir le plus discrètement du monde apposé du Typp-Ex sur un certificat médical, après avoir promis mais oublié de payer les joueurs qui le méritent plus qu'amplement, après n'avoir pas voulu remplacer une machine à glaçons indispensable pour les soins des joueurs, après avoir constaté la panne de l'ascenseur du stade qui ne passera pas sous garantie (quoi, il y avait un carnet d'entretien obligatoire et il est vierge depuis 5 ans ? On m'aurait menti ?), après l'affaire Dailly impayé durant tout son passage chez nous (procès perdu depuis juin… mais personne ne lui dit jamais rien, c'est lassant d'être mal entouré, m****e !), après avoir laissé les joueurs s'entraîner en guenilles rapiécés alors que le matos impayé Macron attendait sous plastique dans leurs caisses d'origine depuis 2 bons mois (je suis sûr qu'à Monaco ils ont dû se demander quoi en voyant Martin s'entraîner sous le maillot 2010 à rustines de Café), après avoir payé sa note aussi astronomique que mensuelle dans son restau journalier du Pajottenland au lieu de payer les joueurs qui le méritent amplement (l'ai-je déjà dit ? Albert me guette !), après avoir promis lors du simulacre de réunion avec les supporters (sorry, les mascarades et one-man-show douteux, sans moi !) plein de choses et qu'il s'est empressé de faire le contraire sous 24h, après avoir abandonné ses joueurs avant les fêtes en leur promettant à nouveau une félinerie du plus bel acabit, après avoir constaté sans aucun remord que certains de ses " employés " allaient se retrouver à la rue en grande misère sociale faute de ne plus pouvoir payer leurs loyers depuis 3 mois, après s'être douté par-dessus la jambe que la majorité de ses ouailles seraient bien incapables d'offrir le moindre spéculoos à leur progéniture pour Noël (ne parlons même pas de mandarines et encore moins de jouets, là on est en pleine septième dimension !), après avoir vilipendé le groupe joueurs qui avaient l'incroyable outrecuidance de vouloir faire grève (quel manque flagrant de reconnaissance envers leur bienfaiteur !), après avoir viré le tenancier depuis une décennie des buvettes de la tribune 2 business au profit d'un exploitant indépendant " mensuel " contre monnaie sonnante et trébuchante (les profits prenant donc une autre direction que celle de notre club, je vous incite à continuer à plutôt vous abreuver à qui mieux mieux en tribune 1 RWDM), après avoir organisé un " match de gala " (ou plutôt de m***e !) à Harelbeke alors que les joueurs n'avaient aucun entraînement dans les jambes et durant lequel on perdit 3 joueurs pour un long moment, après s'être doré la pilule sous 45° à l'ombre pendant que ses " ouvriers " comptaient le nombre d'œufs et les grammes de pâtes restants dans leurs frigos pour nourrir leur famille (peut-être qu'en sautant 9 repas sur 10 ce sera possible !), après avoir promis mais oublié de payer les joueurs qui le méritent plus qu'amplement, après avoir promis (oups, non, pardon, pas cette fois !), après avoir appris qu'un joueur avait même profité d'une cagnotte dans un club sportif pour pouvoir manger chaque jour (message de la direction : si ces gens pouvaient continuer ce genre de quête en vue d'en nourrir d'autres et donc de devenir des sponsors passifs, ce serait bien !), après avoir prêté notre tire-bouchon attitré Somé en D2 Belge (pourquoi pas plutôt le vendre dans un pays exotique au portefeuille mieux garni ?), après avoir promis mais oublié de payer les joueurs qui le méritent plus qu'amplement, etc etc etc… Et dire que j'ai juste énoncé les faits sans trop les détailler ni les railler… un de nos supporters qui part en vacances durant 10 jours, il s'arrache les cheveux, se fout une tamponne et met 3 ans pour se remettre à jour ! Avouons que notre incomparable et heureusement incomparé président pourrait s'imposer à l'aise en lettres d'or caractère hyper gras dans le Guiness des Records et placer tellement haut la barre que les éditeurs rechigneraient à en republier par la suite !

Avant de parler (ce sera hélas pour bientôt) des 13 procès encore en cours ou autres fariboles que nous réservera à coup sûr notre omnipotent et solitaire despote, il nous était donc donné l'occasion d'enfin pouvoir reparler respect, reconnaissance, décence, politesse et foot… du moins si les joueurs répondaient présents ! En tous cas, quelle qu'aurait été leur décision, on l'aurait comprise et soutenue à 2000% ! En effet, combien de salariés belges, alors qu'ils prestent impeccablement (sans ces problèmes à répétition, on aurait au moins 12 points de plus et on serait à coup sûr au tour final !) tout en étant impayés depuis près de 3 mois, continueraient à se retrousser les manches par amour de leur job… et non de leur patron ? Ne cherchez pas de réponse, c'était théoriquement hypothétique ! Mais, eux, ces héros des temps modernes, ils avaient à nouveau décidé de faire le boulot, non pas pour le gros zéro, mais pour leurs supporters (on se serait cru revenus en 2002 à l'époque des Kargbo, Fassotte, Mitu, etc) ! Ainsi donc, sur papier, il y aurait match ! En serait-il de même sur la pelouse ? Tous les scénarii furent susurrés et entendus : ils viendront nous saluer mais ne joueront pas une minute, ils joueront la première mi-temps mais ne remonteront pas sur le terrain en seconde, attention 3 joueurs ont décidé de ne pas prester avec les autres, etc… C'est hélas privé de Somé (définitivement) et des blessés Nollevaux, Tunani, Camara, Habarugira et Van den Eynde (excusez du peu) qu'on allait défier des Canaris aux becs longs qui n'allaient faire qu'une bouchée de l'oiselet décharné et à bout de force que nous incarnions à merveille ! Heureusement, les mangeurs de pommes n'avaient pas placé Somé sur leur feuille de match (pas qualifié ou clause dans le contrat ? Les avis divergents circulèrent), mais de toute façon leur effectif nous fit ravaler la glotte et tressaillir les poils ! De plus, quand d'un côté on ne s'est pas entraînés depuis un mois, qu'on se retrouve embourbés dans d'insolubles problèmes pécuniaires et qu'on a la tête partout ailleurs mais pas au foot, tandis qu'a contrario les Trudonnaires avaient été se la jouer stage bronzette en Turquie… bonjour le monde de différence de préparation ! D'ailleurs, en compulsant la feuille de match, les dirigeants Trudonnaires informèrent de suite le corps arbitral qu'ils déposaient une réserve technique pour concurrence déloyale car, eux, ils avaient dû payer leurs joueurs pour qu'ils prestent !

Je fus par contre doublement surpris par l'assistance : si j'avais imaginé que les candidats limbourgeois à la remontée seraient bien plus nombreux que cela (ils avaient à peine déplacé l'équivalent de deux cars !), j'avais pensé qu'on pourrait jouer aux cartes dans notre tribune au vu des multiples et récents évènements, mais non, nous fumes plus nombreux que lors des dernières prestations, les supporters ayant résolument et à raison décidé de soutenir sans retenue nos si méritants joueurs… qui avaient tous répondu présents ! C'est cela le respect mutuel, Môssieu Vermeersch, je vous conseille de placer ce magnifique mot dans le moteur de recherche de votre ordinateur, de cliquer sur le lien ainsi déniché, d'en assimiler la signification et surtout de l'appliquer sans réserve ! Peut-être aussi que certains se dirent qu'il s'agirait sans doute du dernier match de notre très courte existence. Le soleil rasant et donc aveuglant était aussi de la partie, et nous fumes tous obligés de tendre le bras en visière pour pouvoir distinguer la trame du match… imaginez l'idée qu'ils devaient tous se faire de nous dans la tribune business d'en face (déserte de chez déserte comme d'hab) : c'est quoi tous ces fachos ? Avant que la cellule foot n'inspecte les images et réfléchisse à nous envoyer des photos dédicacées accompagnées d'un virement, sachez donc que ce n'était que pratique et nullement revendicatif ! Hélas, 2Be avait oublié de fournir la tribune en protection solaire et nous souffrîmes donc dignement, en silence ! Un coup d'œil à droite, un regard à gauche pour constater que tous les panneaux avaient dû être rafraîchis pour l'action " 4x4 " recherche sponsors désespérément et arboraient ça et là des " te huur " " for rent " " à louer " du plus bel effet… sauf que ça nous indiquait que, finalement, bien peu payaient encore pour leur visibilité ! Par contre, Eole s'était lâchement fâché sur les panneaux en-dessous de notre mythique marquoir et sur les drapeaux devant le nouveau vu qu'ils gisaient tous brisés en moult morceaux sans que personne n'ait pris l'initiative d'enlever ce désolant spectacle !

Fredje, ne possédant pas encore les 90 minutes dans les jambes, resta très logiquement sur le banc. On espérait le voir rentrer en seconde mi-temps et on pria pour que le match ne soit pas encore plié à ce moment-là. Idem pour Bilgic que d'aucuns disaient ne pas vouloir blesser alors qu'il demeure le gage latent de l'apurement tardif des salaires de ses collègues. En face, bien sûr, Aoulad était là et bien là… et personne n'a oublié sa trahison et sa fuite en catimini chez le Grand Satan, il fut légitimement conspué à chaque touche de balle. Que dire encore de notre compartiment défensif : c'est un roc, c'est une montagne, c'est un iceberg, c'est du MMA ! Martin rassura à nouveau tout le monde et soulagea sans cesse sa défense lors de ses prises de balle aériennes, Yakou ne laissa pas un millimètre d'espace sur son flanc, le duo Labor-Kéré est de très loin la meilleure charnière centrale de D2 et Geo avala à nouveau les kilomètres le long de sa ligne en dégoûtant un Dufer qui déposa les armes à la mi-temps. L'entrejeu articulé autour du good old chap Kevin (quel bosseur !) dénombrait un Abdelmajid (qui gagna facilement son match dans le match avec Aoulad et qui pourrait, s'il simplifiait un petit peu son jeu, s'imposer comme un incontournable de chez indispensable), Enzo Bellia (englué au début, il mit pas mal de temps à poser son empreinte mais c'était costaud en face) et Sami Lkoutbi (quelle dépense d'énergie, quelle volonté, quel dribbleur chaloupé, quel physique !). Devant, Mickaël s'époumona, garda au maximum le cuir et distilla ça et là quelques belles ouvertures. Hamid tenta tout ce qu'il put avec ses armes mais ses adversaires étaient clairement plus véloces et plus expérimentés. La première mi-temps se déroula le plus tranquillement du monde, sans doute nos adversaires avaient-ils pensé qu'il leur suffirait de paraître pour l'emporter, mais la bête blessée n'allait pas se laisser abattre sans un fantastique baroud d'honneur ! Les causes perdues ne sont-elles pas les plus valorisantes à relever ? Au contraire, c'est Bouyfoulkitne qui vendangea une superbe occasion en boulonnant au-dessus de la cage de l'ancien mauf Schollen sur une action individuelle de Seoudi qui mystifia 3 défenseurs avant de parfaitement lui remiser en retrait. On atteignit donc la mi-temps sur un score de parité vierge qui nous ravissait. On s'attendit à voir des enfants de chœur passer avec des paniers en osier entre chaque rang de notre tribune pour quémander l'aumône nécessaire pour payer nos joueurs durant l'entracte, mais il n'en fut rien ! Comme d'habitude, on dut descendre à la buvette socio vu que le magnifique bar du premier étage est toujours fermé ! Et dire qu'en plus on ne peut toujours pas rentrer avec des pintes dans nos tribunes (on doit être le seul club dans ce cas dans toutes les divisions belges confondues, quand cela changera-t-il enfin ?) ! OK, ils recherchent de l'argent, mais s'ils rouvraient ce mythique bar en béton de la tribune 1 haute et qu'ils pouvaient y resservir des chopes durant tout le match… nous connaissant, quelle substantielle rentrée d'argent frais cela ferait… à méditer, messieurs nos dirigeants !

La seconde mi-temps commença sur les chapeaux de roue. Martin y alla d'une extraordinaire relance à la main vers Doudouh qui dévala un demi-terrain, donna le tournis aux 3 défenseurs adverses et décocha un shot du gauche contré in extremis qui effleura le piquet gauche d'un Schollen pris à contrepied, on était passé tout près de l'ouverture du score. Juste après, Bouyfoulkitne ne cadra à nouveau pas une superbe occase en dévissant loin au-dessus sa volée à même le petit rectangle. Ensuite, on subit la pression de St Trond qui monopolisa la circulation du cuir (horizontalement car verticalement, aucun doute, Somé leur fera du bien) sans toutefois se montrer dangereux. A une seule reprise, Martin dut sortir le tout grand jeu. Bien lancé en profondeur (la seule fois du match où notre charnière se loupa quelque peu), l'attaquant adverse canonna et notre dernier rempart (sans doute le meilleur de cette dernière décennie au Temple !) y alla d'un fabuleux réflexe du genou. Que Martin s'attende à bien vite recevoir son C4 en recommandée car il coûte beaucoup trop de primes à notre président… même si elles sont fictives vu qu'il ne paye jamais ! Aoulad ajusta bien encore un obus heureusement plus puissant que précis. A la 63ème, comme prévu, Fredje prit la place d'Hamid… et on vit de suite que sa puissance et sa fraîcheur allaient bien emm***er ses adversaires. A un quart d'heure du terme, il fut tout près de se voir octroyer un pénalty (pour moi, il n'y avait pas, mais les avis divergeaient à nouveau au sein de nos hordes). Les chants les plus folkloriques se mirent alors à bruyamment fleurir comme des " Vermeersch, Vermeersch on t'enc*** " repris d'une seule voix par tout le public de la Tribune 1. Ensuite, on crut percevoir un " referee, referee " qui nous laissa autant pantois que dubitatifs, avant de comprendre qu'il s'agissait en fait d'un " Les payer, les payer ! " des plus jouissifs… et de le clamer à tue-tête ! Ayant tout donné, Doudouh céda sa place à Bilgic pour les 12 dernières minutes (son dernier match chez nous ?). On était rentré dans les 3 dernières minutes lorsque, sur un contre, Seoudi déboula sur le flanc gauche pendant que Genoegbier et Hakan se démarquaient, il sema deux défenseurs et servit Fredje qui se retourna, s'enfonça dans le rectangle pour un face à face prometteur avec Schollen, mais Kotysch le ceintura à deux reprises avant de le balancer à terre : pénalty et exclusion on ne peut plus logiques ! Fredje se positionna avec détermination derrière le cuir et le plaça puissamment et imparablement dans le petit filet gauche alors que le gardien avait choisi l'autre côté : 1-0 à 2 minutes de la fin dans la folie que vous devinez aisément ! Les arrêts de jeu nous parurent bien sûr interminables, Zec doubla un Sami sur les genoux et Geo se fit plaisir en effectuant un tacle " professionnel " sur Aoulad (jaune méritée, convenons-en)… puis survint la délivrance dans une liesse sans doute pas encore rencontrée cette année. Nos troupes d'élite vinrent bien sûr méritoirement partager cette ivresse avec nous ! Comme de bien entendu, certains plaisantèrent en zwanzant qu'ils jouaient mieux quand ils n'étaient pas payés, mais sachez, messieurs les gladiateurs, que vous fûtes énormes de courage et d'abnégation, et que vous méritez intensément le respect et la reconnaissance que votre négrier ne vous rend hélas pas ! Les buvettes eurent bien sûr du mal à désemplir, et j'eus l'agréable surprise d'entendre subrepticement un journaleux (même que c'est un du Nord) parler sur mon dos alors que j'étais justement dans le sien… il me traitait, pour ce que j'en ai perçu, de " négatif "… ce à quoi je lui répondis " ni positif ni négatif, mais réaliste "… ensuite, avec toute la délicatesse qui me caractérise parfois quand je suis courroucé je lui demandai " comment il faisait pour parler avec la b**e de son adoré président en bouche "… heu, comment dire, j'aurais pu être plus raffiné… ;-)

Apparemment, les bonnes nouvelles devraient se succéder cette semaine (wait and see tout de même, on nous l'a si souvent faite celle-là !) : le retour à la maison du Doc Charly (sans Lulu) Chapelle (sait-il dans quel bourbier il met les crampons ?) tandis que l'argent de Somé, de Bilgic et d'un sponsor amené sur un plateau d'argent par Persée (qui se démène sans compter pour notre club) devrait alunir au Machtens ce mercredi, de quoi ENFIN payer les joueurs et tenter de lever cette foutue interdiction de transfert qui prive notre équipe de 4 joueurs Monégasques calés dans un pipeline quelque part entre la Côte d'Azur et Bruxelles Ouest. L'oligarque Russe et ses argentés représentants arriveront-ils enfin à ouvrir la Mer Rouge et abattre le Kraken ?! En tous cas, ils vont très logiquement lui imposer un œil de Moscou qui zieutera avec attention nos comptes avant de prendre leur décision définitive fin de saison ! Prions tous les autres Dieux (hormis celui du Machtens donc) pour que notre malade financier incurable en soins palliatifs ne représente pour eux qu'une poignée de monnaie… Persée, nous comptons sur toi ! Encore une victoire dimanche at home contre Hoogstraten (le match piège par excellence, remember le match aller… que JV n'a d'ailleurs pas pu voir vu qu'il n'a jamais trouvé le stade!) et on devrait pouvoir se considérer comme définitivement sauvés… sportivement du moins ! Ne nous leurrons toutefois pas et demeurons vigilants : cette magnifique et inespérée victoire n'est que l'arbuste qui cache la jungle Amazonienne, la lutte contre la tyrannie DOIT et VA continuer ! J'en appelle à la solidarité de TOUS les anciens et nouveaux supporters du RWDM : RDV en masse ce dimanche au Temple à 15h pour supporter ENSEMBLE nos guerriers et notre logo tout en clamant à haute voix nos désirs de respect et de démocratie qui ne passent que par un seul départ, SON départ, et sûrement pas le nôtre, nos joueurs nous méritent !

(Textes de Zob, Photos de Sébastien Sterpigny)