DIEGEM SPORT (D3) - RWDM (D4)
4 - 0

Ma 18/08/2015 / DIEGEM SPORT (D3) - RWDM 4-0 (Amical).

Saïgal (46' Diaz-Menendez), El Ouahidi, Michel, Ahipo Zahui, Astorino (50' Carrasco-Ferreira), Kolodziejek (53' Nollevaux), Black (56' Witpas), Marino (71' Vieillemard), Oussalé, Rashad (71' Kalulika), Ponte-Vasquez (71' Zoundi).

CJ : Zahui Ahipo. / Arbitre : Hambrouck. / Capt : Michel. / Assistance : 220.

24' Lutula (pen) (1-0), 40' Frick (2-0), 64' Frick (3-0), 75' Frick (4-0).

Ce mardi soir, notre dernier match de préparation avant le championnat nous emmenait dans le Brabant flamand, au sein de la bourgade Hal-Vilvoordienne de Machelen, plus exactement à Diegem-sous-Zaventem tant l'odeur nauséabonde du kérosène brûlé et le bruit assourdissant des avions survolant à fort basse altitude le stade communal se firent omniprésents. Je me demande à chaque fois, en passant devant, comment leur magnifique église gothique bâtie en 1543 et au magnifique clocher élancé tient toujours debout vu les intenses vibrations qu'elle se chope toutes les 3 minutes… c'est qu'on faisait du costaud à l'époque ma bonne dame ! Le test était d'importance puisque les verts et blancs du Koninklijke Diegem Sport entraînés par Stef Van De Velde entament leur 13ème saison consécutive en D3 après avoir été champion de Promotion B (un présage ?) en 2002-2003. Ils peuvent également s'enorgueillir d'avoir formé et lancé des joueurs comme Ariel Jacobs, Nabil Dirar et un certain Alan Haydock. Se rendre à Diegem est chaque fois un plaisir car, a contrario de moult autres contrées footeuses, le parking y est aisé et le cadre bucolique à souhait avec une buvette très avenante où nous pouvions également suivre les Gazelles brugeoises face à notre Marouane national qui en oublia d'être patriotique dans les arrêts de jeu… mais revenons-en à nos moutons. Comme de mauvaise habitude, le prix d'entrée pour un amical de cette trempe se révéla à nouveau rébarbatif (8€), mais vu que la moitié nous revenait, allons-y de bonne grâce ! Si on nous avait bel et bien annoncé l'équipe A affublée d'une inévitable flopée de tests à cette période de la saison, fort fut de constater que les membres patentés de notre équipe première (ou du moins supposée comme telle) se firent plutôt rares à l'entame des débats.

On retrouvait également de bonnes têtes bien connues dans l'équipe d'en face comme le gardien Seb Van den Eynde (que j'ai personnellement trouvé aminci) ainsi que le redoutable Jean-Paul Eale Lutula (qui n'a rien perdu de son sens du but avec sa gauche patte… le style d'assassin de rectangle qui nous manque si cruellement). Le match fut très partagé jusqu'à la 24ème minute où, d'après l'arbitre (mais personne d'entre nous ne le vit), Constant " Mickey " Zahui Ahipo décocha un coup de coude au visage d'un adversaire alors que le cuir n'était pas dans ses parages immédiats. Double sentence : carte jaune pour notre défenseur central et pénalty converti imparablement par ce bon Jean-Paul (toujours aussi sympa avec les fans à la buvette et qui m'avoua avoir versé une larmichette quand il apprit qu'on pouvait enfin rentrer à la maison !). Sur l'action suivante, Marino y alla d'un splendide débordement suivi d'un centre millimétré sur la tête d'un Jean Black complètement esseulé au petit rectangle, mais ce dernier envoya son heading sur son propre genou et le ballon s'échappa incompréhensiblement, on venait de rater le coche… et il ne revint plus ! Constant, dont ce ne fut hélas pas la soirée hier (mais c'est samedi que ça compte !), nous gratifia ensuite d'un pénalty gros comme une maison, style prise du kimono par l'arrière, immobilisation clé de bras suivi d'un waza-ari de toute beauté, mais l'arbitre à 2 mètres de la phase eut pitié de nous et feignit l'ignorance qui nous seyait à merveille. Hélas, ce ne fut que partie remise car le remuant Frick mystifia El Ouahidi et Zahui pour crucifier l'infortuné Saïgal (2-0 à 5 petites minutes de la trêve).

C'est donc avec 2 buts dans la valise qu'on rejoignit la buvette et leurs célèbres verres en plastique dur réutilisable (et donc non jetable à la poubelle hum hum) dans lesquels il est bien plus agréable de boire que dans les extrafins traditionnels qui se fissurent, goutent et puent le mazout. Les joueurs des deux camps avaient dû prendre une bonne dose de vitamines à la pause car le jeu se fit bien plus fluide et rapide en seconde mi-temps. On eut droit à pas moins de 7 changements pour le deuxième acte et nous eûmes plaisir à revoir notre bon Jérôme en footballeur plutôt qu'en spectateur. Aux pointes de l'attaque, Oussalé (très remuant et costaud) et Kalulika (qui s'affute et garde une vivacité et une technique très intéressantes) furent les seuls tests à vraiment tirer leur épingle du jeu. Hervé Oussalé hérita d'une occase qu'il s'était ménagée seul, mais il perdit hélas son face-à-face avec le gardien adverse et ne nous permit pas de sauver l'honneur. Au contraire, Diegem alourdit la marque par l'inévitable Frick aux 64ème et 75ème en fixant le score final à 4-0. Je m'enquis ensuite de connaître le nombre de spectateurs. J'en avais à la louche dénombré 220, mais la recette ne faisait finalement état que d'une centaine d'entrées payantes. Pas à dire, outre les centaines de passagers qui, de leur Boeing, ont très furtivement suivi notre match, les resquilleurs ont encore la cote !

Plus que quatre fois dormir et les choses sérieuses vont enfin commencer. On saura enfin où nous situer dans cette Promotion où il faudra(it) terminer dans les 3 premiers pour s'en extirper, le 4ème conservant une chance aux barrages. L'objectif est évidemment de commencer par une année de transition, mais, soutenu par le meilleur 12ème homme du Royaume, l'appétit ne viendra-t-il pas en mangeant ? Sur tous les réseaux sociaux, on sent poindre une mobilisation optimale avant de nous rendre à Waterloo qui faillit vraiment devenir notre morne plaine il y a quelques mois de cela. Ne revenons pas sur le micmac de pressions aussi honteuses que mafieuses qui ont obligé Monsieur Pirotte à se dédire. Tout le monde ne connait que parfaitement les " dégueulasseries " politico-sportivo-Dudeniennes-Machtensiennes qui avaient pour but de clairement garder leurs petits avantages et surtout d'assassiner définitivement le RWDM pour pouvoir " ramasser " ses supporters une nouvelle fois déçus… comme si on était des mercenaires de gradins, c'est bien mal nous connaître, Messieurs (si toutefois vous méritez ce vocable) ! Nous possédons un dos solidement charpenté, la dent dure et une zwanze pantagruélique… mais aussi une mémoire d'éléphant (d'Asie ou d'Afrique, à votre bonne convenance) ! Nous savons tous à qui nous devons cette résurrection, mais aussi et surtout quelles sont les gens qui ont œuvré de toutes parts pour qu'il en soit tout autrement ! Les Bxl Boys, n'étant pas assez crétins ni chrétiens pour tendre l'autre fesse, ont sagement décidé d'évidemment se déplacer en masse ce samedi soir en terres napoléoniennes pour soutenir nos valeureux guerriers, mais aussi de complètement boycotter la buvette du stade… L'action est purement symbolique. En effet, il n'y a aucune raison d'enrichir le teuton qui n'est devenu propriétaire de sa seconde butte (Waterloo après le Duden) que pour de malhonnêtes raisons à notre égard ! Donc, soutenons à 100% le boycott de la buvette du stade de Waterloo… et nous savons tous le sacrifice que ça représente pour chacun d'entre nous... hips !

(Texte de Thierry Zob & Photos de Michel Oosters)