RRC WATERLOO - RWDM

1 - 3

(1) Sa 22/08/2015 / RRC WATERLOO - RWDM 1-3.

Kempeneer, Rivituso, Michel, De Troetsel, Bossio, Marino (54' Vanderhaegen), De Pever, Serville, Makengo, Diansangu, M'Bo.

CJ : Serville. / Arbitre : Putseys. / Capt : De Troetsel. / Assistance : 1400.

16' Maistriaux (1-0), 40' Serville (pen) (1-1), 66' De Pever (1-2), 81' Diansangu (1-3).

05.05.2002 La Gantoise - RWDM (3-5) => 22.08.2015 Waterloo - RWDM (1-3)… Entre les deux, 13 ans 3 mois 2 semaines et 3 jours, plus de 4850 jours que l'on attendait le retour de notre club en championnat. 13 saisons où les tentatives de renaissance se succédèrent. Certaines sympathiques, d'autres moins, les unes professionnelles les autres beaucoup moins. Mais aucune n'arriva vraiment à fédérer les supporters et toutes se cassèrent la gueule en laissant plus de regrets que de bons souvenirs. Le 26 avril 2014, lors du dernier match de l éphémère RWDM Brussels, je bus quelques bières au socio en me disant que c'était les dernières en ce lieu mythique car, selon moi, le rideau venait de se fermer une dernière fois, tout était définitivement foutu.

Eté 2015, malgré un parcours semé d'embuches, une équipe au nom de RWDM se reforme. Et d'emblée tous les fans se reconnaissent dans ce projet qui répond pleinement aux attentes et mené par un comité motivé et compétent. 21 juillet premier match à la côte contre le Cercle. Première réussite populaire et sportive. S'en suit 3 tours de coupe complètement dingues et enfin ce départ en championnat tant attendu. Pour les anciens qui ont connu de nombreuses saisons en D1, tomber en promotion peut sembler très dur. Pourtant au coup d'envoi, personne n'en parle, tellement content d'être là pour assister à une résurrection que l'on attendait plus trop.

150 après la célèbre bataille, Waterloo ce samedi soir n'a plus rien d'une morne plaine. Cette commune du sud de Bruxelles est célèbre pour son lion, la chanson d'ABBA, son ex-bourgmestre facteur et désormais pour la renaissance du RWDM. Nous sommes plus de 1000 à prendre d'assaut la chaussée de Bruxelles - nom prédestiné - sous un soleil de plomb. J'ai personnellement eu la chance d'être invité avec une trentaine de potes à un bbq chez un supporter de longue date, établi à 2 pas du stade - encore merci à nos hôtes- . Il n est pas encore 17 heures que nous arrivons au Café de Paris, notre QG d'un soir. 2h30 avant le coup d'envoi et nous ne sommes même pas les premiers. Une heure plus tard l'endroit est vollen back. C'est tout doucement l'heure d'aller au stade. Enfin plutôt au terrain. J'avais lu que la tribune assise était sold out. En voyant sa grandeur je comprends mieux. 200 places à tout casser, digne d'une 3ème provinciale. Pas la moindre marche le long du terrain et un grillage d'un mètre 50 bien chiant. De plus avec le monde, on est bien compressé, la vision de l'aire de jeu n'est pas fameuse mais on s'en fout. Nous y sommes c'est ça qui compte. Si on n'aime pas le monde on peut aller voir du foot ailleurs, y a l'embarras du choix.

S'il y a bien longtemps que je fréquente les tribunes de foot, la promotion est la division que je connais le moins. Je ne sais pas très bien à quoi m'attendre. J'ai vu un match engagé et disputé avec 2 équipes qui en voulaient. Je ne me suis pas ennuyé. Je dois quand même dire que techniquement, malgré que l'on jouait sur un synthétique, je n'ai pas vu grand-chose d'autre que des duels, rarement plus de 3 passes et un minimum d'occases. Sur le deuxième tir cadré de Waterloo, notre gardien remet le ballon dans le jeu et un certain Maistriaux place le cuir au fond. On joue depuis 15 min et ce goal nous permet de voir qu'il y a quelques locaux dans les tribunes, à peu près autant que de supporters du white star au stade Machtens. J'espère que cette petite parenthèse ne m'attirera pas les foudres de Mr Simar, célèbre pour son passage en farce ! Revenons-en aux choses sérieuses. Après ce goal on prend le jeu à notre compte. Suite à une belle passe en retrait, un tir de De Pever passe un rien à coté. 5 min plus tard Diansangu bute sur le gardien. Peu avant la mi-temps, Makengo tente un passage en force et est légèrement accroché par le défenseur. Bien placé sur la phase, je vous assure que s'il y a un petit contact, le défenseur ne voit absolument pas l'attaquant dans son dos. L'arbitre siffle pénalty, tant mieux pour nous. Kevin Serville, l'un des meilleurs sur le terrain, le convertit et succède à Ivica Jarakovic dernier buteur du RWDM en D1 13ans plus tôt. En deuxième mi-temps notre domination territoriale continue. Peu après l'heure de jeu, une belle contre-attaque sur le flanc gauche permet à Daan De Pever de nous donner l'avance. En fin de partie, une longue transversale arrive devant le rectangle adverse. Le gardien veut dégager de la tête, ce qu'il fait mais en arrière… Diansangu n'a plus qu'à pousser la balle dans le but vide. 1/3 score final logique. Une demi-occasion pour Waterloo en 2ème mi-temps…

Si le match en lui-même ne restera dans les mémoires que pour son importance, que dire de la 3eme mi-temps ! 500 personnes en train de chanter à la gloire de Molenbeek dans l'une des communes les plus bourgeoises du pays. Ils n'avaient jamais vu ça. Et nous pas souvent non plus. En plus la chaleur aidant, beaucoup étaient torse nu. Chant, feux de bengale, des supporters qui ne s'étaient plus retrouvés depuis toutes ces années. L'ambiance était vraiment magique. Les malheureux absents pourront se consoler avec les nombreuses images disponibles sur facebook. De plus on se doit de remercier les forces de l'ordre qui ont carrément bloqué la rue pour nous laisser faire la fête. Trop marrant de voir les bus du TEC (pas en grève) et les grosses bagnoles devoir faire demi-tour pendant que nous envahissions la chaussée. Ca, c'est le bon coté des divisions inférieures, car en D1 ce serait tout bonnement impossible.

L'avenir des prochaines rencontres est très flou. En principe, on doit jouer les Géants Athois propriété de Nicolas Anelka qui est joueur entraîneur d'une équipe en Inde ! Je sens qu'on va bien rire avec ceux-là. Mais probablement pas samedi, car selon toute vraisemblance ils donneraient forfait, et si on joue ce serait à Asse. Le match d'après serait disputé à Duffel. J'ai l'impression que cette année, les déplacements seront top. Samedi c'était trop génial. On sait bien qu'on ne prendra pas 90 sur 90. Il y aura des défaites et on fera avec. C'est également certain qu'en hiver à Couillet ou à Montignies ce sera moins cool qu'à Waterloo au mois d'août. Et puis le retour au Machtens… Je le répète cette saison va être exceptionnelle. Allé allé allé allé il faut se déplacer sans jamais rien lâcher c'est notre mentalité !

(Texte de Alain "Speedy" & Photos de Michel Oosters)